Guide à l'intention du secrétariat (page 7 de 9)

Guide à l'intention du secrétariat - Table des matières

Glossaire

Il est habituellement nécessaire de modifier les règlements administratifs des associations de race, en partie en réaction à des faits nouveaux, mais aussi pour en clarifier les dispositions et s'assurer qu'ils sont conformes aux normes de l'industrie, etc. La terminologie est importante et certaines des expressions pertinentes au domaine des associations de race sont expliquées ci-dessous. Il ne s'agit que de lignes directrices.

Certificats

Un certificat est un document qui atteste quelque chose en vertu de l'autorité de l'organisme ou de la personne qui le délivre. Les associations de race sont autorisées à délivrer les certificats prévus dans la Loi sur la généalogie des animaux, y compris les suivants : certificat d'enregistrement (pour les races particulières), certificat d'identification pour les races en voie d'évolution), certificat de semences et certificat d'embryon. Les certificats d'enregistrement et d'identification doivent respecter les exigences minimales prévues par la Loi (voir les articles 29 et 32, respectivement) et les associations de race doivent disposer de règlements administratifs concernant la délivrance, la modification, le transfert et l'annulation de ces certificats.

Croisé en partie

Synonyme de croisé à un certain pourcentage ou de croisé partiellement. Un animal dont l'ascendance remonte à un pur-sang d'une race d'un seul côté de l'arbre généalogique.

Croisement d'implantation

Désigne le processus qui consiste à accoupler consécutivement des animaux pour obtenir un statut de pur-sang. Les animaux qui sont inscrits comme pur-sang sont accouplés avec des animaux d'autres races ou métis, ou d'une origine génétique incertaine (animaux sans race). Un premier accouplement donne 50 %, un deuxième 75 % et ainsi de suite.

Croisement distant

L'accouplement d'animaux relativement peu apparentés. Le croisement distant avec une autre race crée un animal croisé. Les croisements distants sont moins prévisibles génétiquement, mais introduisent une plus grande variation génétique au sein d'une population et présentent souvent une vigueur hybride.

Croisement interne

Accouplement d'animaux les uns avec les autres, par opposition au croisement externe.

Dirigeant

Une personne qui occupe un poste d'autorité au sein d'une association de race. En général, les dirigeants peuvent être élus ou nommés. Les postes les plus importants au sein des associations de race sont ceux de président, de vice-président, de secrétaire, de trésorier et de registraire. Leurs fonctions sont directement liées aux obligations assumées par les associations de race au moment de leur création en vertu de la Loi sur la généalogie des animaux.

Élevage en consanguinité

L'accouplement d'animaux qui sont plus étroitement apparentés que la moyenne d'une population (par exemple, mère et fils). L'élevage en consanguinité tend à augmenter l'homozygotie des gènes au sein d'une population et à entraîner une perte de valeur adaptative.

Espèce

Une espèce est une catégorie d'animaux possédant des caractéristiques et une origine génétique communes. Le mot « espèce » est une catégorie de classification biologique qui renvoie à un groupe d'animaux à l'état sauvage qui s'accouplent entre eux, ou à un groupe de races toutes issues d'une population ancestrale commune. Une fois domestiqués, les sousgroupes d'espèce (sous-espèce) sont plus couramment appelés races. L'accouplement entre les espèces est généralement peu fructueux ou produit des hybrides (par exemple, la mule), qui sont eux-mêmes stériles ou qui ont des capacités reproductives réduites. La Loi sur la généalogie des animaux prévoit qu'une association ne peut représenter les races que d'une seule espèce.

Généalogie

Il s'agit de la lignée ancestrale d'un animal, remontant à ses parents, ses grands-parents, etc. La généalogie d'un animal est son arbre généalogique.

Gènes

Il s'agit des unités de base de l'hérédité chez tous les organismes vivants et ils sont transmis d'un mâle et d'une femelle par reproduction pour former un nouvel individu. On estime que les mammifères possèdent jusqu'à 100 000 gènes. Les gènes sont présents en paires dans presque chaque cellule du corps, une copie provenant du père et l'autre de la mère. Les différences et les similarités génétiques entre les animaux sont imputables aux gènes.

Homozygote

Lorsque deux animaux sont accouplés avec succès, un gamète (un spermatozoïde ou un oeuf) de chacun se combine avec l'autre pour former un zygote. Chaque copie d'un gène (un allèle) provenant du mâle possède un équivalent qui provient de la femelle. Si les deux copies sont les mêmes, l'animal est considéré comme homozygote à l'égard de ce gène, sinon il est hétérozygote. Le mot « homozygote » peut être employé par rapport à une caractéristique unique si, par exemple, il n'y a qu'un seul gène qui contrôle son expression (par exemple, le bétail sans cornes).

Identification particulière

Désigne le moyen par lequel l'animal est identifié et inclut le marquage (par exemple, tatouages), l'étiquetage ou la consignation des caractéristiques physiques d'un animal. L'identification particulière d'un animal est essentielle à la certification de sa généalogie. Elle devrait être unique, positive (facile à lire et à interpréter) et permanente.

Mens rea

Avec une intention criminelle. La Loi sur la généalogie des animaux renferme des dispositions prévoyant des infractions. Lorsqu'une personne a « sciemment » contrevenu à une disposition de la Loi, la GRC mènera une enquête sur ce geste à titre d'infraction commise avec une intention criminelle.

Performance

Ce mot désigne la mesure d'utilité d'un animal et peut inclure des caractéristiques telles que la productivité, la conformation, le tempérament, le mouvement, etc. Par exemple, un troupeau laitier peut être évalué à l'égard de la production de lait, l'alpaga à l'égard de la qualité des fibres, les chevaux à l'égard de leur vitesse et les chiens à l'égard de leur conformation. La performance est une évaluation objective de la valeur d'un animal fondée sur des caractéristiques choisies.

Race

Une population d'animaux qui s'accouplent entre eux et qui présentent une similarité d'origine et d'antécédence ainsi qu'une stabilité génétique évidente. Pour être reconnue à titre de race en vertu de la Loi sur la généalogie des animaux, une race doit aussi posséder des caractéristiques uniques qui la distinguent des autres races de son espèce.

Race en voie d'évolution

Une population d'animaux reconnue aux termes de la Loi sur la généalogie des animaux qui n'est pas encore génétiquement stable, mais à l'égard desquels des objectifs ont été établis. Pour être reconnue aux termes de la Loi, une race en voie d'évolution devrait avoir une population de souche définie, des standards de race établis vers lesquels la sélection sera orientée ainsi qu'un programme d'amélioration pour y parvenir.

Race (particulière)

Une race est une population d'animaux qui s'accouplent entre eux et qui ont une origine et une antécédence communes. Au sens large, ce mot désigne aussi un groupe d'animaux qui sont distinctifs. Aux termes de la Loi sur la généalogie des animaux, une race particulière est une race qui a déjà atteint une stabilité génétique. Par conséquent, en plus d'avoir une origine et une antécédence communes, les races particulières devraient aussi posséder des caractéristiques distinctives uniques et être génétiquement stables à l'égard de ces caractéristiques d'une génération à l'autre.

Règlements administratifs

L'ensemble des règles adoptées par une association et qui, une fois approuvées par le ministre, sont en vigueur et lient chaque membre.

Standard d'une race

Cette expression est employée de différentes façons et de manière peu uniforme.

  1. registres de race - les standards de race sont les caractéristiques distinctives essentielles d'une race telles que la couleur et le motif du pelage, les cornes, la taille, la conformation, etc. D'autres standards de race peuvent inclure des caractéristiques de rendement telles que le rythme de croissance ou la production laitière. Celles-ci peuvent être intégrées aux règles d'admissibilité à l'enregistrement et, ensemble, elles devraient constituer des facteurs distinctifs.
  2. évaluation - les standards de race ont été utilisés comme équivalent d'un « standard de perfection », d'un « véritable type » ou d'un « type idéal » pour la race.
  3. extension et usage courant - les standards de race sont exprimés en termes de moyenne et d'étendue des caractéristiques prévisibles.

Statuts

Il s'agit du document juridique en vertu duquel les associations sont constituées sous le régime de la Loi sur la généalogie des animaux. Les statuts établissent l'identité d'une association et indiquent sa dénomination, les races représentées ainsi que les premiers administrateurs et dirigeants.

Sujets de souche

Les animaux qui sont reconnus comme les éléments d'origine d'une race particulière. Il s'agit des premiers animaux inscrits au registre d'une race particulière. Les sujets de souche sont censés représenter les caractéristiques de la race et avoir atteint une stabilité génétique à l'égard de ces caractéristiques de standards de race. La progéniture d'un géniteur de souche et d'une génitrice de souche d'une même race est considérée comme de race pure à 100 %.

Taille effective de la population

Le nombre effectif d'animaux reproducteurs au sein d'une population. Dans une population idéalisée, tous les animaux ont une chance égale de s'accoupler et donc de contribuer également à la génération suivante. Toutefois, il arrive fréquemment que quelques animaux soient responsables d'un pourcentage élevé de tous les accouplements, ce qui réduit la taille effective de la population par rapport à la taille réelle.

Transgénique

Désigne un animal dont les gènes provenant d'une autre espèce ont été obtenus par génie génétique plutôt que par techniques de reproduction naturelle. On a recours aux techniques transgéniques qui entraînent des changements à des gènes spécifiques pour modifier la production de certaines protéines. Les animaux transgéniques peuvent être créés pour améliorer les caractéristiques de production (par exemple, modifier les protéines laitières pour améliorer la production fromagère), produire des médicaments (par exemple, les hormones de croissance humaines), produire des organes en vue de les utiliser comme transplants non rejetés par l'organisme humain, augmenter la résistance aux maladies, etc. Au Canada, le cadre réglementaire visant les animaux transgéniques n'a pas encore été établi, mais il est en voie d'élaboration.

Valeur adaptative

La valeur adaptative est la capacité qu'a un animal de devenir un parent de la génération suivante, et elle renvoie couramment à la fertilité et à la résistance aux maladies. Chez les populations sauvages, des caractéristiques telles que l'évitement des prédateurs et la taille des cornes pourraient être des éléments importants de la valeur adaptative. Toutefois, chez les populations domestiques, d'autres caractéristiques telles que l'utilité économique d'un animal sont davantage susceptibles de déterminer sa valeur adaptative. Les mesures pratiques de valeur adaptative visent souvent des caractéristiques négatives qui peuvent mener à l'épuration. Par exemple, les maladies héréditaires et le degré de consanguinité peuvent avoir une incidence négative sur la valeur adaptative.

Vérification d'ascendance

Désigne les tests en laboratoire au moyen desquels les animaux sont comparés à leurs parents. Les tests déterminent si un animal doit être inclus ou exclu comme parent possible. L'ascendance d'un animal ne peut jamais être confirmée à 100 %, mais des individus peuvent être exclus comme parents possibles avec un degré très élevé de précision. Les tests sont fondés sur le fait que chaque parent apporte une contribution aléatoire de 50 % de la composition génétique d'un animal (sauf si les gènes ont été manipulés au niveau cellulaire, comme dans le domaine de la transgénétique, leur provenance est certaine).

La vérification peut être fondée sur des techniques telles que l'hémotypologie ou l'identification de l'ADN (par exemple, les empreintes génétiques et l'analyse microsatellite). Le recours à l'identification de l'ADN donne généralement des résultats plus précis étant donné qu'il est fondé sur la comparaison directe du code génétique d'un animal plutôt que sur les produits de ses gènes.

[Remarque : Certaines conditions peuvent influencer l'exactitude de la vérification d'ascendance telles que les naissances multipares, la fécondation multiple et la manipulation transgénique. Si l'on soupçonne être en présence de telles conditions, le laboratoire chargé de procéder aux tests devrait en être informé. Des mutations aléatoires se produisent aussi au sein de populations, mais généralement à de faibles degrés, ce qui fait qu'elles ne devraient pas nuire à la vérification d'ascendance. D'autres anomalies congénitales peuvent survenir au stade génétique de développement. En général, ils ne jouent pas un rôle dans la génétique animale et ils ne devraient pas influencer la vérification d'ascendance standard.]

Date de modification :