Sélection de la langue

Recherche

Des conseils sur le traitement des eaux des mares-réservoirs

Cet été, de nombreux producteurs s'interrogeront sur les choix qui s'offrent à eux en matière de traitement des eaux des mares-réservoirs. Étant donné que les niveaux des mares-réservoirs sont inférieurs à la normale dans certaines régions, l'eau est parfois colorée et, même après un traitement, des odeurs et un goût indésirables persistent.

Cette situation n'est pas inhabituelle dans les régions qui ont connu une sécheresse. Du sel, des matières organiques et des éléments nutritifs propices à la prolifération d'algues se sont accumulés dans l'eau des mares-réservoirs en raison de l'évaporation. Les systèmes de traitement des eaux seront donc davantage sollicités et un entretien fréquent sera nécessaire pour continuer d'en assurer l'efficacité, sans compter qu'un surplus de produits chimiques devra être utilisé.

Mais, grâce à un traitement efficace, tout type d'eau peut être ramené à des normes acceptables. Toutefois, les coûts pour traiter une eau de bonne qualité sont généralement moindres que dans le cas d'une eau de qualité inférieure.

En général, c'est au printemps qu'on se plaint des odeurs que dégage l'eau. Lorsque le système d'aération fonctionne bien, il se peut que les problèmes d'odeurs proviennent du filtre à charbon actif. Les systèmes de traitement de l'eau, par filtration sur charbon actif granulaire, qui sont en bon état permettent de réduire la coloration, le goût et l'odeur indésirables de l'eau. Bien des ménages possèdent des systèmes au charbon, mais souvent les filtres à charbon ne fonctionnent pas bien, car ils sont usés ou surchargés. Les systèmes standards dans les foyers durent environ six mois, après quoi ils doivent être remplacés. Le traitement d'une eau de piètre qualité exigera davantage d'entretien.

La coagulation est également efficace pour éliminer la coloration, le goût et l'odeur ainsi que la plupart des matières organiques. Combinée à un système au charbon, la coagulation élimine une plus grande partie du goût et des odeurs, et le système au charbon n'a pas besoin d'être remplacé aussi fréquemment.

La présence de sels, y compris de sulfates, peut devenir perceptible en période de sécheresse. Le système d'osmose inverse (OI) représente la meilleure façon d'y remédier. Dans le cas d'une eau de piètre qualité, la membrane a tendance à s'encrasser et exige alors plus d'entretien ou un remplacement. Les problèmes d'encrassement peuvent être réduits si l'eau est filtrée et adoucie avant de passer par le système d'OI. Les systèmes d'OI permettront d'éliminer pratiquement toutes les bactéries ainsi que le goût et les odeurs indésirables. Par contre, dans le traitement de petites quantités d'eau, on perd environ cinq litres pour chaque litre traité. Afin de conserver l'eau et de réduire les coûts de traitement, la plupart des ménages ont recours aux systèmes d'OI seulement pour l'eau potable.

Les périodes de sécheresse entraînent d'autres problèmes, dont l'eau dure et une augmentation de la demande en chlore. La présence d'eau dure est observée lorsque les appareils de salle de bain s'écaillent ou lorsque des taches de blanc apparaissent sur les becs des robinets. On peut facilement se débarrasser de ce problème en ajoutant un adoucisseur.

Une présence accrue de matières organiques dans une mare-réservoir exigera également plus de chlore pour maintenir un résidu, ce qui pourrait faire augmenter le taux de trihalométhanes cancérigènes. On conseille aux ménages de faire fréquemment des tests pour déceler les traces de chlore et d'envisager un traitement additionnel pour éliminer plus de matières organiques avant la chloration.

Il est important en tout temps de vérifier la qualité de votre eau et d'entretenir de façon régulière votre système de traitement de l'eau, et cela est encore plus vrai en période de sécheresse. L'eau peut être vérifiée en laboratoire commercial.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :