Sélection de la langue

Recherche

Service de rapport personnalisé – Demande mondiale pour l'omble chevalier

Septembre 2019

Présentation de l'omble chevalier

L'omble chevalier appartient à la famille des salmonidés (nom scientifique : Salvelinus alpinus), mais, sur le plan génétique, il est plus proche du touladi, qui est le seul poisson d'eau douce vivant aussi loin au nord dans les ruisseaux, les rivières, les fleuves, les lacs alpins et les eaux côtières subarctiques d'Amérique du Nord, d'Asie, d'Europe, d'Islande et du Groenland. C'est le poisson le plus rare de la Grande-Bretagne et de l'Irlande, et il est plus commun dans les pays nordiquesNote de bas de page 1.

L'omble chevalier présente de nombreuses similitudes avec le saumon, notamment sa chair rouge et sa saveur semblable, mais il est moins huileux, a un goût plus doux et est souvent considéré comme un produit gastronomique. Contrairement au saumon, il doit être pêché au plus tard 20 mois après l'écloserie en raison de sa maturité sexuelle, ce qui fait que son filet est plus petit que celui des autres salmonidés. La composition complexe de l'omble chevalier fait en sorte qu'il est difficile pour les pisciculteurs d'élever de façon sélective des ombles dont les caractéristiques sont favorables. La croissance du poisson est optimale dans des habitats plus petits et densément peuplés, ce qui exige une recirculation partielle et une technologie de traitement de l'eau lors de son élevage. Grâce à une gestion prudente de l'aquaculture, le risque de transmission de maladies est très faible, mais si l'omble chevalier s'échappe des piscicultures, il est peu probable qu'il survive et il risque de souffrir de l'acidificationNote de bas de page 1.

Il existe des installations d'élevage d'omble chevalier au Royaume-Uni, en Irlande, en Norvège, en Suède, en Autriche et en Italie, mais la majorité des poissons proviennent de l'Islande, du Canada et des États-Unis, pays qui, selon un rapport Seafood Watch pour l'Amérique du Nord et l'Islande, ont obtenu une cote moyenne pour avoir rendu accessibles des données qui montrent des lacunes en ce qui concerne l'écosystème, le rejet d'effluents des piscicultures et les statistiques industrielles. L'omble chevalier n'a pas été élevé de façon aussi abondante que le saumon en raison du manque d'infrastructures adéquates pour accroître la production, ce qui fait en sorte que l'offre globale est actuellement limitéeNote de bas de page 1.

Seafood Watch indique que la production mondiale d'ombles chevaliers a augmenté d'environ 25 % entre 2012 et 2016. Environ 85 % de l'omble chevalier d'élevage à l'échelle mondiale reçoit la cote « Meilleur choix (vert) » de Seafood Watch (environ 80 % de cet approvisionnement mondial de qualité provient principalement d'Islande, et le reste provient du Canada). Par ailleurs, environ 15 % de l'omble chevalier d'élevage à l'échelle mondiale n'est pas évalué, principalement celui qui provient de Norvège et d'Autriche. En fait, en date d'avril 2018, il n'existe qu'une seule installation qui a obtenu la certification « une étoile » Best Aquaculture Practices (certifiée BAP) en Islande et il y a quelques piscicultures qui sont certifiées par Aquaculture Stewardship Council (certifiée ASC) pour l'omble chevalierNote de bas de page 1.

Aperçu du commerce et profils des pays

L'omble chevalier, élevé dans les eaux froides de l'Islande, est un poisson de plus en plus recherché en Europe, dans les pays nordiques et aux États-Unis, mais il est disponible en quantités limitées. Les marchés actuels de l'omble chevalier se situent principalement dans les secteurs canadiens, américains et européens de la restauration et de la vente au détail où de l'omble frais, congelé, préparé et fumé est vendu. Les principaux pays qui importent cette espèce de poisson sont le Royaume-Uni, le Danemark, l'Allemagne, la France et la Suède. Parmi la liste des importateurs qui ne figurent pas encore dans le tableau ci-dessous et qui ont importé de petites quantités d'omble chevalier, mentionnons le Groenland (qui a présenté des chiffres en 2018), la Pologne, Taïwan et le Portugal (qui n'a rien déclaré pour 2018).

Les deux pays qui ont déclaré des exportations d'omble chevalier sont l'Islande et la Norvège et, selon Eat Wisconsin Fish (en anglais seulement), la majorité de l'omble chevalier vendu dans les épiceries et les restaurants américains provient de piscicultures situées dans ces deux pays.

En Islande, les principales espèces de poisson pêchées en eau douce sont le saumon atlantique, la truite brune et l'omble chevalier. Les salmonidés sont les espèces d'eau douce les plus importantes. Le saumon atlantique, qui équivaut à moins de 10 % du total des prises de saumon sauvage, est le plus important des salmonidés. L'omble chevalier sauvage est de plus en plus ciblé depuis le début des années 2000, car le permis de pêche pour ce poisson est moins cher que celui du saumon atlantique. Toutefois, le saumon atlantique sauvage et l'omble chevalier sont parmi les plus petites pêcheries en ce qui concerne la capture en mer. À l'heure actuelle, la pêche du saumon atlantique est uniquement intérieure et se pratique à des fins de subsistance, ce qui limite considérablement la capture en merNote de bas de page 2.

Le marché américain des produits de la mer est l'un des plus importants au monde en raison de sa population de base (327,2 millions en 2018) et de son pouvoir d'achat respectif. Comme le présent rapport le montrera, les États-Unis constituent un marché prioritaire pour les importations d'omble chevalier, car ils ne peuvent répondre à la demande avec leur approvisionnement intérieur. Des pays européens, comme le Royaume-Uni et la France, sont également parmi les premiers à offrir de l'omble chevalier au menu dans plusieurs restaurants. On estime également que les marchés régionaux voisins de la France, dans les régions Rhône-Alpes françaises et en Suisse, ont une demande importante d'omble chevalier frais. Depuis 2018, les restaurants régionaux français ont commencé à en importer de la pisciculture islandaise Matorka.

À l'échelle mondiale, le Canada se situe au septième rang des pays fournisseurs du Danemark et, au sein de l'Union européenne (UE), le Danemark est le deuxième marché d'exportation en importance du Canada pour le poisson et les fruits de mer. La majeure partie des exportations canadiennes de produits de la mer vers le Danemark est constituée de crevettes nordiques, suivies de petites quantités de homard, de pétoncles, de flétans et de crabes des neiges congelés (bien que les statistiques ci-dessous montrent que le Danemark a importé 3,3 millions $ CA d'omble chevalier transformé de partout dans le monde). L'omble chevalier frais et congelé n'est pas isolé en vertu d'un code SH particulier, de sorte que les données douanières ne permettent pas d'indiquer un commerce spécifique. Le Danemark est un centre mondial de commerce et de distribution pour les importations, les exportations, la production et la transformation des produits de la mer. Par conséquent, les exportateurs canadiens ne devraient pas trop se préoccuper des données commerciales, car elles ne reflètent pas nécessairement la consommation intérieure de poisson et de fruits de mer du Danemark, qui est plutôt négligeable comparativement à plusieurs autres pays européens, et les entreprises danoises vont reconditionner et transformer le produit avant sa réexportation vers d'autres pays européens. Les exportateurs devraient plutôt mettre l'accent sur la capacité d'achat de nombreuses entreprises danoises spécialisées dans l'importation de produits de la mer. Une bonne façon de trouver d'éventuels importateurs ou partenaires danois est de consulter la Danish Seafood Industry Association (en danois seulement), dont la plupart des entreprises danoises de produits de la mer sont membres. La certification du Marine Stewardship Council (MSC) couvre 90 % de tous les poissons vendus au Danemark (rapport de 2019 sur le marché du poisson du Service des délégués commerciaux du Danemark).

Selon le Service des délégués commerciaux du Canada en Allemagne, bien que le pays soit le troisième importateur d'omble chevalier en importance, cette espèce de poisson ne figure pas parmi les espèces les plus consommées au pays. Les cinq espèces de poisson les plus consommées en Allemagne en 2017 sont le saumon (19,0 %), la goberge de l'Alaska (17,5 %), le hareng (16,2 %), le thon (bonite - 14,3 %) et la truite (7,1 %). L'omble chevalier est produit/élevé en Allemagne et sa production augmente modérément d'année en année. L'approvisionnement supplémentaire en omble chevalier pourrait bien avoir été importé et dédouané en Allemagne, pour ensuite être expédié vers d'autres États membres de l'UE. Les Allemands importent peut-être la plus grande partie de leur poisson frais, mais cet approvisionnement se limiterait à quelques importateurs/distributeurs de produits de charcuterie pour la vente sur le marché. Les Allemands sont généralement intéressés par les produits indigènes; cependant, ils ne sont pas prêts à payer plus cher pour des produits alimentaires ou des produits à valeur nutritionnelle plus élevée. Si le produit s'avère trop cher par rapport à d'autres produits vendus dans le commerce des produits au rabais, où les Allemands achètent la plupart de leur poisson, les consommateurs hésitent à l'acheter (qu'il soit indigène ou non).

Principaux pays importateurs d'omble chevalier transformé, 2017-2018
Pays Valeur des importations ($ CA) Quantité d'importations (kg) Prix à l'importation ($ CA/kg)
2017 2018 2017 2018
Royaume-Uni 3 413 450 3 698 170 698 887 768 275 4,81
Danemark 3 146 953 3 345 510 404 971 383 363 8,73
Allemagne 353 998 2 707 164 75 420 629 298 4,30
France 1 447 170 1 807 495 209 456 314 403 5,75
Suède 1 446 255 1 177 835 191 458 146 712 8,03
Pays-Bas 628 257 381 035 82 313 50 129 7,60
Belgique 319 940 281 035 50 287 40 963 6,86
Vietnam 130 774 166 312 18 852 24 400 6,82
Malaisie 210 131 33 753 27 138 4 409 7,66
Philippines 21 952 13 618 3 060 2 040 6,68
Chine 7 016 792 8,86
Lituanie 8 199 3 908 683 509 7,68
Total des importations mondiales 11 141 976 13 629 992 1 763 280 2 365 775 5,76

Source : Global Trade Tracker, 2019

Code du Système harmonisé (SH) (16041905) : Truite conservée ou semi-conservée (omble chevalier)

Tendances et défis relatifs à la production

Les connaissances sur la commercialisation de l'omble chevalier semblent très limitées. Les efforts déployés au fil des ans pour qu'il se différencie sur le marché de poissons similaires plus dominants, comme le saumon ou la truite, ont été infructueux, et l'omble coûte actuellement plus cher en raison du faible volume de production, le prix du marché étant très sensible à ce facteur de volume. Les rapports indiquent que l'omble se vend environ 9,90 $ le kilogramme pour le poisson préparé et jusqu'à un prix allant de 19,78 $ à 24,18 $ le kilogramme pour les filets (AAP, Nouveau-Brunswick, 2010)Note de bas de page 3.

Le prix varie en fonction de la taille et de la qualité de la prise de poisson, ainsi que de la disponibilité. Étant donné que la production mondiale de l'omble chevalier d'élevage demeure inférieure au tonnage du marché de masse, les prix devraient demeurer stables par rapport aux valeurs de 2010, lesquelles sont donc probablement encore un bon indicateur pour justifier les fourchettes de prix en 2018. On a revu à la baisse la fourchette de prix au fil des ans afin de concurrencer le marché du saumon et de la truite, mais cette stratégie ne s'est pas révélée efficace pour accroître la sensibilisation ou la demande relativement au créneau de l'omble chevalier.

Prix passés de l'omble chevalier frais préparé, avec la tête, de plus de 0,9 kilogrammes (kg) (2 livres)
Source Franco à bord (FAB) Valeur ($/kg) Transport ($/kg) Prix à la sortie de l'usine ($/kg) Rendement (%) Prix à la ferme ($/kg)
Québec Toronto 8,82 0,55 8,27 85 7,03
Manitoba Winnipeg 9,37 0,33 9,04 85 7,68
Ontario Toronto 9,37 0,40 8,97 85 7,62
Nouvelle-Écosse Halifax 8,50 0,44 8,06 85 6,85
Î.-P.-É. Halifax Sans objet Sans objet 9,37 85 7,96
Source : Rapport Étude de faisabilité de l'élevage en eau douce de l'Omble chevalier et de la Truite arc-en-ciel au Nouveau-Brunswick, page 25

Production dans les systèmes d'eau douce

Il est difficile de trouver des statistiques fiables sur la production d'omble chevalier, mais les chiffres n'ont probablement pas beaucoup augmenté (ils ont possiblement diminué depuis le début des années 2000). Selon les sources trouvées dans le rapport d'étude de faisabilité produit par Agriculture, Aquaculture et Pêches (AAP) au Nouveau-Brunswick, moins de 6 000 tonnes d'omble ont été produites dans le monde en 2007. L'omble chevalier est élevé principalement dans les pays nordiques et au Canada, où les chiffres de production passés et récents n'ont pas été divulgués, mais on estime la production à 960 tonnes en 2001 (Rogers et Davidson 2001). En 2007, les pays nordiques ont produit environ 5 000 tonnes métriques (tm) (Siikavuopio et coll. 2009), dont 2 200 tm provenaient de l'Islande (statistiques sur l'aquaculture du Département des pêches et de l'aquaculture [DPA]). D'autres pays, y compris les États-Unis, l'Autriche, l'Irlande et le Royaume-Uni, produisent moins de 100 tonnes d'omble chevalier (statistiques sur l'aquaculture du DPA); par conséquent, pour répondre à la demande d'omble chevalier, ces pays agissent davantage à titre d'exportateurs.

En 2012, l'Islande a produit 3 260 tm d'omble chevalier et prévoyait atteindre 3 400 tm en 2013. On ne dispose pas de statistiques officielles sur la production d'omble chevalier au Canada et aux États-Unis, mais on estime qu'elle est bien moindre, soit environ 500 tm par annéeNote de bas de page 4.

Dans l'ensemble, la disponibilité des données sur l'élevage de l'omble chevalier en Islande, au Canada et aux États-Unis est « modérée ». En ce qui concerne le Canada et les États-Unis, la petite taille de l'industrie indique qu'il n'y a pas beaucoup d'études gouvernementales ou scientifiques pour un grand nombre des catégories évaluées dans le rapport de Seafood Watch, donc les statistiques relatives à la production et à l'industrie font manifestement défautNote de bas de page 4.

La commercialisation de l'omble chevalier souffre davantage en raison de l'approvisionnement irrégulier du poisson pendant les 52 semaines par année et du fait que l'espèce n'est pas positionnée correctement pour se distinguer aux yeux du consommateur par rapport à ses cousins, le saumon et la truite. De plus, l'omble d'élevage est généralement considéré comme étant supérieur au produit sauvage, puisque le produit d'élevage est commercialisé frais, alors que l'omble sauvage est habituellement livré à l'état congeléNote de bas de page 5. Néanmoins, selon plusieurs sources, l'omble chevalier est un sujet d'intérêt considérable pour l'industrie de l'aquaculture au Canada, car cette espèce a une bonne croissance à basse température, ce qui est typique du milieu canadien, et a une valeur marchande élevée.

Défis du marché et du secteur :

Méthodes et techniques de production durables

La subsistance de l'omble chevalier ne sera pas assurée si ce dernier n'est pas géré avec soin, parce que la croissance du poisson est relativement lente, sa fécondité est faible et le frai est peu fréquent. Au Canada, les approches de gestion qui ont été appliquées à la pêche à l'omble chevalier au Nunavut comprennent l'approche traditionnelle utilisée par les Inuits avant la gestion gouvernementale et l'approche conventionnelle de gestion des pêches utilisée par le gouvernement pour les pêches commerciales dans le Nord. Ni l'une ni l'autre de ces approches ne permet de relever avec succès les défis relatifs au Nunavut contemporain, compte tenu de l'augmentation de la population inuite, de la nécessité de développer une économie monétaire et de la complexité biologique de l'omble chevalier lui-même. Par conséquent, il est nécessaire d'élaborer et de mettre en œuvre une nouvelle approche qui peut s'adapter aux nouvelles circonstances et assurer la durabilité à long terme (Kristofferson et Berkes 2012).

Au Canada, presque toute la ressource d'omble chevalier se situe dans des régions visées par des ententes sur les revendications territoriales, soit le territoire du Nunavut, la région désignée des Inuvialuit des Territoires du Nord-Ouest, la région de l'Ungava (qui relève de la Convention de la Baie James et du Nord québécois) et la côte du Labrador. Le règlement des revendications territoriales dans ces régions a officialisé la cogestion des ressources, et presque tous les stocks d'omble chevalier relèvent d'une compétence conjointe. Les détails du partage des compétences en matière de gestion des pêches se trouvent dans des articles précis de l'Accord sur les revendications territoriales du Nunavut (1993), de la Convention définitive des Inuvialuit (1984) et des autres ententes (Kristofferson et Berkes 2012).

Une approche de cogestion adaptative, en vertu de la législation actuellement en vigueur dans la majeure partie de l'aire de répartition de l'omble chevalier au Canada, offre un moyen efficace de gérer la ressource tout en procurant des avantages socio-économiques à ses utilisateurs. Elle peut être l'occasion de combiner les connaissances écologiques traditionnelles et la recherche scientifique, ce qui mènera à une meilleure compréhension des complexités biologiques et des façons de faire face aux incertitudes écologiques (Kristofferson et Berkes 2012).

Par le passé, trois souches d'omble chevalier ont souvent été utilisées pour développer des stocks de géniteurs au Canada; la souche de la rivière Fraser du Labrador, la souche Nauyuk du Nunavut et la souche de Tree River, également du Nunavut. Une quatrième souche, de la baie de Bristol, provenant du lac Alkenagik, en Alaska, a été développée de 1986 à 1988, mais cette souche ne semble pas être utilisée par l'industrie aquacole. Les trois souches ont été élevées de façon sélective pour améliorer les caractéristiques souhaitables pour l'aquaculture seulement vers la fin de 2009 (Lundrigan et coll. 2005). Au fil du temps, le principal problème était qu'on a constaté que, en raison des incidences génétiques précoces des pratiques de consanguinité, les souches aquacoles possédaient beaucoup moins de diversité génétique que leurs populations d'origine sauvage, et une variation génétique supplémentaire était probablement perdue par la sélection non aléatoire d'un faible nombre de parents souches. Ces taux accrus de consanguinité à l'intérieur des piscicultures ont fait en sorte que toutes les souches présentent maintenant une faible fertilisation et une faible viabilité (Somorjai, 2001).

En 2001, Icy Waters Ltd. a commencé à collaborer avec l'Université Simon Fraser pour intégrer une meilleure gestion génétique à sa stratégie de gestion des stocks de géniteurs (McGowan et coll. 2009). Par ailleurs, Icy Waters a également tenté diverses expériences en sélectionnant certains stocks de géniteurs pour tester leur tolérance aux températures plus chaudes de l'eau et élargir le potentiel d'élevage de l'omble chevalier dans les régions plus chaudes, où la température peut dépasser 15 degrés Celsius (McGowan et coll. 2009). Icy Waters Ltd. était devenue le principal fournisseur d'œufs d'omble chevalier à l'industrie aquacole. D'autres expériences de cette entreprise comprenaient l'utilisation du contrôle de la photopériode, qui a permis d'obtenir deux périodes de frai, au printemps et à l'automne, et ainsi d'accroître la disponibilité des œufs. De plus, l'entreprise offre des lignées uniquement femelles et des hybrides triploïdes de souches de Tree River et de Nauyuk pour atténuer le problème de la précocité chez l'omble chevalier de sexe masculin (McGowan et al., 2009). La souche hybride Tree River-Nauyuk représente 80 % des ombles chevaliers cultivés en Amérique du Nord (McGowan et coll. 2009), puisqu'elle a montré une croissance plus rapide que la souche Nauyuk lors des essais en système aquacole de recirculation de 13 à 15 degrés Celsius (Summerfelt et coll. 2004). Dans l'ensemble, la composition complexe de l'omble chevalier fait en sorte qu'il est difficile pour les pisciculteurs d'élever sélectivement des ombles présentant des caractéristiques favorables, et la majorité des premières entreprises d'élevage d'ombles chevaliers ont échoué. Par conséquent, de nombreuses entreprises canadiennes, notamment à Terre-Neuve et à l'Île-du-Prince-Édouard, ont décidé d'élever d'autres espèces similaires des familles de salmonidés ou de la truite, qui sont plus faciles à reproduire.

Diverses méthodes sont employées dans le cadre de la capture et de la production de l'omble chevalier pour assurer la durabilité à l'échelle mondiale. La capture peut se faire à l'aide de filets maillants et/ou de fascines, tandis que la production peut mettre en œuvre des systèmes terrestres en écoulement continu et des systèmes aquacoles de recirculation. Au Canada et aux États-Unis, certaines techniques terrestres de production de l'omble en eau douce sont utilisées et comprennent des piscicultures qui utilisent des systèmes en écoulement continu et des réservoirs de recirculation pour réutiliser l'eau et en améliorer la qualité.

Les filets maillants d'un maillage minimal de 139 mm prédominent dans la pêche, mais la fascine, adoptée pour la pêche commerciale, a été utilisée périodiquement à trois endroits (rivières Jayco, Ekalluk et Halovik) au Canada. Il s'agit d'une fascine de style traditionnel, mais qui est faite d'un matériau moderne (tube de canalisation). Il n'y a pas de limite quant à la taille minimale de l'omble chevalier capturé dans la fascine, bien que l'expérience ait montré que les plus gros ombles sont sélectionnés. Ces pêches en rivière semblent s'être maintenues au fil des ans. En 2003, Kitikmeot Foods Ltd, qui exploite la pêcherie, a déclaré une récolte de 42 000 kg d'omble chevalier et des ventes s'élevant à 450 000 $ (Kristofferson et Berkes 2012).

Au Canada, on trouve des piscicultures d'omble au Yukon, en Nouvelle-Écosse, au Nouveau-Brunswick, à Terre-Neuve, au Québec et au Manitoba. Aux États-Unis, il existe au Wisconsin une pisciculture importante qui s'approvisionne en œufs d'omble dans une écloserie de l'État de WashingtonNote de bas de page 7. En général, selon le programme Seafood Watch de l'Aquarium de Monterey Bay, les systèmes de production terrestres présentent un risque faible en ce qui concerne les répercussions environnementales, le Canada et les États-Unis ayant obtenu 6,72 points et l'Islande 6,78 points sur 10 respectivement, ce qui les place dans la catégorie « Vert - Meilleur choix »Note de bas de page 7.

En ce qui concerne l'incidence sur l'habitat, le programme Seafood Watch de l'Aquarium de Monterey Bay souligne également que l'élevage de l'omble chevalier en Islande, au Canada et aux États-Unis préserve la fonctionnalité des habitats et évite la conversion et la perte des services écosystémiques. Les piscicultures sont exploitées depuis longtemps sans effets néfastes sur l'habitat ou ont été établies sur des terres déjà converties (p. ex. fermes agricoles ou bâtiments industriels préexistants). Ainsi, l'aquaculture de l'omble chevalier a une incidence minimale sur l'habitat et obtient, pour le facteur 3.1, une note de 9 sur 10Note de bas de page 7.

Sommaire de la durabilité des cotes requises par région et méthode
Lieu d'origine Méthode Cotes
Canada Systèmes terrestres en écoulement continu SFW[1], OW[2]
Canada - Nunavut Filet maillant de fond SFW, OW
Canada - Nunavut Fascine SFW, OW
Islande Systèmes terrestres en écoulement continu SFW, OW
Royaume-Uni Systèmes terrestres en écoulement continu SFW, OW
Royaume-Uni Systèmes aquacoles de recirculation SFW, OW, GFG[3]
États-Unis Systèmes terrestres en écoulement continu SFW, OW, GFG
Origine non déterminée Méthodes agricoles non éprouvées SFW, OW
Partout dans le monde Systèmes aquacoles de recirculation SFW, OW

Source : FishChoice | Artic Char: Sustainability Summary (en anglais seulement)

1 : Seafood Watch - Meilleur choix

2 : recommandé par Ocean Wise

3 : Good Fish Guide - Cote 1 - Meilleur choix

Certification

La norme des Principes autochtones pour la durabilité de l'aquaculture (PADA) est un programme de certification par des tiers élaboré par l'Aboriginal Aquaculture Association (AAA) du Canada. La certification repose sur des normes rigoureuses, qui garantissent que les activités aquacoles menées sur un territoire traditionnel atteignent les objectifs de durabilité de la Première Nation et de l'exploitant aquacole. La norme des PADA peut s'appliquer à toute exploitation aquacole, y compris celles détenues en propriété exclusive par les Premières Nations, en plus des partenariats entre les Premières Nations et les non-Autochtones.

L'importance de cette certification ne tient pas seulement aux valeurs économiques, sociales et environnementales qu'elle apporte à la communauté des Premières Nations; la certification aide également à démontrer les mesures importantes que les exploitants aquacoles respectent afin de maintenir les valeurs, aspirations et traditions de respect de leurs partenaires des Premières NationsNote de bas de page 8.

L'avantage d'obtenir la certification des PADA en ce qui concerne la promotion et la protection de l'omble chevalier indigène est de souligner l'importance de la façon dont les Premières Nations fournissent une assurance quant aux pratiques de durabilité toujours observées pendant la capture et/ou la production de cette espèce de poisson. L'obtention de la certification aide à créer un nouveau marché à créneau. C'est aussi une excellente occasion de promouvoir et d'améliorer la responsabilité environnementale et sociale des entreprises des Premières Nations et de sensibiliser les consommateurs soucieux de l'environnement à cet égard.

Contexte concurrentiel

La concurrence d'autres pays fournisseurs est un défi constant. L'entreprise piscicole islandaise Matorka, qui est située à l'extérieur de la capitale (Reykjavik), a été la première à adopter une approche durable de l'élevage de l'omble chevalier en combinant son énergie géothermique naturelle et l'approvisionnement du pays en eau douce propre. L'Islande est propice à l'élevage de l'omble chevalier, et Matorka est fière d'être une entreprise d'aquaculture durable et respectueuse de l'environnement. L'omble chevalier est menacé par l'acidification, et Matorka est une pisciculture neutre en carbone, conçue pour alimenter ses opérations, en ajoutant de l'oxygène à l'eau douce, comme il est nécessaire lorsqu'on n'utilise aucun antibiotique ni produit chimique, à partir de sources d'eau souterraines naturelles. Une autre entreprise islandaise prospère qui vend de l'omble chevalier d'élevage est Ice Co (en anglais seulement), qui dispose d'agents en Suisse, lesquels couvrent les régions voisines en France.

Aqua-Spark investit des millions de dollars dans la pisciculture Matorka, qui a investi dans cinq autres entreprises, dont une pisciculture norvégienne de flétan, une entreprise de surveillance des aliments pour poissons, une pisciculture de tilapia au Mozambique et une entreprise de biotechnologie spécialisée dans l'amélioration de la qualité nutritive et environnementale des aliments pour poissons. Matorka a mis sur pied une pisciculture à Grindavik, en IslandeNote de bas de page 9. Selon un article intitulé « L'omble chevalier islandais pointe son nez », depuis la fin de 2018, la nouvelle exploitation de Matorka a commencé à exporter vers la France par l'intermédiaire de la société Viking Fresh, à Boulogne-sur-Mer, où les volumes se cantonnent à une tonne par semaine, livrée par avion et en vente chez le client dans un délai de 48 heures. La production va augmenter progressivement en 2019, et les entreprises de pêche sauvage devront être tout aussi en mesure que les entreprises qui élèvent le poisson de fournir et de livrer du poisson frais rapidement et régulièrement tout au long de l'année, afin de répondre aux attentes des restaurateurs.

Fournisseurs choisis d'omble chevalier (salvelinus alpinus)
Fournisseur Lieu d'origine Méthode de capture
Albion Farms & Fisheries Canada (Territoire du Yukon, Colombie-Britannique), Islande Filet maillant, parc en filet submersible
Cascade Aqua Farms Washington, États-Unis Parc clos
Codfathers Seafood Market Colombie-Britannique, Canada Parc clos
First Fish Distribution Non-Profit Corporation Nunavut, Canada Filet
Hudson Valley Seafood Nouveau-Brunswick, Canada Réservoirs
Icy Waters Arctic Char Territoire du Yukon, Canada En parc clos
John Nagle Co. Islande Parc clos, parc en filet submersible
Matorka Islande Système en écoulement continu
Mikuni Wild Harvest Washington, États-Unis Système en écoulement continu
Pacific Fresh Fish Ltd. Canada Parc clos
Sea Agra Seafood Ltd. Canada Parc ouvert
Seattle Fish Company États-Unis, Islande, Colombie Britannique (Canada) Parc en filet submersible
Seacore Seafood Inc. Territoire du Yukon, Canada Parc clos
Sustainable Blue Ontario, Canada Parc clos
Sustainable Seafood Sales, LLC. Islande Parc clos

Source : FishChoice - Giving Businesses the Power to Advance Seafood Sustainability (en anglais seulement).

Après l'offre initiale des œufs et des alevins d'omble chevalier au milieu des années 1980, l'intérêt pour la production d'omble chevalier a commencé de croître partout au Canada. Cependant, quelques décennies plus tard, la majorité des premières entreprises d'élevage d'omble ont connu un échec ou sont passées à l'élevage d'autres espèces. Plus précisément, au moins quatre piscicultures ont essayé d'élever de l'omble chevalier à Terre-Neuve, y compris un essai en eau de mer, mais aucune n'était en activité en 2006 (Glebe, 2006). De même, trois piscicultures de l'Île-du-Prince-Édouard et trois autres du Cap-Breton mises sur pied en 1987 ont cessé leurs activités après 1993. Toutefois, Icy Waters Ltd., au Yukon, est l'un des plus importants producteurs d'omble chevalier et fait partie de l'industrie depuis plus de 20 ans, produisant plus de 120 tm par année, principalement pour la vente d'œufs d'omble chevalier sur les marchés intérieurs et internationaux (McGowan et coll. 2009).

Il n'y a qu'une poignée de piscicultures d'omble chevalier au Canada. Bien que les Prairies ne soient pas connues pour leurs piscicultures, l'omble chevalier est élevé avec succès dans la collectivité d'Anola, au Manitoba. Située au sommet d'un aquifère, l'entreprise élève cette espèce sur sa pisciculture nommée Ridgeland Aqua (en anglais seulement), qui est la seule de ce genre dans les Prairies.

Bien qu'il y ait de la production de truites à de fins commerciales dans plus d'une dizaine d'États, environ de 60 à 70 % de la production américaine provient de l'État de l'Idaho, le long de la Snake River, connue sous le nom de « Magic Valley », suivi par la Caroline du Nord et la Pennsylvanie. Cette rivière est située sur un aquifère de 50 kilomètres, qui produit un apport constant d'eau douce à une température de 58 degrés Fahrenheit (14 degrés Celsius) toute l'année. Clear Springs Foods est une grande entreprise possédant sa propre écloserie qui détenait 60 % du marché américain de la truite, dont 70 % des ventes était du poisson frais vendu au secteur des services alimentaires (2010)Note de bas de page 10.

Selon un spécialiste du développement de l'industrie de l'aquaculture du gouvernement du Manitoba, l'omble chevalier occupe une position unique sur le marché mondial diversifié des produits de la mer en tant que mets délicat et abordable, ce qui permet d'accroître sa production et son positionnement dans un

marché spécialisé fournissant des produits de poisson indigène. L'omble chevalier a tendance à concurrencer de plus près d'autres espèces de salmonidés, comme le saumon arc-en-ciel (truite arc-en-ciel) et le saumon. En raison de son faible volume de production, de ses caractéristiques uniques souhaitables et de sa réputation de produit « spécial » provenant des eaux froides, l'omble chevalier obtient un prix supérieur à celui de ses espèces concurrentes. Les producteurs d'omble chevalier devraient miser davantage sur la nécessité de différencier les caractéristiques et le goût inhérents à l'omble chevalier de ceux du saumon.

Diverses pêcheries et fournisseurs au Canada offrent l'omble chevalier comme produit de poisson « fumé », ce qui offre aux consommateurs une autre option que le saumon fumé (dont le coût de production est habituellement inférieur); toutefois, il peut s'avérer essentiel de différencier le caractère unique de l'omble chevalier au moyen de la certification et/ou de l'image de marque pour établir cette distinction. L'omble chevalier est presque exclusivement élevé dans des systèmes d'élevage durables et a une cote verte dans le cadre de programmes de produits de la mer destinés aux consommateurs, comme Monterey Bay Seafood Watch, SeaChoice et Ocean Wise, ce qui est une condition préalable essentielle à la qualité marchande de l'omble chevalier comme produit écologique et durable pour le consommateur consciencieux du développement durable, Spécialiste du développement de l'industrie - Aquaculture, gouvernement du Manitoba.

Tendances de consommation et demande

La recherche démographique montre que les personnes âgées de 50 à 60 ans sont les principaux acheteurs de produits de la mer. Au cours des dix dernières années, la consommation de poisson et de fruits de mer par habitant aux États-Unis a varié entre 7,26 kg et 7,48 kg et augmente à un rythme modeste. L'offre intérieure de produits de la mer n'est pas suffisante pour répondre à la demande (axée sur les importations). À l'inverse, l'industrie canadienne des produits de la mer produit beaucoup plus de poissons et de fruits de mer que ses citoyens ne peuvent en consommer et est largement axée sur l'exportation. Toutefois, il y a une faible croissance du nombre total de prises ou d'élevages de poissons et de fruits de mer canadiens. La demande de consommation par habitant du Canada est beaucoup plus élevée, d'environ 30 %, que celle des Américains. Cependant, comme aux États-Unis, les consommateurs nord-américains de produits de la mer recherchent de plus en plus des produits de poisson précuits de haute qualité et à valeur ajoutée, des filets sans peau et sans arêtes, qui offrent une bonne valeur nutritive à faible coût et qui sont pratiques et faciles à préparerNote de bas de page 10.

Le Danemark est le premier producteur et fournisseur européen de truites d'eau douce d'élevage, les principales espèces pêchées étant le sprat, le lançon, la morue, le hareng et le maquereau. Les importateurs danois ont tendance à privilégier les fournisseurs avec lesquels ils peuvent établir une relation d'approvisionnement durable, principalement parce que leurs clients exigent des engagements à long terme. Toutefois, le Service des délégués commerciaux du Canada au Danemark affirme que la consommation d'omble chevalier est très faible là-bas, car le poisson n'est pas bien connu, pas plus que la valeur de marque de l'espèce indigène, qui a un prix plus élevé et pourrait être confondue avec la truite arc-en-ciel ou d'eau douce, plus commune. De plus, le saumon norvégien et le thon en conserve sont ce que préfèrent les consommateurs, et l'omble chevalier n'est pas largement offert dans le secteur HRI, mais il est présenté comme un plat d'inspiration groenlandaise dans divers magazines relatifs à la vie moderneNote de bas de page 11. Néanmoins, comme nous l'avons déjà mentionné dans la section sur le commerce, des pays européens, comme le Royaume-Uni et la France, sont parmi les premiers à offrir de l'omble chevalier au menu de plusieurs restaurants. On estime également que les marchés régionaux voisins de la France, dans la région Rhône-Alpes française et en Suisse, ont une demande importante d'omble chevalier frais. En outre, les Allemands ont un intérêt général pour les produits locaux, mais les prix des denrées alimentaires sont un facteur décisif, et les consommateurs ne sont pas disposés à payer pour des aliments chers ou pour des produits enrichis ou plus nutritifs. Bien que les Allemands achètent la plupart de leur poisson frais et que le pays ne produise qu'une petite quantité d'omble chevalier frais, son approvisionnement pour la vente sur le marché serait limité à quelques importateurs/distributeurs de produits de charcuterie.

Service alimentaire dans le secteur de la restauration

Comme l'indique la base de données Menu Intelligence 2019 de GlobalData, seulement 0,0003 % des plats au menu des restaurants de partout dans le monde comportent de l'« omble chevalier ». Plus précisément (selon les données de GlobalData), il y a quatre principaux pays dans le monde (États-Unis, France, Royaume-Uni et Canada), qui comptent un total de 177 restaurants situés dans 106 villes, lesquels offrent sur leur menu 223 plats comportant de l'« omble chevalier ». Les principaux types de cuisine dans les restaurants où l'on trouve cette espèce de poisson comprennent la cuisine américaine, suivie par les cuisines italienne, française et européenne.

Le prix de vente de l'omble chevalier dans les restaurants du monde entier se situe principalement entre 20,01 $ US et 30,00 $ US (56,0 %). Le prix moyen à l'échelle mondial d'un plat d'omble chevalier est de 23,12 $ US sur un échantillon de 223 plats au menu. Il convient de noter que le prix moyen n'a pas varié en 2016 et en 2018, mais qu'il a diminué en 2017 d'en moyenne 5,9 % (les prix ont connu une variation importante pour cinq plats et sont resté stables pour seulement trois plats au menu).

Types de cuisine des restaurants du monde entier vendant de l'omble chevalier, par nombre de plats au menu et par pourcentage (%)
Type de cuisine de restaurant Nombre de plats au menu Pourcentage (%) par type de cuisine
Américaine 150 61,5
Italienne 26 10,7
Française 23 9,4
Européenne 14 5,7
Japonaise 9 3,7
Méditerranéenne 8 3,3
Grecque 6 2,5
Internationale 4 1,6
Asiatique 3 1,2
Vietnamienne 1 0,4
Total 244 100
Source : GlobalData Intelligence Centre - Consumer, 2019
Nombre de plats au menu par fourchette de prix, en dollars américains
La description de cette image suit.
Description de l'image ci-dessus

Fourchette de prix :

  • 2,51-5,00 $ US : 4 plats au menu (1,8 %)
  • 5,01-10,00 $ US : 5 plats au menu 4 plats au menu (2,2 %)
  • 10,01-15,00 $ US : 25 plats au menu (11,2 %)
  • 15,01-20,00 $ US : 34 plats au menu (15,3 %)
  • 20,01-30,00 $ US : 125 plats au menu (56,0 %)
  • 30,01-40,00 $ US : 28 plats au menu (12,6 %)
  • 40,01-60,00 $ US : 2 plats au menu (0,9 %)

Source : GlobalData Intelligence Centre - Consumer, 2019

Prix moyen : 23,12 $ US selon un échantillon de 223

On peut garnir l'omble chevalier de nombreux autres ingrédients pour rehausser sa saveur, comme du miel de fleurs sauvages badigeonné, des sauces aux champignons sauvages et aux mangues/diverses truffes, de la salsa à l'ananas, de la moutarde aux fleurs de sureau, de l'eau de concombre et de noix de coco et des piments frais, de la purée de fenouil, du vin rouge, des vinaigrettes ou des fraises - la liste est sans fin. Extrêmement polyvalent, il peut être préparé à la vapeur, grillé, fumé, rôti/cuit, poêlé, sauté, poché, etc. Les principaux plats d'omble chevalier semblent être accompagnés d'à peu près n'importe quel légume ou d'une vaste gamme de sauces aux fruits, en plus d'être apprêtés dans un pain, sous forme d'omelette et de tartare, et peuvent être servis en sushi et en sashimi.

Sur 177 restaurants qui servent de l'omble chevalier, 156 se situaient aux États-Unis (88,1 %), 13 en France (7,3 %), 7 au Royaume-Uni (4,0 %) et 1 au Canada (0,6 %). Néanmoins, il y a plusieurs autres restaurants au Canada qui servent de l'omble chevalier sur leur menu et qui ne sont pas indiqués dans la base de données GlobalData. Il y a par exemple des restaurants de Vancouver, en Colombie-Britannique (Arctic Char, Joe Fortes Seafood & Chop House, Blue Water Café + Raw Bar, The Sandbar, Nightingale, entre autres) et d'Ottawa, en Ontario (Arctic Char, Fraser Café, Play Food & Wine, Beckta, Backdrop, Wellington GastroPub, entre autres).

Examples of restaurant and menu item names serving Arctic Char on the menu, by country and city, price in US dollar
Pays (ville/lieu) Nom du plat au menu Noms du restaurant Prix ($ US) Prix local
Canada
Ottawa Filet d'omble chevalier (grillé et garni de mangue fraîche et de salsa à la menthe) Coasters Seafood Grill 21,19 27,99 $ CA
États-Unis
Alexandria Omble chevalier poché à froid (betteraves rôties, poireaux King Richard, sauce au babeurre à l'oseille) Evening Star Café 14,00 14,00 $ US
Atlanta Omble chevalier (dans un bouillon de sherry aux champignons sauvages) Kyma 30,00 30,00 $ US
Boston Rouleau d'omble chevalier croustillant (nori, moutarde chinoise épicée) Myers + Chang 12,00 12,00 $ US
Chicago Omble chevalier poêlé (chorizo, courge musquée et hachis de légumes-racines, épinards, purée de fenouil) Kendall College Dining Room 21,00 21,00 $ US
Denver Omble chevalier (avec assortiment de fraises, Fresno, basilic) Stoic & Genuine 12,50 12,50 $ US
Mahopac (NY) Omble chevalier* Ricks Seafood & Gourmet Specialties 28,00 28,00 $ US
New York Omble chevalier sauvage de l'Atlantique Nord (risotto au basilic, tomates séchées, sauce aux truffes) North Square 23,00 23,00 $ US
Sedona Omble chevalier (poireaux à la crème, germes et graines de tournesol)* Che-Ah-Chi at Enchantment Resort 32,00 32,00 $ US
Telluride Omble chevalier du Nunavut (sauce aux beurre au chili et aux pommes, chou kale frit) Honga's Lotus Petal 28,00 28,00 $ US
France
Aix-les-Bains Duo d'ombles chevaliers* Le Manoir 25,68 22,00 €
Clermont-Ferand Pavés d'omble chevalier dans le Cantal Hostellerie Le petit Bonneval 26,55 25,00 €
Lyon Omble chevalier des Cévennes (purée de céleri, sauce aux chanterelles, raisin, pomme - siphon et anguille fumée) La Table de Suzanne 28,67 27,00 €
Poitiers Omble chevalier cuit sur lit d'asperges du Poitou Le Clos de la Ribaudiere 33,98 32,00 €
Strasbourg Omble chevalier avec sabayon au champagne et ravioles aux légumes L'Assiette du Poete 22,18 19,00 €
Royaume-Uni
London Omble chevalier entier pour deux personnes The Harcourt 52,84 42,00 £
London Purée de carottes et mandarines, chou vert en pot, croquette de panais, omble chevalier, sauce au persil Grain Store 22,64 18,00 £
London Tartare d'omble chevalier « Ike Jime » Wright Brothers 14,50 11,50 £
London Tartare d'omble chevalier fumé, navet de Tokyo et pomme Granny Smith Merchants Tavern 10,08 8,00 £

Source : GlobalData Intelligence Centre - Consumer, 2019

* : Plat au menu archivé

Analyse comparative des prix des produits (saumon) aux États-Unis et en Europe

Partout dans le monde, en 2018, on a importé du saumon frais ou réfrigéré pour une valeur totale de 212 millions de dollars canadiens et du saumon congelé pour une valeur de 56,6 millions de dollars canadiens. En comparaison, cela signifie que 5,1 % des truites conservées ou semi-conservées sont importées dans le monde entier en dessous des valeurs combinées des importations de saumon frais/réfrigéré ou congelé. Les principaux importateurs de poisson frais ou réfrigéré sont la Norvège, la Suède et le Royaume-Uni. Par ailleurs, les principaux importateurs de saumon congelé sont la Norvège, les États-Unis et le Canada. Ces deux derniers semblent répondre davantage à la demande intérieure pour les importations de saumon congelé que pour les importations de saumon frais ou réfrigéré (qu'ils élèvent probablement au pays), évaluées respectivement à 6,8 millions et 5,5 millions de dollars canadiens en 2018.

En 2018, le prix moyen par kilogramme de saumon frais/réfrigéré dans le monde était d'environ 6,62 $ CA/kg et de 5,18 $ CA/kg pour le poisson congelé. La fourchette de prix que les exportateurs peuvent obtenir par kilogramme de saumon frais/réfrigéré se situe entre 14,44 $ CA/kg en Islande et 1,08 $ CA/kg en Oman. De même, le prix du saumon congelé varie de 11,50 $ CA/kg (Norvège) à 3,68 $ CA/kg (Espagne). Le prix moyen mondial par kilogramme de l'omble chevalier conservé ou semi-conservé est légèrement inférieur à celui de l'omble chevalier frais/réfrigéré, soit 5,76 $ CA.

Les dix principaux importateurs de salmonidés frais/réfrigérés en 2018 (code Système harmonisé 030219)
Rang Principaux importateurs Valeur des importations ($ CA) Quantité d'importations (kg) Prix à l'importation ($ CA/kg)
1 Norvège 50 458 237 3 896 519 12,95
2 Suède 40 834 658 3 755 827 10,87
3 Royaume-Uni 16 897 450 1 367 242 12,33
4 Oman 15 263 537 14 141 000 1,08
5 Danemark 12 682 581 1 125 115 11,27
6 Islande 10 190 698 705 671 14,44
7 Espagne 8 982 702 758 517 11,84
8 Pays-Bas 6 938 719 568 850 12,19
9 France 6 701 642 578 865 11,56
10 République tchèque 5 492 629 467 265 11,75
14 États-Unis 3 187 430 478 049 6,66
31 Canada 253 117 33 336 7,54
Total mondial 211 994 903 31 890 383 6,62
Source : Global Trade Tracker, 2019
Les dix principaux importateurs de salmonidés congelés en 2018 (code Système harmonisé 030319)
Rang Principaux importateurs Valeur des importations ($ CA) Quantité d'importations (kg) Prix à l'importation ($ CA/kg)
1 Norvège 10 133 314 881 356 11,50
2 États-Unis 6 757 796 773 168 8,73
3 Canada 5 485 810 1 325 646 4,06
4 Pologne 3 088 037 563 524 5,48
5 Allemagne 2 733 375 489 473 5,58
6 Danemark 2 710 448 274 895 9,86
7 Chili 2 538 195 290 580 8,73
8 Pays-Bas 2 475 361 477 610 5,18
9 Royaume-Uni 2 162 758 244 300 8,85
10 Espagne 2 143 263 582 452 3,68
Total mondial 56 552 685 10 886 871 5,18
Source : Global Trade Tracker, 2019

Selon GlobalData Price Intelligence, il existe plusieurs produits de la mer à base de saumon frais et/ou congelé offerts pour une grande variété de saumons (rose sauvage, saumon sockeye sauvage d'Alaska) en vente dans certains supermarchés de détail américains.

Saumon rose sauvage sans peau et sans arêtes, pêché de manière durable

Source : GlobalData Price Intelligence
Entreprise Chicken of the sea
Marque Chicken of the sea
Catégorie Produits transformés à base de poisson, de viande et d'œufs
Pays États-Unis
Type de lancement Nouvel emballage
Date de lancement Avril 2018
Prix en dollars américains 2,22

La concepton graphique de l'emballage du saumon rose sans peau et sans arêtes Chicken of the Sea, pêché de manière durable, a été actualisé. Ce produit certifié MSC est naturellement riche en protéines; il est certifié kascher, a un goût frais et ne nécessite pas d'égouttage. Il est prêt à manger ou à servir, contient des omega-3, qui sont bons pour le cœur et peuvent aider à réduire le risque de maladie coronarienne, et se vend au détail dans un emballage de 142 grammes. Une suggestion de recette figure sur l'emballage.

Prix de détail du saumon congelé aux États-Unis ($ US)
Nom/description du produit Détaillant Catégorie Prix ($ US) Date de prélèvement Unités (grammes) Type d'emballage
Chicken of the sea; Qualité supérieure; saumon fumé, sans arrêtes et sans peau Walmart Poissons et fruits de mer congelés 2,22 14 mai 2019 142 Individuel
Filets de saumon sockeye sauvage d'Alaska CobornsDelivers (COBD) Poissons et fruits de mer congelés 17,49 11 mai 2019 169,8 Individuel
Source : GlobalData Price Intelligence - Product list, 2019

Il est à noter que le nombre actuel de produits de la catégorie « poissons et fruits de mer congelés » offerts aux détaillants américains a diminué de 50 % au cours des six derniers mois.

Nombre de produits (poissons et fruits de mer congelés) offerts aux détaillants américains au cours des six derniers mois
Catégorie Six derniers mois Nombre actuel de produits Variation (%)
Poissons et fruits de mer crus, réfrigérés et emballés - transformés 3 3 0
Poissons et fruits de mer ambiants 6 6 0
Poissons et fruits de mer congelés 6 3 −50
Poissons et fruits de mer crus, réfrigérés et emballés - pièces entières 3 3 0
Source : GlobalData Price Intelligence - Product & Brand Analytics, 2019

Comme aux États-Unis, il y a plusieurs produits de la mer à base de saumon frais et/ou congelé offerts en fonction de la variété de saumon dans différents pays européens.

Filet de saumon sans arrêtes, avec peau
Source : GlobalData Price Intelligence
Entreprise Albert Heijn
Marque AH
Catégorie Produits transformés à base de poisson, de viande et d'œufs
Pays Pays-Bas
Type de lancement Nouvel emballage
Date de lancement Janvier 2019
Prix ($ US) 12,77

AH Graatvrije Zalmfilet op Huid (filet de saumon sans arrêtes, avec peau) a vu son emballage modifié. On dit que ce saumon atlantique est élevé au Chili selon les normes ASC. Ce produit est sans arêtes, sans gluten et sans produits laitiers et se vend au détail dans un emballage de 675 grammes contenant cinq morceaux et portant les logos ASC et Plastic Heroes.

Saumon fumé norvégien
Source : GlobalData Price Intelligence
Entreprise Labeyrie, France
Marque Labeyrie
Catégorie Produits transformés à base de poisson, de viande et d'œufs
Pays France
Type de lancement Nouvel emballage
Date de lancement Mai 2019
Prix ($ US) 4,44

Le produit est fabriqué à partir de saumon élevé dans l'océan Atlantique, en Norvège, dans des sites dont la qualité de l'eau est contrôlée, et les saumons sont nourris dans le cadre d'un régime sans OGM. Le produit tranché à la main est fumé au bois de hêtre en France et est naturellement riche en omega-3 et en protéines; il a une texture fondante en bouche et un goût doux et délicat. Il ne contient aucun agent de conservation et se vend au détail dans un emballage de 215 grammes partiellement recyclable, facile à ouvrir. Il contient six tranches avec intercalaires pratiques et porte le logo CertiConfiance. Le fabricant s'engage à respecter les cycles de vie naturels et le bien-être des animaux et à offrir une traçabilité complète.

Prix de détail du saumon congelé en Europe (certains pays) ($ US)
Nom/description du produit Pays Détaillant Catégorie Prix ($ US) Date de prélèvement Unités (grammes) Type d'emballage
Le filet de saumon rose Russie Utkonos (UTK) Poissons et fruits de mer congelés 6,87 8 mai 2019 800 Individuel
Saumon fumé le Norvège de Labeyrie France Coradrive (CRD) Poissons et fruits de mer congelés 4,44 20 février 2019 75 Individuel
Filet de saumon avec peau AH Pays-Bas Albert Heijn (AHNL) Poissons et fruits de mer congelés 12,77 27 février 2019 675 Individuel
Filet royal à la truffe Royaume-Uni Farmdrop (FDP) Poissons et fruits de mer congelés 29,40 8 mars 2019 200 Individuel
Source : GlobalData Price Intelligence - Product list, 2019

Il est à noter que le nombre actuel de produits de la catégorie « poissons et fruits de mer congelés » offerts à certains détaillants européens a diminué de 33 % au cours des six derniers mois et de 50 % au cours des 30 derniers jours.

Nombre de produits (poissons et fruits de mer congelés) offerts à certains détaillants européens au cours des six derniers mois
Catégorie Six derniers mois Nombre actuel de produits Variation (%)
Poissons et fruits de mer crus, réfrigérés et emballés - transformés 6 8 33,3
Poissons et fruits de mer ambiants 2 4 100
Poissons et fruits de mer congelés 6 4 −33,3
Poissons et fruits de mer crus, réfrigérés et emballés - pièces entières 0 1 0
Source : GlobalData Price Intelligence - Product & Brand Analytics, 2019

Omble chevalier - Analyse du lancement mondial de produits

L'omble chevalier a une chair semblable à celle du saumon, sa couleur variant de plutôt pâle à rouge orangé vif, selon le régime alimentaire, et est considéré comme un produit gastronomique. La chair peut offrir une gamme complète de produits à valeur ajoutée par la transformation au moyen de méthodes secondaires, comme la marinade ou le fumage du poisson.

Le marché de l'omble chevalier est similaire à celui du saumon atlantique et de la truite, qui sont plus accessibles, plus visibles et mieux connus, ce qui en fait une espèce qui a eu de la difficulté à gagner des parts de marché. Selon la base de données mondiale sur les nouveaux produits de Mintel (2019), un total de 13 produits alimentaires contenant de l'omble chevalier comme ingrédient d'aliments transformés ont été lancés dans le monde entier entre janvier 2014 et avril 2018. Sur les 13 produits lancés, 3 étaient des nouveaux produits et 10 étaient de nouvelles variétés ou un élargissement de la gamme. En outre, trois de ces produits appartenaient à la catégorie des aliments pour animaux de compagnie et un était une mousse à base d'omble chevalier.

L'Autriche, les États-Unis et le Danemark ont été les principaux pays à lancer des produits à base d'omble chevalier. Les principales entreprises et leurs marques étaient Hink (Hink Wien), Nestlé Purina PetCare (Purina Beyond Wild, Purina Beyond Sans Grain) et Universal Fish Company (Norven).

Nombre de produits contenant de l'omble chevalier lancés dans le monde entier de janvier 2014 à avril 2019 (total de 13 articles), historiquement
La description de cette image suit.
Description de l'image ci-dessus
  • Autriche : 5
  • États-Unis : 2
  • Danemark : 1
  • France : 1
  • Finlande : 1
  • Pologne : 1
  • Suède : 1
  • Ukraine : 1

Source : Mintel, 2019

Entreprises mondiales et leurs marques de produits d'omble chevalier lancés de janvier 2014 à avril 2019 par nombre d'articles, historiquement
Entreprise Marque(s) Pays Nombre d'articles lancés
Hink Hink Wien Autriche 3
Nestlé Purina PetCare Purina Beyond Wild, Purina Beyond Sans Grain États-Unis 2
Universal Fish Company Norven Ukraine 1
Lidl WH Noröanfiskur Danemark 1
Alpenlachs Soravia Alpenlachs Autriche 1
Eishken Estate Eishken Estate Autriche 1
ICA ICA Suisse 1
Hätälä Hätälä Finlande 1
Le Fumet des Dombes Le Petit Fumé France 1
Champion Petfoods Orijen Pologne 1
Nombre total d'échantillons 13 13 13
Source : Mintel, 2019

Principales allégations de positionnement sur les produits contenant des ingrédients de l'omble chevalier (de janvier 2014 à avril 2019) par nombre d'articles, historiquement

Source : Mintel, 2019

Top positioning claims on products containing Arctic Char ingredients (January 2014 - April 2019) by product item count, historical
La description de cette image suit.
Description de l'image ci-dessus
  • Sans additifs ni agents de conservation : 5
  • Emballage écologique : 3
  • Produit pour animal d'âge adulte : 2
  • Teneur faible/nulle/réduite en allergènes : 2
  • Comarques : 2
  • Sans OGM : 1
  • Fonctions cérébrales et système nerveux : 1
  • Favorable au système cardiovasculaire : 1
  • Réchauffable au four à micro-ondes : 1
  • Teneur faible/nulle/réduite en gras : 1
  • Fonctionnel - autre : 1

Source : Mintel, 2019

Exemples de nouveaux produits - omble chevalier

Filet d'omble chevalier d'Islande
Source: Mintel 2018
Entreprise Lidl
Marque WH Norðanfiskur
Catégorie Produits transformés à base de poisson, de viande et d'œufs
Pays Danemark
Allégations Teneur faible/nulle/réduite en gras, pratiques de pêche éthiques et durables (habitat/ressources)
Type de lancement Nouveau produit
Date de lancement Décembre 2018
Prix en dollars américains 8,35

Le poisson provient de l'eau propre de l'Islande, qui est parfaite pour l'élevage; il est considéré comme l'un des meilleurs poissons d'après les gourmets et est similaire au saumon, mais croît plus lentement et a une texture plus ferme. Le poisson surgelé avec peau peut être préparé au four ou sur le gril et est vendu au détail dans un emballage de 250 grammes portant le logo de trou de serrure vert.

Jeunes ombles dans l'huile de colza pressée à froid
Source: Mintel 2018
Entreprise Hink
Marque Hink Wein
Catégorie Produits transformés à base de poisson, de viande et d'œufs
Pays Autriche
Allégations Comarque
Type de lancement Nouvelle variété/élargissement de la gamme
Date de lancement Juillet 2018
Prix en dollars américains 17,52

Ce produit se vend au détail dans un emballage de 115 grammes. Selon le fabricant, le produit a été fabriqué en collaboration avec Eishken Estate et Fandler.

Pâté naturel pour chats – recette à l'omble chevalier et aux épinards
Source: Mintel 2018
Entreprise

Nestlé Purina PetCare

Marque Purina Beyond Sans Grain
Catégorie Nourriture pour animaux de compagnie/nourriture humide pour chats
Pays États-Unis
Allégations Sans additifs/agents de conservation, teneur faible/nulle/réduite en allergènes, pratiques éthiques et écologiques, pour animal d'âge adulte
Type de lancement Nouvelle variété/élargissement de la gamme
Date de lancement Décembre 2017
Prix en dollars américains 1,09

La pâté naturel pour chats de Purina Beyond Sans Grain - recette à l'omble chevalier et aux épinards est sans maïs, blé, soja, farine de sous-produits de volaille, colorants artificiels, arômes et agents de conservation. Il est formulé pour répondre aux exigences nutritionnelles établies par les profils nutritionnels des aliments pour chats de l'AAFCO pour le maintien en santé des chats adultes. Le produit contient de l'omble chevalier comme ingrédient principal et se vend au détail dans un emballage recyclable de 85 grammes.

Conclusion

Le marché de l'omble chevalier est similaire à celui de ses cousins, le saumon atlantique et la truite, qui sont plus accessibles, plus visibles et mieux connus, ce qui en fait une espèce qui a eu de la difficulté à gagner des parts de marché. L'accroissement de la promotion de l'« omble chevalier » comme marché à créneaux (que de nombreuses entreprises canadiennes ont essayé de faire sans succès) pourrait s'avérer bénéfique pour les producteurs du poisson. Le marché étant encore relativement petit, les possibilités d'élargissement sont nombreuses. En sensibilisant les gens, en particulier par la promotion de l'aspect indigène qui soutient les meilleures pratiques et la durabilité en capturant cette espèce sauvage dans son éco-environnement naturel, on croit que la demande est suffisante pour que le produit soit rentable, surtout en Amérique du Nord et en France, mais également dans d'autres régions des pays scandinaves, comme la Suède ou la Suisse.

Ressources

Service de rapport personnalisé – Demande mondiale pour l'omble chevalier
Rapport d'analyse mondiale

Préparé par : Erin-Ann Chauvin, Laurie Bernardi, Kris Clipsham et Hongli Wang, analystes de marchés

© Sa Majesté la Reine du chef du Canada, représentée par le ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire (2019).

Photos
Les images figurant dans la présente publication sont reproduites avec la permission des titulaires des droits s'y rattachant. À moins d'avis contraire, Sa Majesté la Reine du chef du Canada est titulaire des droits d'auteur sur ces images.

Pour vous inscrire à notre liste de distribution ou pour suggérer d'autres sujets ou marchés de recherche, vous pouvez vous adresser à :

Agriculture et Agroalimentaire Canada, Analyses des marchés mondiaux
1341, chemin Baseline, Tour 5, 3e étage
Ottawa (Ontario) K1A 0C5
Canada
Courriel : aafc.mas-sam.aac@canada.ca

Le gouvernement du Canada a préparé le présent document en se fondant sur des sources d'information primaires et secondaires. Même s'il n'a ménagé aucun effort pour présenter des données exactes, Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) n'assume aucune responsabilité à l'égard de toute décision qui pourrait être prise sur la base de ces renseignements.

Toute reproduction ou redistribution du présent document, en totalité ou en partie, doit énoncer clairement qu'Agriculture et Agroalimentaire Canada est le titulaire du droit d'auteur du document en respectant le modèle suivant : AAC – titre du rapport – année. Si le document reproduit ou redistribué reprend des données du présent document, il y a lieu d'y indiquer les sources telles qu'elles sont inscrites dans le présent document.

Agriculture et Agroalimentaire Canada fournit le présent document ainsi que d'autres services de production de rapports gratuitement à ses clients des industries agricole et alimentaire.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :