Évaluation de l’efficacité de Grandevo contre les cochenilles dans les cultures d’ifs

Code de projet BPR13-080

Chef de projet

Nancy Cain   Cain Vegetation Incorporated

Sommaire des résultats

Objectif

Générer des données sur l’efficacité du Grandevo (MBI-203 DF) et sur la tolérance de la culture à l’appui d’une demande d’homologation du produit pour lutter contre la lécanie de Fletcher (Parthenolecanium fletcheri) sur l’if (espèces de Taxus)

Contexte

La lécanie de Fletcher est une cochenille nuisible qui est relativement commune dans les pépinières ornementales du sud de l’Ontario et du Québec. En suçant la sève des plantes, les lécanies causent des dommages directs qui se manifestent par des tissus chlorosés. Elles causent aussi des dommages secondaires durant leur stade nymphal mobile, car le miellat qu’elles sécrètent favorise le développement de la fumagine, un champignon qui forme un enduit noir sur les aiguilles. Lors de l’Atelier sur l’établissement des priorités en matière de biopesticides en 2012, les producteurs canadiens avaient retenu le Grandevo™ (MBI­203 DF) comme moyen de lutte contre la lécanie de Fletcher sur l’if ornemental en culture non abritée.

Le Grandevo™, qui contient des solides de fermentation de la souche PRAA4­1 de Chromobacterium subtsugae, est un insecticide et acaricide biologique qui a été développé par Marrone Bio Innovations Incorporated. Il est homologué aux États ­Unis pour lutter contre divers organismes nuisibles des plantes ornementales et des cultures comestibles. Le présent projet consistait à faire des essais du produit sur l’if en Ontario de juin 2013 à juin 2014 afin d’évaluer son efficacité à combattre la lécanie de Fletcher et la tolérance de la culture au produit.

Méthodologie

Des ifs cultivés en gros contenants ont été utilisés dans le cadre des essais. Chaque traitement était appliqué sur quatre plants par parcelle, et répliqué quatre fois. On a comparé deux doses de Grandevo™ (2 kilogrammes par hectare (kg/ha) et 3 kg/ha) qui ont été appliquées trois fois au cours de la saison, à partir de l’émergence des nymphes mobiles. On a utilisé le Malathion 500 EC comme traitement commercial type. Les paramètres suivants ont été pris en compte : le nombre de nymphes mobiles, le pourcentage de rameaux contaminés par la fumagine (échelle 0 à 1, 0 égaux aucun rameau contaminé et 1 égaux tous les rameaux sont contaminés) et les dommages foliaires causés par les activités alimentaires des lécanies (échelle de 0 à 10, 10 égaux toutes les aiguilles des rameaux échantillonnés montrent des signes de chlorose).

Résultats

Le développement naturel des populations de nymphes mobiles durant les essais a exercé une pression suffisante sur les plants pour permettre l’évaluation des traitements en juillet 2013.

Les résultats de l’étude indiquent que la faible dose de Grandevo™ (2 kg/ha) n’a pas lutté efficacement contre les nymphes mobiles, et ce, à toutes les dates d’échantillonnage. En ce qui concerne la dose élevée (3 kg/ha) de Grandevo™, on a noté une réduction du nombre de nymphes mobiles d’environ 50 pour cent (%) comparativement aux parcelles non traitées, à la plupart des dates d’échantillonnage. On pouvait encore observer une réduction du nombre de nymphes mobiles trois mois après les traitements, de même qu’en juin 2014, soit onze mois après la première application. On a aussi noté une réduction d’environ 45 % du nombre de lécanies adultes par rapport à la parcelle témoin non traitée. L’efficacité offerte par la dose élevée de Grandevo™ (3 kg/ha) était comparable à celle du traitement commercial type.

La dose élevée de Grandevo™ a aussi réduit le pourcentage de rameaux contaminés par la fumagine et la chlorose foliaire causée par les activités alimentaires des insectes. D’après les observations relatives à la présence de fumagine au temps de la récolte, les plants qui avaient été traités à la dose élevée (3 kg/ha) de Grandevo™ affichaient un taux de contamination de presque 70 % inférieur à celui des plants non traités. Deux mois après les traitements, les plants traités affichaient un pourcentage significativement réduit de dommages foliaires (chlorose) causés par les activités alimentaires des lécanies.

Aucun signe de phytotoxicité n’a été observé sur les ifs traités au Grandevo™ au cours des essais.

Conclusions

L’application d’une dose de 3 kg/ha de Grandevo™ permet de lutter efficacement contre les fortes infestations de lécanies. Cette dose devrait offrir une répression encore plus complète des lécanies dans les cas d’infestation légère.

Les données sur les essais sont présentées dans le dossier à l’appui d’une demande d’homologation du Grandevo™ au Canada.

Date de modification: