Évaluation du Cyclone pour lutter contre l’oïdium dans les cultures de gerbera à couper

Code du projet  BPR14-071

Chef de projet

Janice Elmhirst   Elmhirst Diagnostics et Research, Colombie ­Britannique, Canada

Objectif

Évaluer l’efficacité du Cyclone pour lutter contre l’oïdium dans les cultures de gerbera destinées à la production de fleurs coupées

Sommaire des résultats

Contexte

L’oïdium, causé par espèces de Erysiphe ou espèces de Podosphaera, est l’une des pires maladies des cultures ornementales au Canada. Dans le cadre de l’atelier sur l’établissement des priorités en matière de biopesticides tenu en 2013, les producteurs de cultures de gerbera à couper ont retenu cette maladie comme problème prioritaire, et le Programme de réduction des risques liés aux pesticides du Centre de la lutte antiparasitaire a été chargé de déterminer un produit prometteur à faible risque pour lutter contre cette maladie.

Un essai de criblage BPR14-070 mené en 2014 indiquait que le Cyclone était un produit prometteur pour lutter contre l’oïdium dans les cultures de gerbera à couper de serre; toutefois, de nouvelles validations de son efficacité sur les gerbera étaient nécessaires. Ainsi, en 2015, deux essais sur l’efficacité ont été réalisés en Colombie-Britannique dans le but d’utiliser les données de ces essais pour appuyer un PEPUDU (Programme d’extension du profil d’emploi pour les usages limités demandés par les utilisateurs) sur le Cyclone pour lutter contre l’oïdium dans les gerbera de serre.

Méthodes

Le Cyclone a été évalué à trois taux (1,2 %, 1,6 % et 2,0 %) combinés à 0,25 % de Liberate comme surfactant, et ces traitements ont été comparés au traitement commercial courant Nova à 0,034 %. Chaque traitement a été fait en quatre répétitions et était appliqué quatre fois à intervalle d’une semaine durant les essais. L’incidence des feuilles atteintes, le nombre moyen de lésions attribuables à l’oïdium par plante et la gravité de la maladie (pourcentage moyen de la surface foliaire de la plante couvert d’oïdium) ont été évalués pour estimer l’efficacité de chaque traitement.

Résultats

Dans l’ensemble, dans les deux essais où trois taux étaient appliqués, tous les taux affichaient une maîtrise/suppression significative de l’oïdium comparativement aux témoins non traités lorsqu’ils étaient évalués conformément à chacun des trois indices d’évaluation de la maladie. Le taux le plus élevé (2 %) affichait la meilleure maîtrise de l’oïdium durant les deux essais, comparativement aux deux autres taux : il a réduit l’incidence des feuilles atteintes de 17 à 90 %, il a réduit le nombre moyen de lésions attribuables à l’oïdium par plante de 40 à 98 % et la gravité de la maladie de 41 à 92 %. Le taux intermédiaire (1,6 %) affichait des niveaux d’efficacité similaires, quoique moins élevés, à ceux atteints avec le taux de 2 %. Le taux de 1,2 % a grandement réprimé la maladie dans les deux essais, d’après les trois indices d’évaluation, mais en général les niveaux d’efficacité semblaient plus faibles que ceux des deux autres taux dans la plupart des dates d’évaluation. Les trois taux étaient en mesure de maintenir une suppression significative de la maladie jusqu’à la récolte.

Les deux essais d’efficacité du Cyclone ont confirmé l’efficacité démontrée dans l’essai de criblage de 2014. Les données générées avec le produit Cyclone lors de ces essais seront utilisées pour appuyer une demande PEPUDU pour l’enregistrement de Cyclone pour la lutte contre l’oïdium dans les cultures de gerbera de serre.

Date de modification: