Stratégie de réduction des risques dans la lutte contre la tavelure du pommier

Si vous avez des questions, veuillez communiquer avec le:

Programme de réduction des risques liés aux pesticides
Centre de la lutte antiparasitaire, Agriculture et Agroalimentaire Canada
pmc.cla.info@agr.gc.ca
Mars 2014

Préface

Des stratégies de réduction des risques liés aux pesticides sont élaborées dans le cadre du Programme de réduction des risques liés aux pesticides (PRRP), un programme conjoint d'Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) et de l'Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire (ARLA). Ce programme vise principalement à atténuer les risques pour la santé humaine et l'environnement que peut comporter l'utilisation des pesticides en agriculture. Pour atteindre cet objectif, les responsables du Programme collaborent avec des groupes de producteurs, l'industrie, les gouvernements provinciaux et des chercheurs en vue, d'une part, de cerner les lacunes de la lutte antiparasitaire et les possibilités de réduction des risques liés aux pesticides et, d'autre part, d'élaborer et d'appliquer des stratégies pour ce faire.

Une stratégie de réduction des risques liés aux pesticides consiste en un plan détaillé ayant pour objet de répondre aux besoins des producteurs en leur fournissant des outils et des pratiques de lutte antiparasitaire à risque réduit pour les aider à résoudre des problèmes particuliers concernant les ravageurs. Ces stratégies sont mises au point à la suite de consultations poussées menées auprès des intervenants. Le présent document stratégique donne un aperçu du cadre du Programme et des activités qu'il soutient. Il vise à faire le point sur l'avancement de l'élaboration et de la mise en application de la stratégie ainsi que des nouveaux outils et méthodes connexes.

Pour de plus amples renseignements, consultez le site Internet du Centre de la lutte antiparasitaire.

Remerciements

Le Programme de réduction des risques liés aux pesticides remercie tous les intervenants participants pour leur contribution et leur collaboration à l'élaboration et à la mise en œuvre de la stratégie de réduction des risques dans la lutte contre la tavelure du pommier.

1. Résumé

Le présent document porte sur l'élaboration concertée d'une stratégie de réduction des risques dans la lutte contre la tavelure du pommier dans les vergers du Canada. La stratégie est une initiative nationale mise au point en collaboration avec des intervenants de l'industrie et avec le soutien du gouvernement fédéral. La stratégie vise à réduire le plus possible le recours aux fongicides pour lutter contre la tavelure du pommier tout en favorisant une façon viable de lutter contre les maladies ayant une incidence sur l'économie et la rentabilité des exploitations agricoles.

La stratégie de réduction des risques liés à l'utilisation des pesticides a pour but, entre autres, de répertorier les risques possibles liés aux pesticides et de cerner les lacunes sur le plan des connaissances et les obstacles à l'adoption de pratiques de lutte antiparasitaire à risque réduit. Elle vise également à dégager des solutions à risque réduit pour ces problèmes, à établir les objectifs et les jalons, à mettre au point un plan d'action stratégique et à communiquer la progression des activités mises en œuvre à l'appui de la stratégie.

Dans le cadre de la stratégie, les risques liés aux pesticides et les problèmes associés à la lutte antiparasitaire ont été cernés par un groupe de travail d'experts. L'un des principaux problèmes soulevé par les membres du groupe est l'apparition d'une résistance aux fongicides couramment utilisés chez les populations d'agents pathogènes responsables de la tavelure du pommier. Pour résoudre ce problème, on a d'abord cerné les secteurs ayant besoin d'acquérir de nouvelles connaissances ou de mettre en œuvre de nouvelles pratiques, puis on a lancé des projets permettant de générer des connaissances et d'appuyer l'élaboration de pratiques pour enfin communiquer l'information aux producteurs.

Dans l'ensemble, la stratégie est axée sur l'atteinte de trois objectifs pour lesquels les cibles, les jalons et les activités ont été déterminés :

  1. élaborer et mettre en œuvre d'autres stratégies le lutte contre la tavelure du pommier,
  2. faciliter l'adoption de biofongicides et
  3. améliorer l'adoption de stratégies de gestion de la résistance.

Depuis 2006, le Centre de la lutte antiparasitaire d'AAC a financé six projets de lutte à risque réduit afin d'appuyer la mise en œuvre de la stratégie visant la tavelure du pommier. L'un de ces projets a permis de mettre à l'essai un agent de lutte microbien (Microsphaeropsis ochracea) qui réduit la quantité d'inoculum de l'agent pathogène de la tavelure du pommier survivant à l'hiver. Un autre projet a conduit à l'élaboration d'une méthode in vitro permettant d'évaluer l'efficacité des fongicides sur des échantillons d'ascospores des agents pathogènes afin de déterminer si la population de ces derniers montre de la résistance aux fongicides. On a élaboré et publié en ligne à l'intention des producteurs un guide contenant de l'information sur la biologie de l'agent pathogène de la tavelure du pommier et sur les méthodes de lutte contre les infections primaires et secondaires.

Une étude nationale a également été menée dans le but de documenter la propagation de la résistance de l'agent pathogène aux inhibiteurs de la synthèse des stérols et aux fongicides à base de strobilurines. À la suite de cette étude, l'Université de Guelph a mis sur pied un service commercial offert aux producteurs dans le cadre duquel des échantillons de feuille peuvent être analysées pour déterminer le degré de résistance de l'agent pathogène aux divers fongicides utilisés dans les vergers.

On prévoit que l'utilisation des connaissances et des outils élaborés dans le cadre de la présente stratégie aidera les producteurs à adopter des mesures durables de lutte contre la tavelure du pommier dans leurs vergers.

2. Introduction

La pomme est cultivée partout au Canada et la superficie consacrée à cette culture totalise 17 000 hectares. Les principales régions productrices sont l'Ontario (37 %), le Québec (29 %), la Colombie-Britannique (21 %) et les Maritimes (12 %).

Au Canada, la tavelure du pommier, qui est la plus importante maladie des pommes, est une menace économique importante dans toutes les régions productrices. Causée par le champignon pathogène Venturia inaequalis, la maladie a une incidence particulièrement importante dans l'est du pays, où les hivers froids et les conditions de croissance humides contribuent à l'infection et à sa propagation. Dans ces régions, la maladie se manifeste tous les ans et cause souvent d'importantes pertes économiques directes (infection des fruits qui affecte le rendement, la qualité et la conservation des fruits) ou indirectes (défoliation qui affecte la vigueur des pommiers et leur survie pendant l'hiver). Si aucune mesure n'est prise, la tavelure du pommier peut même entraîner la perte de toute la récolte. En Colombie-Britannique, où le climat est ordinairement plus sec, la maladie est moins grave, mais elle peut être très importante dans certaines régions productrices de l'intérieur de la province.

3. Lutte antiparasitaire et risques liés aux pesticides

L'utilisation de fongicides chimiques est la méthode la plus courante pour lutter contre la tavelure du pommier dans les cultivars commerciaux. Certains fongicides ont une activité protectrice en ce sens qu'ils inactivent et tuent les spores et empêchent l'infection. Certains autres fongicides ont quant à eux une activité d'éradication qui empêche ou limite la poursuite de la propagation des infections qui se sont déclarées. Tous les pesticides utilisés, vendus ou importés au Canada sont réglementés par l'ARLA de Santé Canada.

Les producteurs utilisent également des pratiques de lutte culturale pour combattre la tavelure du pommier dans leurs vergers. Parmi ces pratiques, mentionnons le recours à des cultivars résistant à la tavelure (Belmac, Britegold, Macfree, Moira, Murray, Nova Easygro, Novamac, Novaspy, Primevere, Richelieu, Rouville et Trent) et l'assainissement au moyen de la taille des arbres et de l'enlèvement des feuilles tombées sur le sol afin de réduire la quantité d'inoculum dans le verger. Puisque l'agent pathogène hiverne dans les feuilles mortes reposant sur le sol, la destruction des feuilles par brûlage ou par déchiquetage contribue à réduire la quantité d'inoculum qui pourrait déclencher une infection primaire au cours de la prochaine saison de croissance. Des applications d'urée entre les saisons de croissance peuvent également contribuer à réduire la présence d'inoculum primaire.

Plusieurs des fongicides homologués plus récemment au Canada pour lutter contre la tavelure du pommier présentent un risque de moyen à élevé que les agents pathogènes développent une résistance aux fongicides. S'ils sont utilisés de façon répétitive, ces produits peuvent perdre de leur efficacité au fil du temps. On observe déjà depuis quelques années dans les vergers une résistance chez les populations de V. inaequalis et un manque d'efficacité de certains fongicides (p. ex., strobilurines et inhibiteurs de la synthèse des stérols).

Le développement d'une résistance entraîne souvent une augmentation de l'utilisation des fongicides, car des applications plus fréquentes sont nécessaires pour compenser la perte d'efficacité, ce qui accroît les coûts de production et augmente les préoccupations environnementales.

Dans l'ensemble, plusieurs facteurs doivent être pris en considération dans la lutte contre la tavelure du pommier en raison de la nature endémique de la maladie, des conditions environnementales variables, du retrait potentiel de certains pesticides après leur réévaluation par l'ARLA, du risque de développement de résistance des agents pathogènes aux fongicides et des exigences en matière de qualité élevée des consommateurs à l'égard des pommes.

La stratégie de lutte contre la tavelure du pommier est, par conséquent, axée sur l'élaboration d'outils et de pratiques à risque réduit qui permettront de déterminer le moment approprié pour l'application des fongicides et la nécessité de tels traitements, et ce, dans le but d'éviter les traitements inutiles et de gérer la résistance des agents pathogènes.

4. Stratégie de lutte à risque réduit contre la tavelure du pommier

Dans le cadre du Programme de réduction des risques liés aux pesticides d'AAC, des consultations ont été menées auprès du Groupe de travail sur les pommes du Conseil canadien de l'horticulture (CCH), qui est un sous-groupe du Comité sur les pommes et les fruits du CCH. Ces consultations ont permis d'établir que la tavelure du pommier était l'un des enjeux prioritaires pour les producteurs de pommes. Un nouveau groupe de travail formé de chercheurs, de représentants des producteurs, des spécialistes provinciaux et d'autres intervenants a donc été mis sur pied en 2006 dans le cadre du PRRP pour élaborer la stratégie de réduction des risques. Les recommandations découlant des consultations menées par le groupe de travail ont été prises en compte lors de la préparation du plan d'action stratégique. De plus, des activités visant à combler les lacunes ont été réalisées dans le cadre de divers projets. Les difficultés particulières qui ont été relevées dans le cadre des consultations sont énumérées ci-dessous.

4.1. Enjeux et besoins associés à la lutte contre la tavelure du pommier

Le groupe de travail sur la tavelure du pommier a relevé les problèmes causés par cette maladie, auxquels font face les producteurs de pommes. Voici les enjeux les plus importants dont il a été question dans le cadre des discussions menées par le groupe de travail. Certains de ces enjeux ont été abordés dans le cadre de la présente stratégie; d'autres, en particulier le sixième, devront être traités par le truchement d'autres voies offertes à l'industrie.

  1. Homologation de nouveaux produits à faible risque efficaces
  2. Connaissance et gestion de la résistance des agents pathogènes aux fongicides
  3. Élaboration de nouvelles options de lutte culturale
  4. Meilleure précision dans le moment du traitement
  5. Réduction des quantités d'inoculum présentes au printemps
  6. Remplacement des cultivars de pommiers vulnérables à la tavelure par des cultivars y résistant

5. Plan d'action pour la réduction des risques liés aux pesticides utilisés pour lutter contre la tavelure du pommier

On a élaboré un plan d'action en s'appuyant sur les renseignements recueillis dans le cadre des consultations menées par le groupe de travail sur la tavelure du pommier (tableau 1). Le plan expose les buts de la stratégie, les cibles et jalons à atteindre ainsi que les activités qui ont eu cours dans le cadre de la stratégie (de 2006 à 2014).

Tableau 1: Plan d'action pour la lutte à risque réduit contre la tavelure du pommier (en date de février 2014).

But no 1 de la stratégieCibleJalonsTerminéActivités
Élaborer et mettre en œuvre d'autres stratégies de lutte contre la tavelure du pommierÉlaborer un plan de gestion afin de réduire la quantité d'inoculum survivant à l'hiverÉvaluer l'efficacité d'un nouvel agent microbien X Travaux menés dans le cadre du projet d'AAC BPI06-030 axés sur la mise à l'essai d'un nouvel agent microbien, Microsphaeropsis ochracea. Les résultats indiquent une réduction possible des niveaux d'inoculum de la tavelure du pommier au champ.
Donner de l'information sur des pratiques culturales pour la gestion des résidus de culture X Travaux réalisés dans le cadre du projet d'AAC PRR05-050. Le guide La tavelure du pommier : mieux comprendre pour mieux intervenir a été publié sur le site Web d' AAC et mis à la disposition des producteurs. Le guide montre l'utilisation de diverses techniques culturales, comme le déchiquetage et l'application
Utiliser des pratiques qui maximisent l'efficacité des pulvérisateurs Promouvoir la taille annuelle afin d'optimiser la couverture du brouillard de pulvérisation   Des activités de diffusion de l'information qui dépassent la portée de la stratégie peuvent être requises (p. ex., des démonstrations, des présentations, des ateliers, des fiches techniques)
Élaborer des outils de prévision et promouvoir leur utilisationIntégrer l'échantillonnage séquentiel dans un système de lutte intégrée X Tavaux menés dans le cadre du projet d'AAC BPI06-030. L'utilisation d'un plan d'échantillonnage séquentiel a permis une réduction du risque lié aux pesticides respectivement de 24 % et de 45 % à deux emplacements au Québec, comparativement aux pratiques standard utilisées par les producteurs. Le guide La tavelure du pommier : mieux comprendre pour mieux intervenir, qui contient de l'information sur le plan d'échantillonnage séquentiel, a été mis à la disposition des producteurs du Québec et de l'Ontario.
Promouvoir l'utilisation de logiciels de prévision de la tavelure du pommier   Les producteurs de certaines régions, particulièrement au Québec, utilisent le logiciel de prévision RIMpro (en anglais seulement). Cette technologie est disponible sur le web et à tous les producteurs.
Améliorer les connaissances des producteurs et accroître l'adoption des outils et des méthodes nouvellement introduits Élaborer et diffuser un guide sur la lutte contre la tavelure du pommier X Dans le cadre du projet PRR05-050, le guide La tavelure du pommier : mieux comprendre pour mieux intervenir peut être téléchargé sur la page d'accueil du CLA et la page d'accueil du centre de recherche de Saint-Jean-sur-Richelieu. Le guide a été présenté aux producteurs et aux conseillers lors de différentes réunions de producteurs au Québec et en Ontario.
But no 2 de la stratégieCibleJalonsTerminéActivités
Favoriser l'adoption des biofongicidesAdopter l'utilisation de Timorex Gold et RegaliaÉvaluer Timorex Gold et Regalia dans le contexte d'une utilisation pour la lutte contre la tavelure du pommier X Des essais au champ permettant d'évaluer l'efficacité de Timorex Gold et de Regalia lorsqu'ils sont utilisés dans un plan de lutte intégrée contre la tavelure du pommier ont été menés au Nouveau-Brunswick, au Québec et en Ontario dans le cadre du projet BPI09-060 d' AAC. La méthode d'utilisation des deux produits s'est avérée inefficace pour lutter contre la tavelure du pommier selon les conditions de l'essai.
Demander l'homologation   L'agent de lutte biologique est enregistré au nom de l'entreprise allemande Prophyta, qui est actuellement une unité de Bayer CropScience. On obtient un niveau d'efficacité suffisant au champ qui, toutefois, doit encore être démontré pour obtenir une homologation européenne. Au Canada, la réalisation d'autres travaux en vue de l'homologation de M. ochracea pour la lutte contre la tavelure du pommier est présentement considérée comme étant de faible priorité par le groupe de travail.
Adopter l'utilisation de Microsphaeropsis ochracea Demander l'homologation   L'agent de lutte biologique est enregistré au nom de l'entreprise allemande Prophyta, qui est actuellement une unité de Bayer CropScience. On obtient un niveau d'efficacité suffisant au champ qui, toutefois, doit encore être démontré pour obtenir une homologation européenne. Au Canada, la réalisation d'autres travaux en vue de l'homologation de M. ochracea pour la lutte contre la tavelure du pommier est présentement considérée comme étant de faible priorité par le groupe de travail.
But no 3 de la stratégieCibleJalonsTerminéActivités
Favoriser l'adoption de stratégies de gestion de la résistanceÉlaborer des méthodes pour réduire l'acquisition de résistance à l'agent pathogène dans les vergersÉtablir des seuils pour les pulvérisations estivales et raffiner l'approche de pulvérisation X Travaux menés dans le cadre du projet d'AAC PRR06-910. Une approche de pulvérisation estivale raffinée a contribué à abaisser les résidus de pesticides sur les fruits en réduisant le nombre d'applications ciblées de fongicides et en augmentant leur efficacité.
Élaborer un outil pour évaluer le degré de développement de résistance au sein des populations fongiques X Travaux menés dans le cadre du projet d' AAC PRR06-920. Une méthode in vitro a été élaborée pour évaluer l'efficacité des fongicides contre des échantillons d'ascospores prélevés sur des feuilles dans des vergers infestés. Il faut trouver un agent d'exécution ou un mécanisme pour en assurer la mise en œuvre à la ferme.
Accroître la sensibilisation des producteurs à la gestion de la résistance de la tavelure du pommierÉlaborer et publier un guide sur la gestion de la résistance X Le guide La tavelure du pommier : mieux comprendre pour mieux intervenir, élaboré aux termes du projet PRR05-050, comprend une section sur la gestion de la résistance.
Informer les producteurs sur l'acquisition d'une résistance par la tavelure du pommier X Travaux menés dans le cadre du projet d'AAC PRR06-920. Des exposés sont présentés dans le cadre de réunions de producteurs afin d'encourager la surveillance de l'acquisition d'une résistance aux fongicides. De l'information sur l'acquisition de résistance aux fongicides a également été diffusée par l'entremise du réseau d'avertissements agricoles du Québec.
Permettre aux producteurs de tester la résistance aux fongicides dans leurs vergers Mener une enquête nationale sur la résistance aux fongicides; élaborer des protocoles d'analyse avancés   Le projet PRR11-060, a été lancé en 2011 pour documenter l'ampleur de la résistance de la tavelure du pommier aux fongicides systémiques, notamment les inhibiteurs de la synthèse des stérols et les strobilurines dans les vergers. Menée par les Ontario Apple Growers, l'étude touche toutes les régions pomicultrices du Canada. L'étude a permis de confirmer le développement d'une résistance à ces groupes de fongicides et a révélé de nouvelles tendances à cet égard. Autre résultat de l'étude : un nouveau protocole d'analyse est désormais offert aux producteurs par le laboratoire de diagnostic phytosanitaire (LDP) (anglais seulement) de l'Université de Guelph par l'entremise d'un service commercial dans le cadre duquel des échantillons de feuille peuvent être envoyés au laboratoire où ils seront analysés pour déterminer le degré de résistance du pathogène aux divers fongicides utilisés dans les vergers. Les résultats provinciaux pour la saison 2011 de l' enquête sur la résistance aux fongicides de la tavelure du pommier (PDF en anglais seulement) en Ontario ont été publiés par le Ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation de l'Ontario. Une nouvelle fiche de renseignements intitulée Résistance de l'agent de la tavelure aux fongicides dans les vergers canadiens : connaître et gérer le risque est en cours d'élaboration et a pour but de diffuser les résultats de l'étude nationale sur la résistance aux intervenants.

6. Progrès relatifs à la stratégie

On tente activement d'atteindre les objectifs ci-dessous depuis 2006.

6.1. But no 1 : Élaborer et mettre en œuvre d'autres stratégies de lutte

Le Programme de réduction des risques liés aux pesticides a soutenu l'élaboration et la publication d'un guide intitulé Tavelure du pommier : mieux comprendre pour mieux intervenir, rédigé par Mme Odile Carisse. Ce document contient de l'information sur la biologie de l'agent pathogène responsable de la tavelure du pommier et des recommandations sur la lutte intégrée contre les infections primaires et secondaires. Ce document contient aussi de l'information sur les pratiques culturales et sur des approches préventives, notamment l'utilisation de cultivars résistants. Le guide suggère l'utilisation de plans d'échantillonnage d'automne qui aident à prévoir l'ampleur de la maladie l'année suivante et à réduire le nombre de traitements fongicides par pulvérisation dans les cas où la pression causée par la maladie est faible. D'autres sections du guide traitent de la gestion de la résistance aux fongicides.

Des solutions de rechange à risque réduit, comme les agents de lutte biologique, ont été répertoriées en tant qu'outils potentiels pour aider à contrôler la résistance et pour être ajoutées à la boîte à outils des producteurs, advenant le cas où l'homologation de produits fongicides utilisés actuellement pourraient être révoquée à la suite d'une réévaluation. Mme Odile Carisse, Ph.D., d'Agriculture et Agroalimentaire Canada, à Saint-Jean-sur-Richelieu, et son équipe ont découvert et étudié un agent antiparasitaire microbien (Microsphaeropsis ochracea) qui pourrait réduire les quantités d'inoculum qui survivent à l'hiver dans les vergers. Ils ont démontré qu'avec la réduction de la quantité d'inoculum de l'agent pathogène, la première application de fongicide chimique effectuée au printemps peut être reportée un peu plus tard et qu'il était peut-être possible de réduire le nombre de traitements nécessaires par saison. Des ateliers ont été tenus en Ontario et au Québec pour informer les producteurs de l'efficacité de M. ochracea et de la possibilité de l'intégrer à un système de lutte intégrée advenant le cas où il deviendrait disponible sur le marché.

6.2. But no 2 : Favoriser l'adoption des biofongicides

Le Programme de réduction des risques liés aux pesticides a contribué à la réalisation d'essais au champ de Timorex Gold, un fongicide à large spectre et à risque réduit dérivé d'extraits de plante naturels (huile de théier), afin d'évaluer son efficacité dans la lutte contre la maladie. Le Programme a également appuyé la réalisation d'essais au champ de Regalia, un biofongicide conçu pour activer les mécanismes de défense naturels de la plante pour se protéger contre diverses maladies fongiques et bactériennes. Ces essais ont été menés dans des régions pomicultrices de trois provinces (Ontario, Québec et Nouveau-Brunswick). Bien que ces essais se soient avérés inefficaces pour la lutte contre la tavelure du pommier, Timorex Gold a été homologué au Canada pour la lutte et l'éradication d'autres maladies affectant d'autres types de cultures.

6.3. But no 3 : Favoriser l'adoption de stratégies de gestion de la résistance aux fongicides

Vincent Philion, chercheur à l'Institut de recherche et de développement en agroenvironnement du Québec (IRDA), a élaboré une méthode in vitro qui permet d'évaluer l'efficacité des fongicides contre des échantillons d'ascospores des agents pathogènes prélevés sur les feuilles dans des vergers. Cet outil pourrait aider les producteurs à déterminer si les populations d'agents pathogènes affichent une résistance à divers produits de lutte. Ce qui, en retour, pourrait permettre d'améliorer le choix des fongicides utilisés dans les vergers.

La même équipe a également travaillé à l'élaboration d'un seuil pour la pulvérisation des fongicides afin de limiter l'utilisation du captane dans la lutte estivale contre la tavelure. Une approche de pulvérisation estivale raffinée pourrait contribuer à abaisser le risque d'acquisition d'une résistance, puisque les applications ciblées de fongicides devraient être moins nombreuses et plus efficaces.

Le guide de Mme Carisse, contient une section sur la gestion de la résistance de l'agent responsable de la tavelure et fait référence à l'état de la résistance dans les vergers du Québec.

Un projet national de deux ans pour l'étude de la résistance aux fongicides de la tavelure du pommier lancé en 2011 a permis de mieux comprendre la propagation de la résistance chez les agents pathogènes dans les régions pomicultrices du Canada. Le projet a également conduit à l'élaboration d'un test de résistance de la tavelure du pommier aux fongicides qui est offert aux producteurs depuis 2013 par l'entremise d'un service de diagnostic (anglais seulement), moyennant paiement. Ce service permet aux producteurs d'envoyer des échantillons de feuilles et d'obtenir une indication du degré de résistance de l'agent pathogène à une gamme de fongicides qu'ils utilisent dans leurs vergers. Ce nouvel outil permet de prendre de meilleures décisions quant à l'utilisation de fongicides, en ce qui concerne notamment le mélange en cuve, le moment de la pulvérisation et le nombre de traitements.

Formats de rechange

Aide sur les formats de rechange

Stratégie de lutte à risque réduit contre la tavelure du pommier (version PDF, 104 ko)

Date de modification: