Agents microbiens luttant contre les maladies du blé au Canada et servant à minimiser la contamination mycotoxine des petits grains céréaliers

Code de projet BPI08-020

Chef de projet

David McKenzie et Allen Xue - Agriculture et Agroalimentaire Canada

Objectif

Faire l'essai d'agents de lutte biologique composés dans le cadre d'expériences sur le terrain et dans un environnement contrôlé et déterminer l'agent le plus prometteur à des fins de commercialisation

Le blé constitue une des cultures les plus importantes au Canada. Avec plus de 10 millions d'hectares, le Canada en produit entre 22 et 24 millions de tonnes par année, pour une valeur annuelle à la ferme de 4 milliards de dollars. Le fusarium graminearum et les espèces apparentées causent la brûlure de l'épi des céréales, ainsi qu'une variété d'autres maladies, comme la pourriture des graines et des racines et la fonte des semis. Lorsque le fusariumßitalicize infecte les grains de l'épi, ceux-ci peuvent apparaître désséchés et d'une teinte rosée. Si le grain est infecté plus tard, on ne verra aucun signe externe d'infection, mais il sera contaminé par des mycotoxines qui sont très nocives pour les humains et les animaux. Le F. graminearum est une maladie d'intérêt mondial contre laquelle il n'existe présentement aucun produit chimique de lutte totalement efficace.

Ce projet rassemble des chercheurs du Canada et des États-Unis qui travaillaient jusqu'à maintenant de façon individuelle dans ce domaine. Allen Xue, chercheur d'AAC, a identifié une souche microbienne à haut rendement pour la lutte contre la brûlure de l'épi causée par le fusarium et ICUS, partenaire de l'industrie, en collaboration avec l'Université Cornell, a intégré des souches qui provoquent la résistance tout en fournissant un spectre de lutte de grande portée à ce projet. Des formules brevetées ont été utilisées pour fabriquer des produits afin de mener à bien des expériences sur le terrain et en environnement contrôlé afin de mettre à l'essai ces agents de luttes biologiques contre les maladies des céréales. Les essais sur le terrain et les évaluations des mycotoxines ont été réalisés par le installation de recherches d'AAC à Ottawa, en Ontario. Des études en chambre de croissance sur les maladies des grains et des semis ont été effectuées par le site d'essai d'AAC situé à St. John's, Terre-Neuve, et les études sur la résistance provoquée ont été effectuées à l'Université Cornell. À la lumière de ces expériences, la souche ACM941 du champignon Clonostachys rosea a été choisie aux fins de commercialisation en raison de sa capacité à réduire la brûlure de l'épi causée par le fusarium et les taux de mycotoxines ainsi qu'à empêcher le développement d'inoculums de la maladie pour les prochaines cultures. D'autres essais seront effectués en 2009 sous les numéros de dossier BPI09-040, BPI09-050 et BPI09-070.

Date de modification: