Stratégie de réduction des risques pour la gestion des insectes ravageurs des feuilles des grandes cultures dans les Prairies

Pour des questions sur la présente stratégie, veuillez contacter:
Programme de réduction des risques liés aux pesticides
Centre de la lutte antiparasitaire, Agriculture et Agroalimentaire Canada
pmc.cla.info@agr.gc.ca

Août, 2016

Préface

Des stratégies de réduction des risques liés aux pesticides sont élaborées dans le cadre du Programme de réduction des risques liés aux pesticides (PRRP), une initiative conjointe d'Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) et de l'Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire. Le Programme vise à réduire les risques pour la santé humaine et l’environnement liés à l’utilisation de pesticides agricoles. Pour atteindre cet objectif, les responsables du Programme collaborent avec des groupes de producteurs, des experts provinciaux et des chercheurs en vue de cerner les lacunes de la lutte antiparasitaire, de dégager les possibilités de réduction des risques liés aux pesticides et d’élaborer et d’appliquer des stratégies pour combler les lacunes.

Une stratégie de réduction des risques liés aux pesticides consiste en un plan détaillé ayant pour objet de répondre aux besoins des producteurs au chapitre des outils et des pratiques de lutte antiparasitaire à risque réduit contre des ravageurs précis. Ces stratégies sont mises au point à la suite de consultations poussées menées auprès des intervenants. Le présent document stratégique résume le Programme et les activités qu’il soutient. Il vise à faire le point sur l’avancement de l’élaboration et de la mise en application de la stratégie ainsi que des nouveaux outils et méthodes disponibles grâce aux travaux faits dans le cadre du Programme.

Pour obtenir de plus de détails, voir le site du Centre de la lutte antiparasitaire.

Remerciements

Le Programme de réduction des risques liés aux pesticides remercie tous les organismes et intervenants participants, y compris les membres du Groupe de travail des ravageurs des feuilles dans les grandes cultures:

  • John Gavloski - Agriculture, Alimentation et Développement rural du Manitoba; Jim Broatch et Scott Meers - Agriculture, Alimentation et de la foresterie de l’Alberta;
  • Jim Bessel, Troy Prosofsky et Greg Sekulic - Conseil canadien du canola; Dan Johnson - Université de Lethbridge;
  • Bill Ross - Manitoba Canola Growers; Patricia Flaten et Errin Tollefson - SaskCanola;
  • Scott Hartley, Sean Miller et Danielle Stephens - Ministère de l’Agriculture de la Saskatchewan; Kenton Possberg - Western Canadian Wheat Growers;
  • Owen Olfert, Héctor Cárcamo, Bob Elliott, Jennifer Otani, Julie Soroka, Chrystel Olivier, Erl Svendsen, Tyler Wist et Haley Catton - Agriculture et Agroalimentaire Canada.

Sommaire

Plusieurs espèces d’insectes qui causent des dommages aux parties aériennes des plantes sont des ravageurs qui nuisent grandement au rendement et à la qualité des grandes cultures d’importance économique au Canada. Après une évaluation systématique, les ravageurs prioritaires qui offrent un bon potentiel pour la réduction des risques liés aux pesticides ont été identifiés par les intervenants. La lutte contre ces ravageurs est principalement fondée sur l’application des anciens insecticides à large spectre, certains desquels font actuellement l’objet d’un examen réglementaire par l’Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire (ARLA) de Santé Canada. Donc, des solutions plus sécuritaires sont nécessaires à gérer ces ravageurs.

Le présent rapport résume le soutien du Programme de réduction des risques liés aux pesticides dans l’élaboration de solutions de rechange à risques réduits pour lutter contre les insectes ravageurs des feuilles de grandes cultures, en mettant l’accent sur la région des Prairies. Certaines des solutions dégagées de ce travail pourraient s’appliquer à d’autres régions du Canada où des cultures similaires sont cultivées.

Une stratégie pour lutter contre ces ravageurs a été développée avec la collaboration de spécialistes provinciaux des cultures, de chercheurs et d’intervenants de l’industrie. Les problèmes de cultures/ravageurs les plus urgents ont été choisis, des discussions ont eu lieu sur les solutions et celles-ci ont été placées en ordre de priorité, après quoi un plan d’action a été établi. Le but des solutions choisies était de réaliser une lutte antiparasitaire viable tout en réduisant les risques associés aux insecticides, incluant la résistance des insectes aux produits.

À date, le Programme a financé 13 projets d’implantation de la stratégie visant des céréales, le canola et la luzerne. Les ravageurs ciblés pour ces cultures sont : les pucerons, criocère des céréales, les punaises du genre Lygus, le charançon de la graine du chou et le charançon postiche de la luzerne. Les outils générés pour les producteurs comprennent les suivants :

La sauterelle, un ravageur important des grandes cultures, n’est pas incluse ici parce qu’elle a déjà été prise en compte dans la Stratégie à risque réduit pour la lutte contre les sauterelles.

De plus amples renseignements sur les projets et les solutions découlant de cette stratégie sont fournis dans les tableaux ci-dessous. L’adoption de nouveaux outils permettra aux producteurs d’améliorer leur approche de lutte intégrée et de renforcer l’utilisation judicieuse d’insecticides chimiques.

Enjeux relatifs à la lutte antiparasitaire et à la réduction des risques liés aux pesticides

Les ravageurs des feuilles comprennent de nombreuses espèces d’insectes qui s’attaquent aux grandes cultures canadiennes. Cette stratégie met l’accent sur les trois provinces des Prairies en raison de l’importance de la superficie qui y est consacrée aux grandes cultures. En effet, sur les 21 millions d’hectares de cultures produites au Canada, 93 % des céréales et 98 % du canola sont cultivés dans les Prairies.

Des quantités importantes de pesticides sont pulvérisées sur de grandes superficies pour protéger les rendements et la qualité des cultures contre les ravageurs des feuilles, notamment durant les éclosions. La plupart des insecticides disponibles sont à base de produits chimiques plus anciens appartenant à deux groupes principaux, les organophosphates et les pyréthroïdes. Plusieurs des produits font l’objet d’une réévaluation sur la base des nouvelles données scientifiques, et certains usages pourraient être éliminés graduellement. De plus, l’utilisation répétée des insecticides ayant des modes d’action similaires constitue un risque d’acquisition de résistance par les populations de ravageurs.

Il faut donc diversifier la trousse d’outils et y ajouter d’autres moyens convenant aux systèmes intégrés de lutte antiparasitaire. La présente stratégie vise l’élaboration surtout des solutions à risque réduit et la mise au point d’outils d’appui aux décisions pour favoriser la lutte durable contre les ravageurs prioritaires.

Élaboration de la stratégie

Certaines lacunes ont été identifiées pour ce groupe des ravageurs lors des consultations préliminaires des intervenants en 2003 et en 2005. Pour corriger ces lacunes, le Programme a financé plusieurs projets tout en soulignant l’importance d’une participation accrue des intervenants et d’une approche concertée dans la région des Prairies.

Consultations menées par un groupe de travail

À l’automne 2011, un groupe de travail a été formé pour aider le Programme à établir un plan d’action pour cibler ces ravageurs. Le groupe a réuni des experts en la matière ainsi que des intervenants, dont des organisations de producteurs, des chercheurs universitaires, des scientifiques, des conseillers agricoles provinciaux et des spécialistes de la lutte antiparasitaire.

Problèmes et lacunes prioritaires

Après cinq années de consultations, le groupe de travail a dégagé des solutions pour combler les lacunes visant les ravageurs des feuilles à haute priorité. Ces insectes avaient fait l’objet de traitements réguliers avec des insecticides plus anciens et il était essentiel de trouver d’autres moyens de lutte. À ce jour, les combinaisons cultures/ravageurs problématiques sont les suivantes:

Céréales

  • 1a. Pucerons des céréales

    Il fallait développer et valider un outil de détermination du seuil d’intervention dynamique prenant en compte les ennemis naturels des pucerons se trouvant dans les cultures de céréales. Un modèle similaire avait déjà été mis au point pour la lutte contre le puceron du soja en Ontario, ce qui a suscité l’idée d’une approche semblable chez les céréales;

  • 1b. Criocère des céréales

    Il fallait des seuils d’intervention économiques et dynamiques (qui tiennent compte du rôle des ennemis naturels associés au ravageur présent dans une culture) pour les régions des Prairies. De plus, un insecte de lutte biologique qui avait été introduit dans la région devait être relocalisé dans de nouvelles zones où le ravageur devenait endémique;

  • 1c. Cécidomyie du blé

    Les producteurs avaient besoin d’un moyen simple pour appliquer les nouvelles technologies et connaissances scientifiques et à leurs prises de décisions sur la lutte contre ce ravageur.

Canola

  • 2a. Punaises du genre Lygus

    Il fallait mettre à jour les seuils économiques de plus de vingt ans pour les cultivars de canola utilisés aujourd’hui, ainsi que les économiques et les conditions climatiques actuelles;

  • 2b. Charançon de la graine du chou

    Il fallait des solutions de lutte qui ne nuiraient pas aux abeilles durant la floraison du canola, afin de protéger les butineuses et les pollinisatrices de même que d’autres insectes utiles;

  • 2c. Fausse-teigne des crucifères

    Il fallait établir et valider un seuil économique pour la région des Prairies.

Fourrages

  • 3a. Charançon postiche de la luzerne

    Il fallait des techniques de surveillance et de prédiction améliorées pour la prise de décisions éclairées sur les moyens de lutter contre ce ravageur et connaître l’état de la lutte biologique contre ces insectes dans les Prairies.

Autres (s’appliquant à tous les enjeux)

  • 4a. Étant donné que le seul outil de lutte disponible pour les producteurs des Prairies était le livre Insect Pests of the Prairies publié en 1989, il fallait un nouveau guide avec de l’information à jour pour aider les producteurs à bien identifier les principaux ravageurs des cultures , de même que les insectes bénéfiques, et pour les renseigner sur les approches de lutte intégrée.
  • 4b. Établir un réseau de surveillance des insectes nuisibles coordonnée à la grandeur des Prairies.

Plan d’action

Un plan d’action ciblant les buts suivants a été mis en œuvre pour résoudre ces problèmes de manière délibérée et séquentielle:

  • Élaborer des méthodes de lutte biologiques comme solution de rechange aux insecticides;
  • Améliorer la prise de décisions en vue de réduire l’utilisation inutile d’insecticides;
  • Mettre au point des technologies de lutte intégrée et informer les producteurs des nouvelles technologies et connaissances.

Les tableaux ci-dessous indiquent les objectifs de la stratégie et les solutions recommandées par les membres du groupe de travail ainsi que les mesures prises par le Programme pour les mettre en œuvre.

Progression de la mise en œuvre de la stratégie à risques réduit pour la lutte contre les ravageurs des feuilles dans les grandes cultures des Prairies

But #1 : Élaborer des moyens de lutte biologique

Jalon

Solutions recommandées

(code de culture/ravageur)*

État Résultats des projets entrepris par le Programme** Date d'achèvement
Évaluer les possibilités de recourir à la lutte biologique contre le charançon de la graine du chou dans les cultures de canola (2b) Terminé PRR03-370 Évaluation des risques non visés associés aux agents de lutte biologique utilisés dans la lutte antiparasitaire intégrée contre le charançon de la graine du chou. En raison du grand éventail d’hôtes mis en évidence par les associations plantes-hôtes et charançon-parasitoïdes, aucune mesure n’a été prise pour commercialiser les parasitoïdes testés. De nouvelles listes d’hôtes non ciblés ont été établies pour l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA). 2003-2007
Appuyer la demande d’homologation de XenTari pour lutter contre la fausse-teigne des crucifères dans les cultures de canola Terminé BPR12-030 Évaluation de l’efficacité du XenTari contre la fausse-teigne des crucifères dans les cultures de canola. Les données sur l’efficacité ont été utilisées dans la demande d’homologation de l’insecticide biologique XenTari WG (Bacillus thuringiensis ssp. aizawai) présentée à l’ARLA par Valent Biosciences. En novembre 2014, l’utilisation du XenTari a été homologuée contre la fausse-teigne des crucifères dans les cultures de canola. 2012-2013
Relocaliser le parasitoïde du criocère des céréales, Tetrastichus julis, dans de nouvelles zones de cultures de céréales (1b) Terminé PRR13-020 Étendre la répartition du parasitoïde existant dans de nouvelles régions pour la lutte biologique contre le criocère des céréales dans les cultures de céréales à petits grains des prairies canadiennes. De 2013 à 2015, environ 14 000 guêpes parasitoïdes Tetrastichus julis ont été relocalisées et relâchées dans différents champs de blé de l’Alberta, de la Saskatchewan et du Manitoba, où le criocère devient de plus en plus courant, mais le parasitoïde n’a pas été signalé ou le degré de parasitisme était insuffisant. De plus, une étude de l’écologie du paysage a indiqué que le criocère des céréales était moins abondant dans les champs de céréales entourés de paysages comportant une proportion élevée d’habitats non cultivés. 2013-2016

Légende :

  • Terminé : l’activité est terminée
  • En cours : l’activité portant sur un jalon est en cours
  • À venir : des domaines aux fins de promotion ou de travaux ultérieurs

* Le code de culture/ravageur correspond au numéro des enjeux figurant à la liste des Problèmes et lacunes prioritaires

** Hyperliens : Les résumés des projets disponibles sur le site Web du Centre de la lutte antiparasitaire

But #2 : Améliorer la prise des décisions sur la lutte antiparasitaire

Jalon

Solutions recommandées

(code de culture/ravageur)*

État Résultats des projets entrepris par le Programme** Date d'achèvement
Établir un réseau de surveillance des insectes nuisibles à la grandeur des Prairies pour renseigner les producteurs sur les risques associés à ces ravageurs (4b) Terminé PRR07-060. Mise au point de stratégies à risque réduit grâce à des systèmes coordonnés de surveillance, de prévision et d’alerte visant les insectes ravageurs des grandes cultures du Canada. Un réseau de surveillance a été établi pour sept espèces d’insectes nuisibles dans les Provinces des Prairies, et les données générées ont été converties en cartes d’interprétation des risques illustrant la distribution et la densité, en temps quasi réel, de chaque insecte cible. La collecte de données et la prestation de ce service aux producteurs se poursuivent par Réseau de surveillance des organismes nuisibles des Prairies (en anglais seulement). 2007-2010
Mettre à jour le seuil économique pour les punaises du genre Lygus dans les cultures de canola (2a) Terminé PRR12-030. Préciser et valider le seuil économique des punaises du genre Lygus pour la production de canola en Alberta. Le projet a permis de formuler des recommandations préliminaires contre la pulvérisation d’insecticides contre les punaises Lygus dans le canola irrigués au stade de développement des siliques. D’autres sources de financement permettent la poursuite des travaux pour raffiner les recommandations. 2012-2014
Fixer un seuil d’intervention dynamique pour les pucerons des céréales qui tient compte des ennemis naturels des pucerons présents dans les cultures de canola (1a) Terminé PRR12-040. Établir et valider un seuil d’intervention dynamique (SID) pour lutter contre les pucerons dans les cultures céréalières des Prairies. Un nouveau prototype de SID a été développé pour prédire la croissance des populations de pucerons des céréales; cet outil tient compte de la variation du nombre de pucerons et de leurs ennemis naturels. Il fallait perfectionner le modèle et le valider sur le terrain avant de le recommander aux producteurs comme outil de prise de décisions éclairées sur la pulvérisation d’insecticides. 2012-2014
En cours PRR15-040. Perfectionner et valider le calcul du seuil d’intervention dynamique pour lutter contre les pucerons dans les cultures céréalières et le rendre accessible aux producteurs. Le projet vise à mettre au point une application sur ligne permettant aux producteurs d’avoir accès à un SID (mis au point dans le projet antérieur PRR12-040) fonctionnel et validé sur le terrain. On s’attend à ce que le SID puisse recommander une pulvérisation de pesticide lorsque les populations de prédateurs et de parasitoïdes des pucerons sont insuffisantes pour empêcher les pucerons d’atteindre le seuil économique. 2015-2018
Rendre disponible un outil prévisionnel pour le charançon postiche de la luzerne dans la région des Prairies (3a) Terminé PRR13-010 Améliorer la prise de décision pour la surveillance et la gestion du charançon dans les cultures de luzerne des Prairies. Le projet a permis la mise au point des modèles de degrés-jours de croissance pour déterminer les étapes de développement du charançon postiche de la luzerne. Les producteurs ont pu l’utiliser cet outil en 2015 par l’intermédiaire du Réseau de surveillance des organismes nuisibles des Prairies. Il a aussi montré que la guêpe parasitoïde Bathyplectes curculionis, ennemie naturelle du charançon postiche de la luzerne, est bien établie partout en Saskatchewan et présente au Manitoba. 2013-2015
Préparer un guide d’identification des insectes bénéfiques et nuisibles dans les cultures des Prairies (4a) Terminé PRR13-040 Production d’un guide de champ sur les ravageurs et insectes bénéfiques des cultures commerciales dans l’Ouest canadien. Le projet a débouché sur une publication illustrée de 150 pages intitulée Guide d’identification des ravageurs des grandes cultures et des cultures fourragères et de leurs ennemis naturels et mesures de lutte applicables à l’Ouest canadien disponible en français et en anglais. Les versions tant papier qu’électronique (clé USB et en ligne) ont été largement publicisées et bon nombre sont distribuées aux intervenants. 2013-2015
Déterminer les seuils économiques pour le criocère des céréales (1b) En cours PRR16-020 Mise au point et validation d’un seuil d’intervention dynamique contre le criocère des céréales dans les Prairies canadiennes. Le projet vise à mettre au point et à valider au champ un seuil d’intervention qui intègre des éléments de densité et de voracité des ennemis naturels importants du criocère des céréales présent dans les cultures de blé. L’objectif est d’encourager les producteurs à utiliser cet outil afin de prendre des décisions éclairées concernant les pulvérisations au champ. 2016-2019
Déterminer les seuils économiques pour la fausse-teigne des crucifères dans le canola (2c) À venir Pas applicable Pas applicable

Légende :

  • Terminé : l’activité est terminée
  • En cours : l’activité portant sur un jalon est en cours
  • À venir : des domaines aux fins de promotion ou de travaux ultérieurs

* Le code de culture/ravageur correspond au numéro des enjeux figurant à la liste des Problèmes et lacunes prioritaires

** Hyperliens : Les résumés des projets disponibles sur le site Web du Centre de la lutte antiparasitaire

But #3 : Développement et transfert de technologie de LI

Jalon

Solutions recommandées

(code de culture/ravageur)*

État Résultats des projets entrepris par le Programme** Date d'achèvement
Promouvoir l’adoption de la lutte intégrée (LI) et de réduction des risques liés aux pesticides dans les céréales Terminé PRR06-870 Accélération de l’adoption des stratégies de lutte intégrée et de gestion du risque dans le blé et les autres céréales. Le projet a permis de déterminer les niveaux d’adoption de différents systèmes de LI dans les cultures céréalières et d’encourager l’utilisation de meilleures pratiques de gestion par des activités éducatives et des démonstrations à la ferme. 2006-2009
Mettre au point des approches de LI contre le charançon de la graine de chou (2b) À venir Pas applicable Pas applicable
Mettre au point un outil éducatif de LI contre la cécidomyie du blé (1c) À venir Pas applicable Pas applicable

Légende :

  • Terminé : l’activité est terminée
  • En cours : l’activité portant sur un jalon est en cours
  • À venir : des domaines aux fins de promotion ou de travaux ultérieurs

* Le code de culture/ravageur correspond au numéro des enjeux figurant à la liste des Problèmes et lacunes prioritaires

** Hyperliens : Les résumés des projets disponibles sur le site Web du Centre de la lutte antiparasitaire

Résultats attendus de la stratégie

Voici les principaux résultats à ce jour de la mise en œuvre de cette stratégie :

  • Les producteurs de grandes cultures ont maintenant accès aux nouvelles données scientifiques et à des outils d’aide aux décisions pour guider leurs mesures de lutte intégrée contre d’importants ravageurs;
  • Les producteurs de grandes cultures ont accès à des recommandations scientifiques sur l’intégration d’agents de lutte biologique et d’ennemis naturels dans des systèmes de lutte intégrés contre d’importants ravageurs;
  • De grandes cohortes de producteurs, de conseillers en culture et de spécialistes de la lutte antiparasitaire ont été informées de l’utilisation des nouveaux outils et des approches rendues possibles grâce aux travaux réalisés dans le cadre de cette stratégie.

Nous prévoyons qu’en expliquant aux producteurs comment utiliser ces nouveaux outils et approches, ceux-ci adopteront de meilleures pratiques de protection des cultures, ce qui les aidera à réduire leur dépendance aux insecticides, et à mieux gérer les résistances des ravageurs.

Ce rapport sera mis à jour périodiquement, à mesure que les projets se termineront et que de nouvelles données seront disponibles.


Formats de rechange

Aide sur les formats de rechange

Stratégie de réduction des risques dans la lutte contre les insectes ravageurs des feuilles des grandes cultures dans les Prairies (version PDF, 118 Ko)

Date de modification: