Aperçu de l'industrie de la transformation des aliments et des boissons

  • L'industrie de la transformation des aliments et des boissons est la deuxième plus importante industrie manufacturière au Canada en ce qui concerne la valeur de la production, ses expéditions totalisant 105,5 milliards de dollars en 2014; elle représente 17 % des expéditions manufacturières et 2 % du produit intérieur brut (PIB). Elle est le plus grand employeur manufacturier et elle emploie 246 000 Canadiens.
  • Elle fournit environ 75 % de tous les produits alimentaires et boissons transformés offerts au Canada en plus d'être le plus important acheteur de produits agricoles.
  • Les exportations de boissons et de produits alimentaires transformés totalisaient 27,8 milliards de dollars en 2014, soit une augmentation de 9,8 % par rapport à 2013, et représentaient 26 % de la valeur de la production.
  • Les boissons et les produits alimentaires transformés canadiens sont exportés vers 190 pays, mais une importante proportion est exportée vers quelques pays. En 2014, 89 % des exportations étaient destinées à six marchés principaux :
    • les États-Unis (71 %)
    • la Chine et le Japon (7 % et 6 % respectivement)
    • le Mexique, la Russie et la Corée du Sud (2,1 %, 1,6 % et 1,3 % respectivement)
  • La balance commerciale des boissons et des produits alimentaires transformés était positive de 1995 à 2009, pour atteindre un sommet en 2004, à 5 milliards de dollars. Toutefois, en raison de la hausse du dollar canadien, elle a diminué chaque année, de 2004 à 2009, année où elle a enregistré un déficit record de 1,9 milliards de dollars. La balance commerciale était de nouveau positive à 0,2 milliards de dollars en 2011 et depuis lors a plongé à un déficit de 1,2 milliards de dollars en 2014.
  • Fabrication d’aliments (hors boissons) a maintenu une balance commerciale positive depuis 1995 et se trouvait à 2,6 milliards de dollars en 2014. La balance commerciale pour la fabrication de boissons a connu une baisse depuis 1997, avec un déficit de 3,8 milliards de dollars en 2014.
  • La principale industrie de transformation des aliments est la fabrication des produits de la viande, qui représentait 25 % des expéditions, soit des ventes de 26,3 milliards de dollars en 2014. La deuxième industrie en importance, la fabrication des produits laitiers, représentait des ventes de 17,3 milliards de dollars, suivie de la mouture de grains et oléagineux, avec 10,6 milliards de dollars. Parmi les autres industries, on compte :
    • la fabrication des boissons (10,4 milliards de dollars)
    • la fabrication de produits de boulangerie et de tortillas (8,4 milliards de dollars)
    • la fabrication d'aliments pour animaux (7,5 milliards de dollars)
    • la mise en conserve des fruits et des légumes et la fabrication d'aliments spécialisés (7,3 milliards de dollars)
    • la préparation et l'emballage des fruits de mer (4,6 milliards de dollars)
    • la fabrication de sucre et de confiseries (4,1 milliards de dollars)
    • la fabrication d'autres aliments (9,1 milliards de dollars)
  • Dans la plupart des provinces, la principale industrie de fabrication est l'industrie de la transformation des aliments. Bien que la transformation des aliments soit importante pour l'économie de toutes les provinces, l'Ontario et le Québec représentent la plus grande partie de la production, soit 65 % des ventes; le Colombie-Britannique et l’Alberta, 21 %; et les autres provinces, 14 %.
  • La viande est l'industrie la plus importante du Québec, de l'Ontario, de l'Alberta et de la Colombie-Britannique; tandis que la mouture des grains et oléagineux est au premier rang en Manitoba et en Saskatchewan; tout comme les fruits de mer au Nouveau-Brunswick, en Nouvelle-Écosse, en Île-du-Prince-Édouard et à Terre-Neuve-et-Labrador.
  • L'industrie de la transformation des aliments et des boissons investit environ 2 milliards de dollars par année dans les dépenses en immobilisations; environ 80 % de ce montant est investi dans les machines et l'équipement.
  • Le Canada compte environ 6 500 établissements de transformation des aliments et des boissons. La majorité d'entre eux, soit 90 %, comptent moins de 100 employés; 9 % comptent entre 100 et 500 employés, tandis que seulement 1 % comptent plus de 500 employés.
Date de modification :