Le canard à la ferme familiale

Formats de rechange

Publication fédérale/provinciale Canada/Colombie-Britannique

Cette publication a été rédigée par la Direction de volaille du ministère de l' Agriculture de la Colombie-Britannique. Le ministère de l'Agriculture du Canada a accepté de la publier conformément aux dispositions du Comité de coordination des publications agricoles sur le plan fédéral-provincial et régional.

Ministère d'Agriculture du Canada publication 1524F

Cette publication s'adresse aux amateurs et aux petits agriculteurs. Elle peut servir de guide pour la gestion d'un petit troupeau de canards.

Si vous désirez élever des canards sur une base commerciale, vous vous souviendrez de deux faits importants: 1° le marché du canard est limité aux grandes villes; 2° sa demande est inférieure à celle du poulet. La viande de canard est surtout appréciée par les consommateurs d'origine européenne et asiatique. Avant de vous lancer dans une telle entreprise, assurez-vous qu'un débouché existe et documentez-vous sur ce genre d'élevage.

Choix d'une race

On élève le canard surtout pour la viande. Sa croissance rapide, sa rusticité et sa facilité d'élevage constituent des atouts peu négligeables. Le canard de Pékin est le plu employé en raison de sa croissance rapide et de sa bonne production d'oeufs. Les canards Aylesbury et de Barbarie (canard musqué) sont également appréciés pour leur chair. Les races bonnes pondeuses sont celles du Coureur indien et du Kaki-Campbell. Ces dernières pondent aussi bien que les bonnes lignées de poules Leghorn. Certaines races de fantaisie donnent aussi une viande excellente.

Sélection et soin des reproducteurs

Il importe de choisir des reproducteurs vigoureux. Ceux-ci sont sélectionnés parmi les premières couvées de l'année quand les canetons sont âgés de huit semaines environ. Le choix définitif se fait avant leur transfert en enclos.

Les reproducteurs doivent être de même taille et peser le poids moyen reconnu de leur race; ils doivent avoir la poitrine pleine, le bréchet profond, le dos long et les pattes bien écartées. Pour procéder au choix, il est bon de faire marcher les oiseaux sur une distance de quelques centaines de mètres pour éliminer ceux qui ont de la difficulté à garder une allure raisonnable.

Bien que les canes de reproduction donnent le meilleur rendement au cours de la première année de ponte, on peut les employer de façon productive pendant quatre ou cinq ans. Dans les élevages d'amateurs, il est souhaitable de les conserver pendant plusieurs années.

Ne pas accoupler plus de cinq canes par mâle, par temps froid; par temps chaud, ce nombre peut aller jusqu'à huit.

Lest mâles se reconnaissent à leur plus grande taille, à leur cri plus aigu et à leur port plus dressé. Les canes émettent un «couac» caractéristique que le mâles ne possèdent pas.

Il faut saisir les canards par le cou plutôt que par les pattes qui son très cassantes.

Le matériel d'élevage est très simple. Il suffit d'une cabane ou d'une éleveuse colonie qui compte 0,46m2 de superficie par sujet.

Dans l'abri, on peut conserver le sol naturel si celui-ci est léger et sablonneux mais le béton est plus facile à nettoyer et plus hygiénique.

Les canes pondent surtout dans la matinée. On les gardera donc dans l'abri jusqu'à midi. Placer les pondoirs au sol afin que les canes y aient accès sans difficulté. Compter un nid pour cinq canes.

Tout le matériel qu'on utilise pour les aliments et l'eau dans un poulailler convient aussi aux canards. Les abreuvoirs seront conçus de façon à empêcher les animaux d'y patauger, sinon l'eau serait souillée et pourrait constituer une cause de maladie.

Les canes reproductrices ne doivent pas être trop grasses quand elles commencent à pondre. À cette fin, on ne leur donne qu'une ration d'entretien. Un mois environ avant la ponte, on les laisse s'alimenter à volonté avec une ration pour reproducteurs sous forme d'agglomérés.

Incubation

Faire la collecte des oeufs plusieurs fois par jour; laver les oeufs souillés dans de l'eau à la température de 43 à 46°C à laquelle on aura ajouté un désinfectant; les entreposer dan un endroit frais et humide à une température de 10 à 15°C et à humidité relative de 70% en attendant de les mettre à couver.

Les oeufs peuvent être couvés naturellement ou artificiellement. Dans le premier cas, on emploie des poules ou des canes de races bonnes couveuses. Il ne faut pas employer des canes de Pékin, Kaki-Campbell ou Coureur indien, qu'il est difficile d'inciter à couver. Si on emploie des poules, il faut quotidiennement humecter légèrement les oeufs de canards avec d l'eau tiède. La couvaison dure 28 jours, sauf pour les oeufs de Barbarie qui n'éclosent qu'après 35 jours.

Quand on emploie un incubateur, if faut toujours suivre les instruction du fabricant. Dans le machines sans circulation d'air on recommande les température suivantes:

Il faut retourner fréquemment les oeufs (au moins quatre fois par jour) afin d'augmenter le pourcentage d'éclosion.

Dans les incubateurs à air immobile, humidifier en plaçant un tiroir rempli d'eau sou le tiroir à oeufs. Après la première semaine, vaporiser les oeufs avec de l'eau tiède.

Jusqu'au 24e jour, l'apport d'air sera faible ou modéré; ensuite on doit beaucoup aérer tout en veillant à maintenir le degré d'humidité requis.

Dans les incubateurs à air forcé, on maintiendra les températures suivantes:

Au cours de l'éclosion, ouvrir les volets pour accélérer la ventilation, tout en s'assurant que le degré d'humidité est maintenu.

Mirer les oeufs au jour 10 et au jour 24. Enlever tous les oeufs non fécondés ou contenant un embryon mort. Ces oeufs se décomposent rapidement et pourraient contaminer l'incubateur.

Élevage

Les canetons peuvent être par des canes, des poules ou artificiellement Si on emploie des poules, if faut les confiner tour en laissant les canetons en liberté; sinon les poules pourraient entraîner les petites trop loin et les fatiguer.

Quant aux éleveuses artificielles, tous les appareils employés pour l'élevage des poussins sont satisfaisants. Les canetons sont mis dans l'éleveuse pendant environ 24 heures après la fin de l'éclosion. On place de 100 à 150 canetons sous chaque éleveuse. Maintenir sous l'éleveuse une température de 29,4 à 32,2°C pendant la première semaine, de 23,9 à 26,7°C pendant la seconde semaine, et de 21,1 à 23,9°C pendant la troisième semaine; par la suite, la température ne dépassera pas 21,1°C. La période de chauffage dépendra de la saison et des conditions météorologiques.

Confiner les canetons sous la cloche de l'éleveuse au moyen d'une garde pendant les trois ou quatre premiers jours, pour leur permettre d'apprendre où se trouve la source de chaleur. Épandre une litière de 7 à 10 cm d'épaisseur et la garder toujours propre et sèche.

Par beau temps, les canetons peuvent sortir dès l'âge d'une semaine. Par temps froid et humide, on les gardera à l'intérieur jusqu'à l'âge de deux à trois semaines. Quand il fait très chaud, il faut leur donner de l'ombre. Par mauvais temps, ils doivent disposer d'un abri protecteur. La ventilation et la salubrité sont nécessaires en tout temps. En règle générale,on ne laissera nager les canetons qu'à l'âge de cinq à six semaines.

Alimentation

On commence à nourrir les canetons dès qu'ils sont placés sous l'éleveuse. Employer une bonne ration pour canards; à défaut, on peut leur donner un aliment de démarrage pour poussins de type à griller. À l'âge de deux semaines, on pourra leur donner une ration contenant environ 18 % de protéines et 2% de calcium. Les aliments seront donnés sous forme d'agglomérés car les pâtées ont tendance à coller au bec des canetons et pourraient les étouffer.

Servir du gravier aux canetons, à consommer à volonté, tous les mois ou tous les deux mois.

Les trémies employées dans les poulaillers peuvent aussi servir pour les canetons. Une grande lèchefrite à biscuits constitue une excellente mangeoire pendant les deux ou trois premières semaines. Par la suite, des trémies au sol ou suspendues peuvent être utilisées.

L'eau sera distribué par des fontaines ou des abreuvoirs automatiques de divers types. Disposer les abreuvoirs de façon que les canetons puissent y plonger le bec sans pouvoir y pénétrer et se mouiller. Ils pourront ainsi boire et se nettoyer les narines en y faisant passer de l'eau.

Un éclairage est nécessaire afin que les canetons puissent manger et boire pendant la nuit. L'éclairage empêche aussi les canetons d'avoir peur. facteur important car ils sont très nerveux de nature.

Mise en marché

Les canards sont en général vendus à l'âge de sept à huit semaines.Le Pékin de bonne lignée pèsera alors de 2,5 à 2,9 kg et sera relativement dépourvu de chicots.

On tue les canards de la même façon que les poulets: le sujet est pendu par les pattes; on l'égorge et on le laisse saigner complètement.

Les plumes s'enlèvent à sec ou après échaudage, ce qui facilite l'opération. Pour l'échaudage, plonger les canards dans de l'eau maintenue à une température de 60°C. Employer un grand bassin et s'assurer que l'eau pénètre dans le plumage. À cette fine ajouter un détersif à l'eau. Plumer le plus rapidement possible en carcasse afin de lui garder un bel aspect et pour prévenir toute altération de la viande.

Troubles causés par des négligences

Le manque temporaire d'eau potable peut causer l'incoordination. Si les canards mangent alors avant de boire, ils pourront mourir très rapidement.

L'eau froide peut causer la mort de canetons gardés à une température trop élevée. Aussi faut-il laisser l'eau qui leur est destinée dans un endroit chaud pour qu'elle soit attiédie avant de la verser dans les abreuvoirs.

Les cantons ne supportent pas le soleil après un repas. S'il n'y a pas de lieu naturellement ombragé près d'eux, il faut leur construire un abri.

Le picage ou arrachage des plumes est fréquent dans les grands élevages. Cette anomalie résulte ordinairement du surpeuplement de l'aire d'élevage. La solution consisteà débecquer de la corne sur la mandibule supérieure du bec. On emploira le même moyen pour enrayer au besoin le cannibalisme dans un troupeau de pondeuses.

Les canards son très nerveux. S'ils sont poursuivis avec acharnement, ils peuvent se mettre à boiter. Ne pas laisser d'autres animaux, surtout des chiens, les pourchasser. Si, cependant, le cas se présentait, retirer du troupeau les sujets boiteux. Ils guériront en une ou deux semaines.

En général, le canard est plus vigoureux et résiste mieux à la maladie que le poulet. La maladie est plus souvent le résultat d'un manque d'hygiène, d'une mauvaise conduite de l'élevage ou d'une faiblesse congénitale.

Pour de plus amples renseignements, consulter l'agronome qui s'occupe d'aviculture au ministère de l'agriculture de votre province.

Aires d'élevage

Âge (semaines) Superficie par caneton
(cm 2)
Aire d'alimentation
(cm)
Aire d'abreuvage
(mm)
1 à 2
900
2.5
12
2 à 3
1 350
2.5
12
3 à 4
1 800
3.7
25
4 à 5
2 250
5.0
25
5 à 8
2 700
5.0
25
8 ou plus
4 500
7.5
37
Source: Direction de volaille du ministère de l' Agriculture de la Colombie-Britannique

Formats de rechange

Aide pour les formats de rechange et les plugiciels

Le canard à la ferme familiale (Version PDF, 227 KB)


Pour toute question ou information additionnelle, veuillez communiquer avec nous par courriel à poultry-volaille@agr.gc.ca

Nos normes de service

Les normes de service jouent un rôle clé dans les processus de gestion de la planification, des rapports et du rendement de notre programme d'information sur le marché. Elles définissent clairement le niveau de rendement auquel les clients peuvent s'attendre lorsqu'ils reçoivent un service dans des circonstances normales.

Visionnez les Normes de service relatives aux rapports sur la volaille.

Date de modification :