Analyse sectorielle - Le Porc en Chine

Décembre 2016

Analyse sectorielle - Le Porc en Chine (Version PDF, 460Ko) | Aide sur les formats téléchargeables

Contenu

Sommaire

À l'échelle mondiale, la Chine est le plus important marché de viande fraîche et le plus important importateur de porc et de produits de porc, important pour plus de 3,5 G$CAN en 2015. Le pays importe le porc et les produits de porc de l'Allemagne principalement, d'où proviennent 22,2 % des importations totales, ainsi que des États‑Unis (17,5 %) et de l'Espagne (14,6 %). Le Canada arrive au sixième rang avec 6,7 %.

En 2015, les importations chinoises de porc et de produits de porc étaient essentiellement constituées d'abats congelés (1,6 G$CAN), de coupes de porc congelées (1,3 G$CAN), et de jambons, d'épaules et de leurs morceaux non désossés, congelés (581,5 M$CAN).

Rendement du Canada

D'une valeur de 236,8 M$CAN, le Canada était le sixième fournisseur de porc et de produits de porc de la Chine en 2015. En 2015, les produits de porc canadiens qui ont suscité les principales ventes en Chine étaient les abats congelés (96,3 M$CAN), les coupes de porc congelées (74,1 M$CAN) et les jambons, les épaules et leurs morceaux non désossés, congelés (61,7 M$).

Entre 2012 et 2015, les importations chinoises d'abats congelés (à l'exception des foies), de jambons, d'épaules et de leurs morceaux congelés, de graisse de porc ont augmenté, faisant du Canada le sixième fournisseur de porc de la Chine. Cependant, la part du Canada a diminué dans ces catégories parce que la Chine a importé davantage de ces produits en général et que le nombre de pays exportateurs était plus élevé. Le marché était donc plus fragmenté, ce qui a fait reculer le Canada.

Dépenses et consommation

En Chine, les dépenses pour la viande s'élevaient à 159,1 G$US en 2015. Le taux de croissance annuelle a augmenté de façon constante depuis 2010, soit de 6,5 % en moyenne.

Valeur des ventes au détail, taux de croissance annuelle (%), taille du marché, en M$US - historique
Catégories 2010-2011 2011-2012 2012-2013 2013-2014 2014-2015
Viandes (total) 6,2 10,7 5,4 5,5 4,8
Bœuf et veau 8,2 8,1 7,2 7,4 7,0
Agneau, mouton et chèvre 5,3 8,1 4,6 5,0 4,7
Porc 6,1 11,1 5,3 5,3 4,4
Volaille 5,6 12,6 5,2 5,6 5,0
Autre viande 4,9 7,3 3,8 4,3 3,7
Source : Euromonitor, 2016

Les dépenses par habitant pour la viande s'élevaient à 116,3 $US en 2015, soit une hausse par rapport à 2010 (87,1 $). Les dépenses par habitant ont augmenté de façon constante depuis 2006 (56,8 $US). Les dépenses pour le porc sont passées de 64 $US en 2010 à 85,2 $US.

Valeur des ventes au détail – Dépenses par habitant pour la viande et les produits de viande, taille du marché, en $US – historique
Catégories 2010 2011 2012 2013 2014 2015
Viandes 87,1 92,0 101,4 106,3 111,6 116,3
Bœuf et veau 8,6 9,3 10,0 10,6 11,4 12,1
Agneau, mouton et chèvre 5,4 5,7 6,1 6,4 6,7 6,9
Porc 64,0 67,6 74,7 78,2 82,0 85,2
Volaille 8,1 8,5 9,5 10,0 10,5 11,0
Autre viande 0,9 1,0 1,1 1,1 1,1 1,2
Source : Euromonitor, 2016

Ventes au détail

Le volume des ventes de viande en Chine a atteint 67,5 millions de tonnes en 2015. La croissance du volume a remonté la pente, le porc ayant la plus importante part du volume (65 %). Une croissance stable a été enregistrée dans différentes catégories, dirigée par la croissance au chapitre des ventes de bœuf et de veau, ainsi que de l'agneau, du mouton et de la chèvre.

Valeur des ventes au détail pour la viande et les produits de viande, taille du marché, en G$US - historique
Catégories 2010 2011 2012 2013 2014 2015 TCAC (%) 2010-2015
Viandes (total) 116,20 123,42 136,60 143,97 151,89 159,12 6,5
Bœuf et veau 11,47 12,41 13,42 14,38 15,45 16,53 7,6
Agneau, mouton et chèvre 7,26 7,65 8,27 8,65 9,08 9,50 5,5
Porc 85,39 90,62 100,64 105,94 111,54 116,50 6,4
Volaille 10,81 11,41 12,85 13,52 14,27 14,98 6,8
Autre viande 1,27 1,33 1,43 1,48 1,54 1,60 4,8
Source : Euromonitor, 2016.
Taux de croissance annuel composé (TCAC)
Valeur des ventes au détail pour la viande et les produits de viande, taille du marché, en milliers de tonnes - historique
Catégories 2010 2011 2012 2013 2014 2015 TCAC (%) 2010-2015
Viandes (total) 58 420,7 59 052,7 62 442,2 64 462,0 65 656,2 67 502,6 2,9
Bœuf et veau 4 441,9 4 710,2 4 855,4 5 112,7 5 368,4 5 550,9 4,6
Agneau, mouton et chèvre 3 027,3 2 984,9 3 220,3 3 310,5 3 396,6 3 627,5 3,7
Porc 38 038,3 38 000,3 40 090,3 41 293,0 42 490,5 43 637,8 2,8
Volaille 11 835,5 12 249,8 13 143,2 13 590,1 13 223,1 13 487,6 2,6
Autre viande 1 077,6 1 107,5 1 133,0 1 155,7 1 177,6 1 198,8 2,2
Source : Euromonitor, 2016
Taux de croissance annuel composé (TCAC)
Valeur des ventes au détail pour la viande et les produits de viande, taille du marché, en G$US - prévisions
Catégories 2016 2017 2018 2019 2020 TCAC (%) 2016-2020
Viandes (total) 166,22 174,09 182,59 191,67 201,27 4,9
Bœuf et veau 17,66 18,94 20,36 21,94 23,67 7,6
Agneau, mouton et chèvre 9,93 10,41 10,93 11,50 12,13 5,1
Porc 121,30 126,61 132,29 138,32 144,60 4,5
Volaille 15,67 16,42 17,21 18,05 18,93 4,8
Autre viande 1,66 1,72 1,79 1,86 1,94 4,0
Source : Euromonitor, 2016
Taux de croissance annuel composé (TCAC)

Le volume des ventes en Chine pour la viande devrait atteindre 78,1 millions de tonnes en 2020, soit une valeur des ventes de plus de 201 G$US. Le porc détient toujours la plus importante part du volume avec 62 %, ce qui représente une valeur des ventes de 144,6 G$US. Selon Euromonitor, la baisse anticipée de la taille du marché du porc est attribuable à un problème de surcapacité et à la nouvelle loi chinoise sur la salubrité des aliments qui est en vigueur depuis avril 2015. Cette nouvelle loi devrait éliminer le nombre de fabricants non qualifiés et renforcer la supervision du marché.

Valeur des ventes au détail pour la viande et les produits de viande, taille du marché, en milliers de tonnes - prévisions
Catégories 2016 2017 2018 2019 2020 TCAC (%) 2016-2020
Viandes (total) 69 483,4 71 584,2 73 713,5 75 909,6 78 187,7 3,0
Bœuf et veau 5 761,8 5 992,3 6 244,0 6 518,7 6 818,6 4,3
Agneau, mouton et chèvre 3 881,4 4 172,6 4 506,4 4 875,9 5 290,3 8,0
Porc 44 728,7 45 802,2 46 809,9 47 792,9 48 748,7 2,2
Volaille 13 892,2 14 378,5 14 896,1 15 447,2 16 034,2 3,6
Autre viande 1 219,2 1 238,7 1 257,3 1 274,9 1 295,9 1,5
Source : Euromonitor, 2016
Taux de croissance annuel composé (TCAC)

Restauration commerciale en Chine

La Chine, qui regroupe le cinquième de la population de la planète, est le premier marché mondial de la viande fraîche. Selon Euromonitor International, le tiers de la viande consommée en Chine en 2015 a été servie dans les établissements de restauration. En Chine, les restaurants à service complet occupent une place de plus en plus importante dans la vie sociale, car la petite taille des lieux d'habitation pousse les consommateurs à se réunir hors de la maison.

En Chine, les achats groupés sont de plus en plus répandus dans l'industrie des services de traiteur. Les achats groupés découlent de la pratique qui consiste, pour les entreprises, à offrir des produits et des services à des prix considérablement réduits à la condition qu'un nombre minimal de personnes consentent à acheter un même produit ou service. Cette tendance a vu le jour vers la fin de 2010. Euromonitor attribue l'engouement croissant pour les achats groupés en Chine à l'essor rapide du commerce en ligne.

Les fournisseurs de services de traiteur offrent des assortiments de plats à prix réduit sur des plateformes de commerce en ligne à l'intention de groupes d'acheteurs. À l'heure actuelle en Chine, de nombreux sites Web spécialisés dans ce type de vente offrent des services semblables à ceux de Groupon et de Dealfind en Amérique du Nord.

Volume des ventes au détail pour la viande dans la restauration commerciale et les institutions, taille du marché, en milliers de tonnes - historique
Catégories 2010 2011 2012 2013 2014 2015 TCAC (%) 2010-2015
Viande - Restauration 16 784,3 17 125,3 17 440,1 18 049,3 18 515,0 19 137,0 2,7
Viande - Institutions 12 479,9 11 969,0 13 600,1 14 208,2 14 063,5 14 461,0 3,0
Source : Euromonitor, 2016
Taux de croissance annuel composé (TCAC)

En chiffres

La Chine est le plus important producteur et consommateur de porc au monde; il s'agit également d'une destination clé pour les exportations de porc. La Chine a une grande population qui connaît une croissance stable et qui a un pouvoir d'achat de plus en plus fort. La tendance en ce qui a trait à la consommation de viande est à la hausse.

La demande d'importation est soutenue par les transformateurs chinois de porc, qui se servent de coûts d'importation moins élevés pour fabriquer des produits pour le marché intérieur.

Principales importations de produits de porc en Chine, 2015
Code SH Description Valeur des importations en 2015 Principaux fournisseurs
Porc et produits de porc 3 526 360 528 Allemagne
020649 Abats de porc congelés 1 602 240 402 États-Unis
020329 Coupes de porc congelées 1 285 176 151 Allemagne
020322 Jambons, épaules et leurs morceaux non désossés congelés 581 530 432 Allemagne
0209 Graisse de porc 41 442 928 Allemagne
1601 Saucisses et produits similaires 6 161 739 Corée du Sud
Source : Global Trade Tracker, 2016
Système harmonisé (SH)

Dix prinicipaux fournisseurs de porc de la Chine

Principaux pays fournisseurs de porc de la Chine et principaux produits fournis - valeur des ventes en M$CAN, 2015
Rang Fournisseur Valeur des ventes (en M$CAN) Trois principaux produits - valeur des ventes (en M$CAN)
1 Allemagne 781,98 
  • Coupes de porc congelées - 324,23
  • Abats de porc congelés - 300,26
  • Jambons, épaules et leurs morceaux non désossés congelés - 146,23
2 États-Unis 615,78
  • Abats de porc congelés - 364,36
  • Coupes de porc congelées - 142,51
  • Jambons, épaules et leurs morceaux non désossés congelés - 106,48
3 Espagne 514,70
  • Coupes de porc congelées - 251,63
  • Abats de porc congelés - 171,95
  • Jambons, épaules et leurs morceaux non désossés congelés - 75,99
4 Danemark 499,00
  • Abats de porc congelés - 268,72
  • Coupes de porc congelées - 194,67
  • Jambons, épaules et leurs morceaux non désossés congelés - 31,50
5 France 247,07
  • Abats de porc congelés - 116,39
  • Coupes de porc congelées - 108,56
  • Jambons, épaules et leurs morceaux non désossés congelés - 18,27
6 Canada 236,86
  • Abats de porc congelés - 96,34
  • Coupes de porc congelées - 74,16
  • Jambons, épaules et leurs morceaux non désossés congelés - 61,71
7 Pays-Bas 215,39
  • Abats de porc congelés - 136,88
  • Coupes de porc congelées - 43,30
  • Jambons, épaules et leurs morceaux non désossés congelés - 33,87
8 Chili 113.92
  • Abats de porc congelés - 45,88
  • Jambons, épaules et leurs morceaux non désossés congelés - 41,94
  • Coupes de porc congelées - 24,88
9 Irlande 103,16
  • Coupes de porc congelées - 39,30
  • Abats de porc congelés - 35,67
  • Jambons, épaules et leurs morceaux non désossés congelés - 26,61
10 Royaume-Uni 89,13
  • Coupes de porc congelées - 36,93
  • Abats de porc congelés - 28,92
  • Jambons, épaules et leurs morceaux non désossés congelés - 22,37
Global Trade Tracker, 2016

Références

Analyse sectorielle - Le Porc en Chine
Rapport d'analyse des marchés mondiaux
© Sa Majesté la Reine du chef du Canada, représentée par le ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire (2016).

Pour vous inscrire à notre liste de distribution ou pour suggérer d'autres sujets ou marchés de recherche, vous pouvez vous adresser à :
Agriculture et Agroalimentaire Canada, Analyses des marchés mondiaux
1341, chemin Baseline, tour 5, 3e étage
Ottawa (Ontario)
Canada, K1A 0C5
Courriel : aafc.mas-sam.aac@canada.ca

Le gouvernement du Canada a préparé le présent document en se fondant sur des sources d'information primaires et secondaires. Même s'il n'a ménagé aucun effort pour présenter des données exactes, Agriculture et Agroalimentaire Canada n'assume aucune responsabilité à l'égard de toute décision qui pourrait être prise sur la base de ces renseignements.

Toute reproduction ou redistribution du présent document, en totalité ou en partie, doit énoncer clairement qu'Agriculture et Agroalimentaire Canada est le titulaire du droit d'auteur du document en respectant le modèle suivant : AAC – titre du rapport – année. Si le document reproduit ou redistribué reprend des données du présent document, il y a lieu d'y indiquer les sources telles qu'elles sont inscrites dans le présent document.

Agriculture et Agroalimentaire Canada fournit le présent document ainsi que d'autres services de production de rapports gratuitement à ses clients des industries agricole et alimentaire.

Juin 2012

Bureau des marches internationaux
RAPPORT SUR LES INDICATEURS DE MARCHÉ | JUIN 2012

Version PDF (890Ko) | Utiliser Adobe Acrobat Reader

Dans Ce Numéro




PORTRAIT DU MARCHÉ


LES ALIMENTS TRANSFORMÉS ET EMBALLÉS

Le Japon est le deuxième marché d'exportation de produits agricoles du Canada. Selon Global Trade Atlas, Canada a exporté 3.9 GUS de produits agricoles au Japon en 2011. En tant qu'importateur net de produits transformés, le Japon importe un large éventail de produits provenant de plus de 160 pays. Depuis cinq ans, le Japon demeure la deuxième destination en importance pour les aliments transformés canadiens et il absorbe plus de 7 % des exportations de produits alimentaires transformés du Canada.

L'achat de produits alimentaires constitue la deuxième dépense en importance pour les familles japonaises, après le logement. En 2011, les dépenses alimentaires des consommateurs japonais étaient de 3 735 $ US par personne, soit un total de 474 GUS (Euromonitor). D'ici 2013, on prévoit que les consommateurs japonais dépenseront 359 GUS pour l'alimentation, une baisse de 4 % par rapport à 2008. Malgré cette baisse, le Japon se classe toujours au troisième rang dans le monde au chapitre des dépenses alimentaires et demeure un marché important pour les aliments transformés et emballés.

Le Japon est un marché à créneaux pour les fabricants de produits alimentaires emballés haut de gamme. La taille du marché de certains aliments emballés haut de gamme, comme les confiseries, les pâtisseries, la crème glacée et les tartinades, demeurera stable jusqu'en 2013. On prévoit que d'autres produits, comme les produits laitiers et les barres-collations, connaîtront une croissance de 14 % et 10 %, respectivement d'ici 2013. Le Japon est un acheteur important de produits haut de gamme offrant des marges de profit élevées. Par exemple, le segment des aliments biologiques emballés relativement coûteux, populaires chez les Japonais, devrait continuer de croître jusqu'en 2013.

Plusieurs facteurs clés influent sur le secteur des aliments transformés et emballés au Japon : l'économie faible, l'intérêt accru accordé au mode de vie axé sur la commodité et les préoccupations à l'endroit de la santé et de la salubrité alimentaire. Les consommateurs japonais commencent également à se préoccuper davantage des prix. Tandis que les consommateurs cherchent à économiser, ils se tournent davantage vers les aliments transformés et congelés, et les marques maison deviennent de plus en plus attrayantes. Lorsque les premiers produits de marque maison sont apparus sur le marché au Japon, ils étaient considérés comme des produits de faible qualité. Toutefois, les consommateurs japonais accueillent maintenant favorablement les produits de marque maison, que la publicité présente comme des choix simples et fonctionnels. De nombreux consommateurs préfèrent maintenant les produits de marque maison offerts dans les supermarchés plutôt que les produits de marque des compétiteurs.

Taille du marché des catégories d'aliments emballés au Japon – Valeur au détail en MUS - Prix courants de 2011 – Taux de change fixes de 2011
Catégories 2009 2010 2011 2012 2013
Aliments emballés 232 532,1 230 155,1 225 888,1 228 132,9 229 344,3
Aliments pour bébé 1 319,0 1 313,1 1 284,1 1 265,1 1 253,7
Produits de boulangerie-pâtisserie 33 551,5 32 938,3 31 960,2 32 544,8 32 718,7
Aliments en conserve 8 135,5 8 013,4 8 284,7 8 201,4 8 309,1
Aliments transformés réfrigérés 67 634,0 67 005,5 65 096,9 64 029,4 63 841,9
Confiseries 10 155,7 10 002,9 9 758 9 965,3 9 909,0
Produits laitiers 24 640,6 24 607,6 24 251,2 25 464,1 26 007,2
Aliments transformés séchés 31 912,7 30 884,8 30 182,0 30 778,7 30 672,0
Aliments transformés congelés 7 032,9 7 144,9 6 883,0 7 039,6 7 119,9
Crème glacée 6 386,5 6 636,7 6 482,6 6 555,3 6 634,3
Substituts de repas 464,9 458,8 453,1 474,1 496,3
Nouilles 14 447,9 14 407,1 14 536,3 14 642,3 14 752,6
Huiles et matières grasses 3 792,1 3 650,3 3 961,7 4 140,6 4 296,6
Pâtes alimentaires 1 055,5 1 029,8 1 037,5 1 044,3 1 054,3
Repas prêts à servir 18 521,4 18 861,2 19 551,0 19 377,1 19 926,9
Sauces, vinaigrettes et condiments 21 847,1 21 705,3 21 375,6 21 600,5 21 827,2
Barres-collations 651,9 645,6 633,2 647,6 661,1
Soupes 2 392,2 2 386,1 2 395,1 2 416,1 2 448,0
Tartinades 1 086,0 1 096,6 1 050,2 1 039,7 1 035,5
Collations sucrées et salées 13 601,5 13 732,2 13 913,8 14 066,8 14 238,2

Source : Euromonitor, 2012. Nota : Les totaux des aliments emballés figurant ici sont inférieurs aux totaux calculés réels, du fait que certaines sous-catégories sont classées sous plus d'une catégorie.

Le Japon est reconnu pour son rythme de vie effréné et pour la consommation élevée de produits prêts à consommer. Davantage de femmes travaillent à l'extérieur du foyer (les femmes représentent 40 % de la population active), le nombre de ménages d'une personne est à la hausse et un éventail croissant de produits prêts à consommer sont offerts à bas prix; voilà tous des facteurs qui contribuent à la popularité des aliments prêts à consommer. Par conséquent, les fabricants d'aliments transformés, congelés, emballés et prêts à servir se livrent une concurrence accrue pour répondre aux besoins de ce marché. La commodité, qui permet de réduire le temps consacré à la préparation des repas à la maison ou de faciliter cette tâche, les produits en portions et les solutions de stockage originales influent sur le comportement d'achat des consommateurs japonais.

Les plats cuisinés et les substituts de repas maison se révèlent de plus en plus populaires et sont offerts à des prix compétitifs, tandis qu'un nombre croissant de consommateurs, notamment des employés de bureau, achètent dans les supermarchés des aliments pour leur pause-repas et pour consommation à domicile. Le nombre de congélateurs au Japon devrait augmenter, les consommateurs délaissant la méthode traditionnelle d'achat quotidien d'aliments frais pour effectuer plutôt des achats en quantité d'aliments précuits, réfrigérés et congelés, dans les supermarchés ou les hypermarchés. Puisque la plupart des Japonais vivent en milieu urbain, les supermarchés sont en mesure de répondre à la demande croissante d'un large éventail de produits de la part des consommateurs japonais.

Actuellement, les consommateurs fréquentent divers points de vente de denrées alimentaires pour acheter des produits alimentaires de la meilleure qualité. Cependant, l'importance accrue accordée au prix aura pour effet de stimuler la demande d'aliments transformés et congelés tandis que les consommateurs seront prêts à sacrifier la fraîcheur pour économiser.

Le séisme et le tsunami du Tohoku de 2011 ont eu des répercussions sur la qualité, la distribution et la production des aliments locaux. Des inquiétudes quant à la salubrité alimentaire dans la foulée de cette catastrophe naturelle ont également contribué à une hausse de la demande de produits salubres et de grande qualité. Pour cette raison, sur le marché japonais, la préférence sera accordée aux produits qui répondent à des normes de qualité et de salubrité élevées.


LA COMMERCIALISATION DES ALIMENTS ETHNIQUES AU JAPON

Lorsqu'on cherche à entrer sur un nouveau marché ou à pénétrer sur un marché existant, il est essentiel d'établir des liens entre les attributs du produit et les attitudes et les valeurs des consommateurs pour élaborer une bonne stratégie marketing. Il est indispensable de comprendre les facteurs qui incitent les consommateurs japonais à essayer et à acheter des produits ethniques.

En règle générale, les consommateurs japonais, jeunes et vieux, accordent une valeur élevée aux expériences nouvelles et sont disposés à essayer des aliments inconnus. Au Japon, les médias, les études et les voyages ont pour effet de susciter un intérêt accru à l'égard de la cuisine étrangère, de sorte que les restaurants et les ingrédients étrangers ont de plus en plus la cote sur le marché. Actuellement, les mets coréens, chinois et italiens sont particulièrement populaires. De plus, une multitude d'émissions de télévision et de mangas (bandes dessinées japonaises) axés sur la nourriture encouragent les Japonais à essayer des aliments ethniques. Les consommateurs japonais suivront probablement les nouvelles tendances en alimentation si celles-ci sont vantées dans des émissions télévisées.

Saveurs et innovation

Les saveurs salées demeurent les préférées des consommateurs japonais, en dépit des avertissements du ministère de la Santé du Japon, qui invite la population à réduire sa consommation quotidienne de sel. En effet, le Ministère a mis en œuvre une campagne de sensibilisation aux risques posés par la surconsommation de sel. Les consommateurs japonais s'intéressent maintenant à de meilleurs choix santé, comme les produits hyposodiques ou
légèrement salés. Les saveurs qui peuvent remplacer ou simuler le goût salé, comme le vinaigre et les épices, gagnent également en popularité (World Action on Salt).

Les saveurs préférées et traditionnelles sont la sauce soya, le curry et le sésame. Le fromage est également prisé et une gamme de nouvelles saveurs de fromage sont actuellement introduites sur le marché. Des produits auparavant offerts uniquement au goût de « fromage » sont actuellement remplacés par des variétés précises de fromage, comme le camembert, le parmesan ou le cheddar, ce qui montre que le palais des consommateurs japonais se raffine de plus en plus.

Les consommateurs japonais étant de plus en plus exposés à divers aliments et saveurs provenant de partout dans le monde, les nouveaux produits occidentaux gagnent en popularité. Pour faciliter l'introduction de saveurs ou de produits inconnus, une nouvelle tendance se dessine actuellement qui consiste à mélanger les produits pour les rendre plus agréables au goût des Japonais. Ainsi, on produit des collations aux saveurs inspirées de mets ethniques populaires. Par exemple, Japan Frito-Lay a récemment travaillé en collaboration avec Pizza-la, une importante chaîne de livraison de pizza, pour offrir sur le marché des Doritos aromatisés au goût italien de basilic frais de Pizza-la. Cette tendance croissante à incorporer des saveurs encourage les consommateurs japonais à essayer de nouveaux produits. Les produits à édition limitée sont également populaires au Japon : ils facilitent l'introduction de goûts nouveaux tout en offrant une impression d'exclusivité et d'unicité.

Les produits innovateurs qui combinent deux produits ethniques en un produit distinct sont fréquents au Japon. Voici quelques exemples : les sauces à pâtes italiennes qui incorporent un élément indien, comme lasauce tomate au curry; les dumplings siu mai chinois fourrés à la pizza à réchauffer au four à micro-ondes; les tacos mexicains aromatisés à la tomate italienne; et la chaudrée de poisson combinée à des pâtes alimentaires.

Collations

Selon Mintel, de janvier 2007 à janvier 2012, 3 265 nouveaux produits de collation ont été introduits sur le marché japonais. Les catégories les plus populaires étaient les collations à base de pomme de terre et de maïs. La société Calbee Foods était le principal producteur de croustilles de pomme de terre, suivie de Koikeya et Tohato. Le plus important producteur de collations à base de maïs était PepsiCo, suivie de Tohato.

Les ventes totales de collations sucrées et salées ont atteint 13,9 GUS en 2011, soit 6 % de la valeur au détail totale des aliments emballés. Pour ce qui est des collations salées, les saveurs les plus populaires demeurent les produits légèrement salés, et ceux à saveur de consommé et d'algues (Euromonitor). On observe un intérêt croissant pour les saveurs épicées, comme le chili, le poivre noir, le raifort et le curry.

Les croustilles représentaient 27 % du volume des ventes de collations sucrées et salées assaisonnées. Calbee Foods et Koikeya dominent le secteur. Comme dans les autres catégories, les saveurs populaires pour les collations sucrées et salées au Japon sont le sel, le consommé et les algues. Les saveurs épicées gagnent du terrain, le raifort et le chili étant en tête. La tendance consistant à combiner des saveurs est également présente dans cette catégorie. Des combinaisons comme sel-caramel et sel-chocolat sont populaires auprès des consommateurs.

Collations introduites par sous-catégorie
entre 2007 et 2012
Sous-catégorie Pourcentage
Collations à base de pomme de terre 37%
Collations à base de maïs 22%
Hors-d'oeuvres et canapés 11%
Collations à base de blé et autres céréales 10%
Barres-collations, barres de cereals et
énergétiques
7%
Collations au riz 5%
Collations à la viande 2%
Autres collations 2%
Collations aux legumes 2%
Maïs soufflé 2%

Source : Mintel ,2012.

Allégations

Ingrédients salubres et de grande qualité

Les consommateurs japonais désirent des produits de grande qualité, nutritifs, savoureux et salubres à un prix raisonnable. La fraîcheur et l'origine du produit sont des facteurs très importants qui influencent les décisions d'achat. Les consommateurs japonais sont sceptiques vis-à-vis de la salubrité alimentaire, notamment les consommateurs âgés, dont le niveau de confiance est faible et qui sont de plus en plus préoccupés par la sécurité (Anzen) et la tranquillité d'esprit (Anshin) à la suite des récents scandales alimentaires. Mentionnons par exemple le scandale du lait contaminé Snow Brand, l'encéphalopathie spongiforme bovine chez le bœuf, les légumes chinois contaminés par la dioxine et l'étiquetage falsifié du bœuf. En conséquence, les produits d'origine japonaise sont particulièrement prisés au Japon. Souvent, les producteurs d'aliments transformés congelés insistent sur le fait que leurs produits sont faits à partir d'ingrédients japonais.

Produits fins, de qualité supérieure et authentiques

Sous l'influence des médias occidentaux, les jeunes consommateurs japonais s'efforcent
actuellement d'adopter les modes de vie occidentaux, y compris une consommation accrue de viande rouge et de produits laitiers. Ce phénomène a fait mieux connaître la cuisine étrangère et grossir la demande d'ingrédients étrangers. Deux segments de consommateurs que les exportateurs canadiens pourraient vouloir cibler pour obtenir les meilleurs résultats sont les « amateurs d'aliments importés » et les « passionnés de nourriture ». Ces premiers utilisateurs sont extrêmement intéressés par les aliments importés et sont prêts à payer un prix supérieur du fait qu'un certain prestige est associé aux mets de choix étrangers. Ils sont aussi plus intéressés à essayer de nouvelles recettes et techniques de cuisson.

Les ventes d'aliments emballés de luxe ont quelque peu diminué en raison de la torpeur de l'économie mondiale, mais le consommateur continue de rechercher des aliments et des ingrédients gastronomiques, notamment pour recevoir à la maison, compte tenu de l'intérêt renouvelé pour la cuisine. Par conséquent, il est possible de vendre des produits alimentaires de grande valeur aux consommateurs japonais qui veulent cuisiner. Au Japon, le Canada est perçu d'un œil positif, mais les produits canadiens sont peu connus, comparativement à leurs concurrents. Le Canada fait face à la concurrence des États-Unis, de l'Australie, de la Chine, du Sud-Est asiatique et de l'Union européenne.

Produits sains et biologiques

Les consommateurs japonais comptent parmi les consommateurs les plus soucieux de leur santé au monde et ils sont prêts à faire des efforts pour maintenir et améliorer leur santé. Cependant, les maladies liées au mode de vie sont en hausse au Japon, à cause de l'influence du régime alimentaire occidental. Néanmoins, de plus en plus de Japonais adoptent de saines habitudes alimentaires pour conserver une silhouette svelte. Les produits allégés et les produits sans gras ciblent tout spécialement les femmes et les personnes qui suivent un régime. Du fait que 22 % de la population a plus de 65 ans et compte tenu de la nouvelle obligation de subir un examen de santé, la consommation d'aliments offrant des avantages pour la santé devrait faire un bond spectaculaire.

Malgré les temps économiques difficiles, les consommateurs japonais adhèrent au concept des produits biologiques et équitables plus coûteux. Malgré leur prix plus élevé, les produits biologiques gagneront probablement en popularité. Les consommateurs seront également en quête d'aliments contenant des antioxydants, d'aliments ayant un impact positif sur la glycémie et le cholestérol, de compléments alimentaires ainsi que d'aliments fonctionnels et nutraceutiques. Les aliments fonctionnels sont des aliments bien établis sur le marché japonais et bien acceptés par les consommateurs. Le marché japonais des aliments fonctionnels est le plus développé sur la planète; il se caractérise par des innovations à la fine pointe, qui continuent d'offrir des avantages pour la santé toujours plus poussés et ciblés. Les produits de type zéro (zero-kei), c'est-à-dire les produits « zéro calorie », « zéro glucide » ou « zéro gras », sont particulièrement populaires.

Emballage et étiquetage

Les consommateurs japonais n'exigent pas seulement du choix et de la variété dans les aliments offerts, mais aussi la diversité des saveurs et l'innovation en matière d'emballage. La présentation en magasin de même que le design et la facilité d'utilisation des emballages sont très importants, tout comme la commodité de la préparation, de la consommation et de la mise au rebut. En fait, la commercialisation en magasin et l'emballage sont les deux premières sources d'information sur les aliments importés pour les consommateurs japonais. La fraîcheur, le caractère unique et l'apparence exceptionnelle contribuent grandement au succès d'un produit, et les étiquettes rédigées en anglais sont considérées comme étant tendance. Par conséquent, l'état du produit à son arrivée est le reflet direct de l'entreprise et de la qualité de ses produits. Comme la faiblesse de l'économie se répercute sur le pouvoir de dépenser des consommateurs japonais, les fabricants ont aussi réduit la taille des emballages pour maintenir les prix bas. En règle générale, les consommateurs japonais préfèrent des portions plus petites que la norme nord-américaine.

Les consommateurs japonais sont aussi très férus de technologie. Les emballages portant des codes QR qui dirigent le consommateur vers le site Web du fabricant ou vers un site pertinent qui fournit de l'information sur le produit (p. ex. valeur nutritionnelle, origine, rabais et recettes proposées) sont également un excellent moyen d'interagir avec les acheteurs. Étant donné que les consommateurs japonais choisissent de plus en plus les marques maison, le fait d'adapter
l'emballage, l'étiquetage, la taille des portions et la saveur d'un produit pour répondre aux besoins des fournisseurs de marques maison pourrait également permettre de pénétrer le marché japonais.

Prix

Malgré le ralentissement économique, les consommateurs continuent de manger à l'extérieur, mais ils ont changé leurs habitudes et mangent maintenant plus souvent dans des établissements de restauration économiques, comme les restaurants-minute, les boulangeries-pâtisseries et les marchands ambulants. De plus, les consommateurs japonais continuent de consommer régulièrement des aliments importés. Étant donné que les restaurants haut de gamme sont moins fréquentés, un créneau pourrait s'ouvrir pour les ingrédients de grande qualité pouvant être utilisés pour cuisiner à la maison. Par conséquent, les épiceries pourraient vendre davantage de viandes fines, de vin, de fruits et légumes étrangers et d'ingrédients exotiques aux consommateurs qui ne veulent pas payer les prix des restaurants.

De plus, les consommateurs japonais s'intéressent maintenant davantage aux coupons qui leur permettent d'économiser. Les coupons peuvent servir à attirer l'attention sur un produit, en autant qu'ils ne diminuent pas la perception de qualité liée à la marque.


LE MARCHÉ DE L'ALIMENTATION AU DÉTAIL

Principaux détaillants alimentaires au Japon, 2010
Entreprise Nombre de points de vente Superficie de vente totale (m2) Superficie de vente moyenne (m2) Ventes de produits d'épicerie (en M$ US) Part du marché de l'alimentation (%)
AEON 7 890 12 278 994 1 556 55 451 14,5
Sevin & I 13 859 5 128 075 370 40 782 10,7
LAWSON 9 763 1 131 469 116 16 019 4,2
Uny 6 595 2 443 610 371 15 946 4,2
FamilyMart 8 248 911 960 111 14 757 3,9
Total 46 355 21 894 108 472 142 955 37,5

Source : Planet Retail,2012.

En 2010, le total des ventes au détail dans les épiceries au Japon s'est élevé à 407.3 GUS (Euromonitor). Les petites épiceries traditionnelles continuent d'occuper la plus grande place sur le marché de l'alimentation au détail mais le nombre de grandes surfaces, de supermarchés et de dépanneurs augmente, malgré le ralentissement de la croissance du marché japonais.

Le secteur du commerce de détail demeure relativement fragmenté au Japon. Étant donné que la fraîcheur demeure l'une des grandes priorités des consommateurs japonais, il n'est pas rare qu'ils fassent les courses quatre ou cinq fois par semaine pour se procurer des produits et des fruits et légumes frais. Les petites chaînes ont ainsi une grande importance. Grâce aux nouvelles fusions, les principaux joueurs devraient accroître leur part du marché à l'avenir.

Hypermarchés

Les hypermarchés comptent parmi les types d'établissements qui gagnent en importance dans le difficile secteur du commerce de détail au Japon. Toutefois, les consommateurs japonais ont encore tendance à préférer faire les courses fréquemment, souvent à leur magasin local, et la taille moyenne des paniers est relativement petite. 

Supermarchés

Les supermarchés occupent de plus en plus de place dans le secteur du commerce de détail au Japon et essaient de prendre de l'expansion. Des changements réglementaires récents concernant les magasins de plus de 500 mètres carrés et une baisse du prix des terrains aident les supermarchés à pénétrer davantage le marché. La principale entreprise de supermarchés au Japon est AEON, qui exploite principalement la chaîne MaxValu. 

Magasins de discompte

Les ventes dans les magasins de discompte demeurent relativement faibles comparativement au reste du secteur. Cette situation est due en partie au fait que les magasins de discompte ne sont pas largement répandus ni populaires au Japon. Cependant, étant donné les conditions économiques récentes, le nombre de magasins de discompte augmente légèrement. Il convient de noter que la plupart des magasins de discompte ne vendent pas d'aliments ni de fruits et légumes frais. AEON et Lawson continueront d'augmenter leur part de marché des magasins de discompte; ainsi, ces entreprises viennent d'ouvrir leurs propres concepts de magasins de discompte (A Colle et Lawson Store 100, respectivement).

Dépanneurs

Les dépanneurs demeurent le plus important segment du secteur du commerce de détail de produits alimentaires. Le nombre de dépanneurs, les surfaces de vente et les ventes progressent. Ce concept est taillé sur mesure pour répondre aux exigences du mode de vie du consommateur japonais, qui fait les courses quatre ou cinq fois par semaine pour s'approvisionner en produits frais. D'autres facteurs, comme le faible nombre de propriétaires de véhicule et les petits réfrigérateurs qui sont courants au Japon, contribuent également à la nécessité de faire les courses plusieurs fois par semaine. La plus grande entreprise dans ce segment est Seven-Eleven Japan, qui exploite 7-Eleven. FamilyMart, LAWSON et Uny sont aussi des participants importants.

Comptant sans livraison et clubs-entrepôts

Les commerces de vente au détail comptant sans livraison sont de tout nouveaux joueurs sur le marché du commerce de détail au Japon. Déjà, les grossistes jouent un rôle important sur le marché de détail, ce qui laisse peu de place aux entreprises de vente au détail comptant sans livraison et autres clubs-entrepôts. Le Groupe Metro vient tout juste d'entrer sur le marché après six années de recherches, et Costco est le seul exploitant de clubs-entrepôts.

Ventes au détail de produits alimentaires au Japon,
par type de détaillants – G$ US
Type de détaillants 2005 2006 2007 2008 2009 2010
Discompteurs  - - - - - -
Détaillants spécialisés aliments, boissons et tabac  70,6 64,9 59,9 55,0 49,6 45,5
Hypermarchés  0,6 0,6 0,5 0,5 0,4 0,4
Petits détaillants en alimentation  153,7 151,9 153,8 160,2 159,4 155,7
Dépanneurs  107,8 107,6 110,4 118,8 121,5 120,9
Dépanneurs de station-service 0,4 0,4 0,4 0,3 0,3 0,3
Petits épiciers indépendants  45,5 43,9 43,0 41,1 37,5 34,5
Supermarchés  205,9 209,9 206,8 202,7 193,6 183,3
Autres détaillants en alimentation  27,4 26,2 26,0 25,0 23,8 22,3
Détaillants en alimentation  458,2 453,5 447,2 443,5 426,8 407,3

Source: Euromonitor, 2012. Taux de change : 1¥ = 0,0128 $ US

Croissance de la valeur (%) des ventes au détail
de produits alimentaires au Japon, par type de détaillants
Type de détaillants 2009-2010 2005-2010 TCAC 2005-2010 Total 2010-2015 TCAC 2010-2015 Total
Discompteurs  - - - - -
Détaillants spécialisés
aliments, boissons et tabac
-8,3 -8,4 -35,5 -7,1 -30,9
Hypermarchés  -3,5 -7,8 -33,4 -2,6 -12,3
Petits détaillants en alimentation  -2,3 0,3 1,3 -0,4 -2,1
Dépanneurs  -0,5 2,3 12,2 0,8 4,0
Dépanneurs de station-service 0,0 -3,3 -15,3 0,7 3,3
Petits épiciers indépendants  -8,0 -5,4 -24,2 -5,2 -23,4
Supermarchés  -5,3 -2,3 -11,0 -3,5 -16,2
Autres détaillants en alimentation  -6,2 -4,1 -18,7 -5,8 -25,9
Détaillants en alimentation  -4,6 -2,3 -11,1 -2,7 -13,0

Source : Euromonitor, 2012. TCAC = taux de croissance annuel composé.


LA RESTAURATION COMMERCIALE

L'industrie de la restauration commerciale au Japon a réalisé des ventes de 240,4 GUS en 2010. Les ventes ont reculé légèrement en 2010, principalement en raison de la faible performance de l'économie japonaise. Les consommateurs attentifs aux prix essayaient de dépenser le moins possible lorsqu'ils mangeaient à l'extérieur. Les principales chaînes ont offert des rabais et des produits offrant un bon rapport qualité-prix pour augmenter le volume des transactions et conserver leur clientèle. On prévoit que les ventes de l'industrie continueront de diminuer légèrement, surtout en raison du vieillissement démographique au Japon. Le déclin de la taille de la population se traduira par des ménages plus petits, et les consommateurs japonais âgés auront plus de difficulté à se déplacer pour acheter leur nourriture auprès de l'industrie de la restauration commerciale.

La majorité des transactions de l'industrie de de la restauration commerciale s'effectuent dans des points de vente établis. Seuls les kiosques ambulants et les comptoirs alimentaires ont connu des ventes élevées de mets pour emporter. Cependant, les restaurants à service complet et les vendeurs d'aliments prêts à servir offrent maintenant des services de livraison pour répondre à la demande tant des personnes âgées que des consommateurs en manque de temps.

Points de vente dans l'industrie de la restauration
commerciale au Japon, par type – 2010
Type Indépendant Chaîne
Cafés et bars 279 038 33,872
100% livraison à domicile et mets à emporter 47 261 21 014
Restaurants à service complet 265 067 24 974
Restaurants-minute 2 970 62 102
Kiosques ambulants et comptoirs alimentaires 3 300 345
Pizzérias 62 2 167
Cafétérias libre-service 6 650 2 143
Restauration commerciale 604 286 144 450

Source : Euromonitor, 2012.

Valeur au détail de l'industrie de l'industrie de la restauration commerciale du Japon,par type M$ US (taux de change fixe de 2010)
Type 2007 2008 2009 2010 2007-2010 TCAC
Restauration commerciale 263 537,5 260 040,4 244 877,6 240 458,3 -3,0
Chaînes 110 090,3 110 710,2 106 656,5 106 261,5 -1,2
Établissements indépendants 153 447,2 149 330,2 138 221,0 134 196,7 -4,4
100% livraison à domicile et mets à emporter 29 923,2 29 118,4 26 920,5 26 122,3 -4,4
Cafés et bars 65 787,8 64 154,2 59 399,5 58 026,4 -4,1
Restaurants à service complet 125 284,6 123 302,4 114 967,8 111 968,4 -3,7
Restaurants-minute 40 483,7 41 419,7 41 617,9 42 404,9 1,6
Cafétérias libre-service 1 785,9 1 774,5 1 714,5 1 689,8 -1,8
Kiosques ambulants et comptoirs alimentaires 272,3 271,2 257,4 246,5 -3,3

Source : Euromonitor, 2012. TCAC = taux de croissance annuel composé.

Portraits d'entreprises

**Les informations et les images figurant dans cette section sont tirées de Planet Retail, 2012**.

SBARRO

Sbarro, une chaîne de restauration-minute italienne, est devenue extrêmement populaire et très rentable au Japon, et a réalisé des ventes de 1,8 MUS en 2010. L'offre de mets italiens cible les clients internationaux et ceux qui recherchent la commodité; l'entreprise a des points de vente dans les plaques tournantes du transport et les zones à forte circulation. En raison de son succès, l'entreprise prévoit accroître sa présence au Japon. Elle a créé un partenariat avec la société locale JCI Inc. dans le but d'établir 1 250 unités au cours des vingt prochaines années.

BASKIN ROBBINS

Baskin-Robbins est une chaîne de bars laitiers qui offre 31 parfums. Au Japon, les établissements offrent un éventail de parfums japonais, comme haricot azuki (haricot rouge doux) et thé vert, et certains points de vente proposent des crêpes. Les magasins sont présents sur tout le territoire mais se trouvent en plus grand nombre à Tokyo et dans la région métropolitaine de la capitale. Ils sont habituellement situés dans des bâtiments commerciaux près des gares de chemin de fer, mais on trouve aussi quelques établissements autonomes situés près des autoroutes dans les banlieues et d'autres encore dans les aires de restauration dans des établissements commerciaux.

POULET FRIT KENTUCKY – KENTUCKY FRIED CHICKEN (KFC)

Les restaurants KFC offrent des produits de poulet frit et non frit vendus à la pièce. Parmi les autres principaux mets offerts, on trouve les pâtés, les lanières de poulet et divers sandwichs au poulet de même qu'une variété de mets d'accompagnement (y compris des biscuits chauds, de la purée de pommes de terre, de la salade de chou et du maïs), des desserts et des boissons non alcoolisées. En 2011, KFC a enregistré des ventes totales de 1,9 G$ US au Japon. KFC Japan possède plus de 1 500 points de vente répartis dans tout le pays.

EL TORITO

Les restaurants El Torito offrent des mets mexicains authentiques au Japon depuis 1988. On compte actuellement neuf points de vente situés au centre-ville et dans les secteurs commerciaux populeux d'Osaka et de Tokyo. La société a signalé des ventes de 12,5 MUS au Japon en 2011.


BIBLIOGRAPHIE


Le gouvernement du Canada a préparé le présent document en se fondant sur des sources d'information primaires et secondaires. Bien que tous les efforts nécessaires aient été déployés pour s'assurer de l'exactitude de l'information Agriculture et Agroalimentaire Canada n'assume aucune responsabilité reliée aux conséquences possibles de décisions prises sur la base de ces renseignements.

Les aliments ethniques au Japon
© Sa Majesté la Reine du chef du Canada, représentée par
le ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire Canada (2012).
ISSN 1920-6623
No AAC. 11748F

Pour obtenir des exemplaires additionnels de cette publication ou pour demander un exemplaire sur support de substitution, veuillez communiquer :
Agriculture et Agroalimentaire Canada 
1341, chemin Baseline, Tour  5,  4e étage
Ottawa (Ontario)
Canada K1A 0C5
Courriel : aafc.infoservice.aac@canada.ca 


Date de modification :