Préparation d'huiles essentielles pour la lutte contre les acariens, les insectes et les maladies dans les serres ornementales et les cultures de légumes

Code de projet : BPI06-120

Chef de projet

André Bélanger - Agriculture et Agroalimentaire Canada.

Objectif

Optimiser et mettre à l'essai au champ des formulations de terpènes comme agents de lutte à large spectre contre les principaux ravageurs et maladies de la tomate, du concombre, du poivron vert, de la laitue et du raisin.

Sommaire de résultats

Les terpènes, comme les pyréthroïdes, sont des composés des huiles essentielles que les plantes fabriquent naturellement pour se défendre. Les terpènes synthétiques purs sont hautement efficaces contre un grand éventail de ravageurs et de maladies des végétaux, bien que les mélanges synergiques soient très efficaces.

Le secteur des plantes ornementales et des légumes de serre est un segment important, et en croissance, de l'industrie agroalimentaire canadienne. L'insecticide Success, à base de spinosad, qui est efficace contre les lépidoptères et les thrips, mais non contre les pucerons, les aleurodes et les tétranyques, est l'un des rares insecticides existant pour les légumes de serre. Des insecticides à base d'huiles essentielles ont récemment été créés aux États-Unis. Les huiles essentielles sont depuis longtemps utilisées dans les parfums et les aliments, et servent maintenant à la création de pesticides à risques réduits. Les insecticides à base d'huiles essentielles sont considérés comme relativement sécuritaires pour l'être humain et les mélanges de constituants d'huiles essentielles se sont révélés efficaces contre de nombreux insectes. EcoTrol EC® est l'un de ces insecticides à large spectre, dont l'ingrédient actif est l'huile de romarin.

Des essais visant à examiner l'effet d'EcoTrol EC® contre la mouche blanche des serres (Trialeurodes vaporariorum), le puceron vert du pêcher (Myzus persicae), le tétranyque à deux points (Tetranychus urticae) et la fausse-arpenteuse du chou (Trichoplusia ni) sur la tomate, le poivron et le concombre ont été effectués dans des serres de Colombie-Britannique. L'efficacité de trois concentrations d'EcoTrol EC® a été comparée à celle d'une formulation sans ingrédient actif d'EcoTrol EC®, d'un témoin aqueux et de l'insecticide Success. EcoTrol EC® a fait preuve d'une certaine efficacité contre les pucerons et les tétranyques sur les plants de tomate et de poivron, mais son effet n'a pas été meilleur que celui du produit à base de spinosad. De plus, mis à l'essai contre la fausse-arpenteuse du chou et les oeufs d'aleurodes, EcoTrol EC® n'a pas eu d'effet, où très peu, alors que spinosad s'est révélé efficace, tel qu'il a été prévu.

Des essais en serre ont aussi été réalisés au Québec sur des plantes ornementales, contre la mouche blanche des serres et le puceron vert du pêcher sur les pétunias, le tétranyque à deux points sur les hibiscus et les impatiens de Nouvelle-Guinée, et deux espèces de thrips, Frankliniella occidentalis, Pergande sur les chrysanthèmes et Echinothrips americanus Morgan sur les hibiscus. Comme dans le cas des études de Colombie-Britannique, les trois concentrations d'EcoTrol EC® ont été quelque peu efficaces contre les pucerons et les tétranyques, mais leur effet n'a pas été supérieur à celui de spinosad. De plus, il n'y a pas eu de différences significatives entre le développement des oeufs de la mouche blanche des serres selon le traitement. EcoTrol EC® n'a pas eu d'effet, ou en a eu peu, alors que spinosad s'est avéré efficace. Les effets du traitement sur les nymphes et les adultes des tétranyques à deux points sur les plants d'impatiens de Nouvelle-Guinée ont varié selon les essais et n'étaient pas significatifs. Sur les plants d'hibiscus, on a constaté que, parmi tous les traitements pour le tétranyque à deux points, la plus forte concentration d'EcoTrol EC® (10 ml/L) a entraîné la plus forte mortalité 48 heures et 96 heures après les traitements.

Les deux traitements les plus efficaces pour réduire l'abondance des thrips des petits fruits ont été spinosad et EcoTrol EC® à une dose de 10 ml/L.

En conclusion, EcoTrol EC® s'est avéré un peu efficace contre les pucerons et les tétranyques sur les plants de tomate et de poivron, et sur certaines plantes ornementales, mais certains effets phytotoxiques ont été observés chez les chrysanthèmes lorsque la plus forte concentration a été utilisée. Ces essais n'ont permis de déceler aucune efficacité contre la fausse-arpenteuse du chou et les aleurodes.

Date de modification: