Le bassin hydrographique du ruisseau Thomas

Le bassin hydrographique de ruisseau Thomas, d'une superficie de 760 hectares, est un sous-bassin du bassin hydrographique de la rivière Cornwallis, situé dans la vallée fertile de l'Annapolis, plus précisément dans le comté de Kings (Nouvelle-Écosse). L'agriculture, plus intensive dans le cours inférieur du bassin qu'ailleurs, est principalement axée sur les cultures fourragères, les céréales, les cultures spéciales et l'élevage. Se reporter à la carte.

Les principaux produits agricoles du bassin hydrographique sont les céréales, le maïs grain, le maïs à ensilage, les cultures fourragères, le matériel de pépinière et les fraises. On y trouve aussi des exploitations d'élevage, notamment des fermes laitières, des élevages de bovins et des fermes d'agrément. L'étalement urbain qui touche les régions avoisinantes a poussé la population rurale résidentielle du bassin à la hausse.

Le ruisseau Thomas est un petit cours d'eau dont le chenal principal fait moins de six kilomètres de long et la largeur dépasse rarement deux mètres. Il prend sa source au sommet de l'escarpement boisé du mont Nord pour se jeter dans la rivière Cornwallis, qui coule vers l'est jusqu'au bassin hydrographique de Minas. Le ruisseau est alimenté par les précipitations, l'écoulement des ruisseaux saisonniers et les eaux d'infiltration provenant des diverses formations géologiques de l'escarpement du mont Nord.

Le drainage de la majeure partie des sols du bassin hydrographique laisse à désirer. En altitude, la faible épaisseur du matériau parental, le relief et l'écosystème forestier nuisent au drainage, et le ruissellement rapide qui suit la fonte des neiges provoque parfois des inondations printanières. Les sols grossiers des pentes inférieures du bassin et des parties plates du ruisseau sont sujets au lessivage et au déficit hydrique estival. Une période de sécheresse y a sévi de 1996 à 2001.

Les fortes pressions exercées par l'agriculture et le développement domiciliaire ont affecté la qualité de l'eau de surface du bassin hydrographique de Thomas Brook. La concentration d'E. coli et de phosphates semble particulièrement inquiétante. Selon des enquêtes récentes, de fortes concentrations d'azote sous forme de nitrates, présentes dans les eaux souterraines, peuvent s'infiltrer dans les eaux de surface au cours de l'été. Cette découverte est à l'origine de l'élaboration d'une stratégie de gestion des éléments nutritifs pour la Nouvelle-Écosse.

Quatre PGB étaient étudiées dans le bassin hydrographique du ruisseau Thomas :

  • Plan de gestion des nutriments
  • Clôture d'exclusion pour les bovins (et abreuvement à l'écart des cours d'eau)
  • Les nouvelles installations de fermes laitières
  • Bassin de retenue du ruissellement
Date de modification: