Le bassin hydrographique de la rivière Salmon

La rivière Salmon constitue un habitat de grande valeur pour la fraie du saumon. Elle est située dans le bassin hydrographique du fleuve Fraser et alimente le lac Shuswap, dans la partie aride de l'intérieur de la Colombie-Britannique. Longue d'environ 120 kilomètres, cette rivière draine une superficie de 1 500 kilomètres carrés. La grande majorité du bassin hydrographique est constituée de terres forestières, avec un très mince ruban de terres agricoles sur les rives de la rivière. Le débit de la rivière Salmon atteint son niveau le plus haut d'avril à juin (par suite de la fonte des neiges) et le plus bas de la fin de l'été à la fin de l'hiver. Voir la carte.

L'exploitation forestière, l'agriculture et le développement urbain ont connu une croissance soutenue dans la vallée de la rivière Salmon. Dans les quelque 325 exploitations agricoles de la région, on pratique surtout l'élevage de bétail laitier, de bovins et la culture fourragère. Toutes ces activités ont une incidence sur la qualité et la disponibilité de l'eau et sont touchées par celles-ci.

Approvisionnement en eau

Le bassin hydrographique de la rivière Salmon connaît des pénuries d'eau de juillet à septembre. Il n'existe aucun barrage-réservoir ou réservoir pour suppléer au débit de base. Le gouvernement de la C.-B. a périodiquement arrêté l'irrigation à partir de la rivière Salmon lorsque le débit risquait de devenir trop faible pour la survie de la vie aquatique. De plus, les exploitations bovines et laitières puisent dans la rivière Salmon l'eau qui sert à irriguer les cultures fourragères destinées à l'alimentation hivernale du bétail, et les besoins en eau sont les plus grands en juillet et en août. L'amélioration de l'efficacité d'irrigation jouera un rôle clé dans le soutien de l'économie agricole locale et des écosystèmes aquatiques. Entre 2010 et 2013, l'équipe de l'EPBH a évalué un projet de gestion bénéfique (PGB) sur l'efficacité d'irrigation dans le bassin hydrographique de la rivière Salmon.

Qualité de l'eau

Depuis plus de 25 ans, on recueille des données sur la qualité de l'eau du bassin hydrographique de la rivière Salmon. Ces données indiquent que la qualité de l'eau de la rivière pose parfois des difficultés. En général, les bovins d'élevage du bassin hydrographique paissent sur les hautes terres boisées de la fin du printemps au début de l'automne. En hiver, on les garde et on les nourrit à proximité de la rivière. À plusieurs endroits, les bovins ont un accès direct à la rivière, ce qui peut mener à un surpâturage ou à un piétinement des zones riveraines, ainsi qu'à une augmentation de la quantité de sédiments fins et de la concentration de la bactérie E. coli dans la rivière.

La rivière est vulnérable à la contamination par les nutriments, les bactéries fécales et d'autres matières apportés par le ruissellement, l'infiltration des eaux souterraines, l'érosion des sols, la sédimentation et les bovins qui ont un accès direct à la rivière. L'équipe de l'EPBH a terminé une évaluation d'un PGB sur la restriction (avec une clôture) de l'accès du bétail à la rivière (2004-2010). La fiche d’information Les bovins et la qualité de l'eau dans le bassin hydrographique de la rivière Salmon décrit les méthodes et les conclusions de cette évaluation..

Date de modification: