Stratégie nationale de réduction des risques liés aux pesticides pour la lutte contre le ver fil-de-fer dans la culture de la pomme de terre

Veuillez adresser vos questions à :
Programme de réduction des risques liés aux pesticides
Centre de la lutte antiparasitaire, Agriculture et Agroalimentaire Canada
pmc.cla.info@agr.gc.ca

Avril 2015

Préface

Des stratégies de réduction des risques liés aux pesticides sont élaborées dans le cadre du Programme de réduction des risques liés aux pesticides (PRRP), un programme conjoint d'Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) et de l'Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire (ARLA) de Santé Canada. Ce programme vise à atténuer les risques pour la santé humaine et l'environnement que peut comporter l'utilisation des pesticides en agriculture. Pour atteindre cet objectif, les responsables du Programme collaborent avec des groupes de producteurs, l'industrie, les gouvernements provinciaux et des chercheurs en vue, d'une part, de cerner les lacunes de la lutte antiparasitaire et les possibilités de réduction des risques liés aux pesticides et, d'autre part, d'élaborer et d'appliquer des stratégies pour ce faire.

Une stratégie de réduction des risques liés aux pesticides consiste en un plan détaillé ayant pour objet de répondre aux besoins des producteurs en outils et pratiques de lutte antiparasitaire à risque réduit pour la résolution de problèmes particuliers concernant les ravageurs. Ces stratégies sont mises au point à la suite de consultations poussées menées auprès des intervenants. Le présent document stratégique donne un aperçu du cadre du Programme et des activités qu'il soutient. Il vise à faire le point sur l'avancement de l'élaboration et de la mise en application de la stratégie ainsi que des nouveaux outils et méthodes connexes.

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez consulter le site Centre de la lutte antiparasitaire.

Remerciements

Le Programme de réduction des risques liés aux pesticides remercie tous les intervenants et les organismes participants, notamment les personnes ayant contribué à l'élaboration de la stratégie par le truchement du Groupe de travail sur le ver fil-de-fer, dont les organismes de producteurs agricoles, les groupes de transformateurs de l'industrie, les spécialistes provinciaux en production de pommes de terre et les chercheurs d'AAC.

Sommaire

Le présent document fait état de l'initiative conjointe visant à élaborer une stratégie pour la réduction des risques liés aux pesticides utilisés contre le ver fil-de-fer (larve de taupin) dans le cadre du Programme de réduction des risques liés aux pesticides (PRRP). Après les consultations menées auprès d'intervenants de partout au Canada dans le cadre du PRRP, notamment auprès du Comité pour la pomme de terre du Conseil canadien de l'horticulture, on a désigné le ver fil­de­fer (larve de taupin) comme l'une des grandes priorités de la lutte antiparasitaire en production de pommes de terre.

Pour lutter contre le ver fil-de-fer, les producteurs utilisaient traditionnellement des insecticides à base de carbamate et d'organophosphate, mais après avoir fait l'objet d'une réévaluation réglementaire, la majorité de ces produits ont perdu leur homologation. Le phorate était le dernier produit organophosphaté encore disponible pour lutter contre le ver fil-de-fer, mais il fut retiré progressivement du marché à partir de 2004 en raison des risques environnementaux qu'il comportait pour les oiseaux, les mammifères et les organismes aquatiques. La pomme de terre étant une culture d'importance économique au Canada, la lutte contre le ver fil-de-fer fut considérée comme une grande priorité, car il n'existait aucune solution de remplacement convenable pour protéger la culture contre ce ravageur, situation qui commandait l'élaboration d'une stratégie pour trouver des solutions de rechange.

Après avoir mené des consultations auprès d'intervenants clés dans le cadre du PRRP, on a cerné et dressé la liste des connaissances lacunaires, des solutions possibles et des obstacles à l'adoption de futures stratégies de réduction des risques liés à l'utilisation de pesticides. Il en a résulté une stratégie axée sur la nécessité de trouver des solutions de rechange pour la protection des cultures de pommes de terre qui comporteraient des risques réduits tout en étant écologiquement viables.

Depuis 2003, le PRRP a financé sept études sur la biologie et la distribution géographique du ver fil-de-fer, ainsi que des travaux de recherche qui mèneront au développement d'autres moyens de lutte contre cet organisme nuisible. Voici les résultats clés attendus de ces projets :

  • des protocoles améliorés pour l'évaluation des pesticides potentiels;
  • une carte de la distribution nationale des différentes espèces de taupins;
  • l'obtention de données sur l'efficacité de produits qui serviront à présenter des demandes d'homologation de produits d'usages limités pour des produits à base de clothianidine, de chlorpyrifos et de bifenthrine;
  • la formulation de nouveaux mélanges d'insecticides conventionnels et d'une souche particulière de Metarhizium anisopliae qui est particulièrement efficace contre le ver fil­de-fer;
  • de nouvelles recommandations relatives à l'utilisation de moutarde brune (Brassica juncea) et de sarrasin à insérer dans les rotations culturales pour lutter contre le ver fil­de-fer dans la culture de la pomme de terre.

Vous trouverez de plus amples renseignements sur les solutions issues de la stratégie au tableau 2 à la fin du présent document. Par l'entremise de la Grappe agroscientifique canadienne spécialisée en horticulture, les travaux se poursuivent pour repousser les limites des connaissances et développer les outils issus de la stratégie en un programme complet de lutte intégrée contre le ver fil-de-fer.

Problèmes liés à la lutte antiparasitaire et à la réduction des risques liés aux pesticides

Les vers fil-de-fer sont en fait des larves de taupins (famille des Élatéridés) qui vivent dans le sol où ils causent des dommages à diverses plantes en s'alimentant de leurs racines et tubercules et en y creusant des tunnels. Il existe plus de 800 espèces de taupins dans le monde, mais seulement un petit nombre d'entre elles causent d'importantes pertes économiques en agriculture. Environ 30 espèces sont considérées nuisibles au Canada, et bon nombre de celles-ci se retrouvent dans les champs de pommes de terre. La pomme de terre est l'une des cultures horticoles les plus importantes au Canada, à la fois en termes de superficie plantée (plus de 150 000 hectares) et de ventes à la ferme (1,2 milliard de dollars en 2012).

Au Canada, les producteurs utilisaient des insecticides à large spectre pour lutter contre les vers fil-de-fer, notamment des produits à base de carbamates ou d'organophosphates, lesquels ont été retirés du marché ou sont en voie de l'être. Les vers fil-de-fer causent de graves problèmes dans nombre de régions du pays et il existe peu de moyens de lutte efficaces contre eux. En 2004, au terme de la réévaluation des usages homologués du phorate, on décida de retirer progressivement tous les usages du produit au Canada. Comme il n'existait aucun autre produit antiparasitaire commercial acceptable à ce moment-là pour lutter contre le ver fil-de-fer dans la culture de la pomme de terre, l'Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire (ARLA) a reporté, pour cet usage seulement, la période de retrait progressif du produit, afin de donner plus de temps pour trouver des solutions de rechange. À cette fin, l'ARLA continue de coordonner et d'animer le Groupe de travail sur une stratégie de transition pour le phorate pour promouvoir des pratiques agricoles qui réduiront le risque d'infestations de vers fil-de-fer tout en recensant des solutions de rechange potentielles et en soutenant des travaux de recherche pour l'obtention de données utiles à la présentation de demandes d'homologation pour des produits de remplacement du phorate dans la culture de pommes de terre.

Élaboration de la stratégie

Consultations de groupes de travail

Le PRRP a formé un groupe de travail d'experts regroupant des intervenants de l'industrie, notamment des membres de groupes de producteurs, des spécialistes provinciaux de la pomme de terre, des chercheurs et des scientifiques gouvernementaux en 2006 qui a été chargé d'élaborer une stratégie de réduction des risques liés aux pesticides. Le groupe a cerné les problèmes, recensé des pistes de solutions et établi des priorités pour éclairer l'élaboration de la stratégie et le cadre de travail pour cibler l'aide du programme sur certains problèmes.

Problèmes prioritaires et lacunes

Voici les problèmes de lutte antiparasitaire que le groupe de travail a cernés dans la culture de la pomme de terre :

Manque de connaissances sur la distribution des espèces de taupin d'importance économique au Canada

Il existe de nombreuses espèces de taupin au Canada, notamment des espèces envahissantes exotiques. Au début de la stratégie, on possédait très peu de connaissances sur les espèces de taupin présentes dans les différentes régions du Canada et sur celles qui étaient nuisibles. On savait que le cycle biologique des diverses espèces différait, et que les espèces survivaient dans différentes couches du sol pendant parfois des années d'affilée. De plus, comme on avait noté des différences entre les espèces sur le plan de la sensibilité aux produits chimiques et aux moyens de lutte culturale, il fallait réaliser des essais ciblés pour chercher des solutions de rechange potentielles.

Absence de produits antiparasitaires efficaces après le retrait progressif du phorate

Comme le seul produit de lutte efficace qui était disponible – le phorate – allait être retiré progressivement du marché, le groupe était d'avis qu'il fallait en priorité chercher à développer des produits de remplacement potentiels. La caractérisation de produits efficaces constituait tout un défi, car on n'avait pas de données sur les effets toxiques, létaux et non létaux réels des différentes classes de produits chimiques sur les diverses espèces de taupin. Aussi, l'efficacité de nouveaux produits chimiques plus spécifiques variait selon les espèces de taupin.

Au début des années 2000, on étudiait les biopesticides potentiels, mais on était encore à des années de proposer des produits commerciaux aux producteurs.

Manque d'outils pour pouvoir proposer un programme efficace de lutte intégrée

Il fallait développer des outils fondamentaux tels que les techniques de surveillance et d'échantillonnage et les connaissances sur les incidences des moyens de lutte culturale, comme la rotation des cultures. Le grand nombre de variables associées (appâts utilisés, présence de différentes espèces de larves de taupin dans différentes couches du sol, degrés d'humidité du sol, etc.) compliquaient la mise au point de techniques d'échantillonnage au champ.

Certains éléments probants portaient à croire au potentiel des cultures-pièges mortelles et des engrais verts comme éléments d'une stratégie de lutte, mais on ne comprenait pas bien les incidences d'autres cultures à intégrer aux rotations culturales. Il fallait donc parfaire les connaissances sur le potentiel des cultures à intégrer aux rotations culturales pour réduire les populations de taupin ou limiter leurs activités de ponte dans les champs de pommes de terre par des revues exhaustives de la littérature et de la recherche à ce sujet.

Besoin de renseigner les producteurs sur la biologie du taupin et les autres stratégies de lutte

On devait faire des parcelles de démonstration pour promouvoir des programmes de lutte intégrée et produire des affiches ou d'autres matériels didactiques sur la biologie du taupin et les éléments d'une stratégie de lutte intégrée pour favoriser l'adoption des approches développées.

Plan d'action

Sur la base de l'information recueillie lors des consultations menées par le groupe de travail sur le ver fil-de-fer de la pomme de terre et auprès des intervenants d'autres productions végétales, une stratégie de réduction des risques liés aux pesticides, dont un plan d'action pour lutter contre le ver fil-de-fer en agriculture, a été élaboré. Le plan d'action suivant repose sur les objectifs de la stratégie, recense les cibles et les jalons, et indique les activités qui ont eu lien dans le cadre de cette stratégie.

Trois objectifs clés ont été établis dans le cadre de cette stratégie pour poursuivre les quatre secteurs de priorités susmentionnées :

  • Le remplacement des insecticides organophosphatés par des produits à risque réduit
  • L'élaboration et la mise en œuvre d'autres stratégies de lutte
  • La communication des résultats

Tableau 1 – Progrès et résultats du plan d’action pour la mise en œuvre d’une stratégie de lutte à risque réduit contre le ver fil-de-fer dans la culture de la pomme de terre au Canada

Objectif 1. Remplacer les insecticides organophos-phatés par des produits à risque réduit
Cible Jalon État Activités de mise en œuvre Période de réalisation
Légende :
  • Terminé : Le projet est réalisé
Procédures de laboratoire et de champ qui facilitent l'évaluation de l'efficacité d'insecticides d'intérêt potentiel
  • Élaborer des protocoles pour la manutention et l'entreposage de taupins
  • Mettre au point un bio-essai pour l'évaluation de la toxicité des produits afin de pouvoir tester rapidement de nouveaux insecticides contre le ver fil­de­fer
  • Mettre au point un bio-essai pour l'évaluation des qualités répulsives des produits, lequel sera utilisé dans les protocoles établis
Terminé Dans le cadre du projet MU03-ENT1, Vernon et van Herk ont établi des protocoles de laboratoire et de champ. Ces protocoles ont été utilisés dans des projets subséquents qui visaient à caractériser le mode d'action de diverses classes d'insecticides d'intérêt potentiel sur le ver fil-de-fer. Grâce à ces protocoles, on a pu d'obtenir de nouvelles données sur les propriétés létales, sous­létales et répulsives des insecticides d'intérêt potentiel. On continue d'utiliser les nouveaux protocoles dans la recherche de nouveaux produits chimiques efficaces contre le ver fil-de-fer. 2003-2006
Homologation d'insecticides chimiques de remplacement qui luttent contre les larves et les adultes de taupins Demander des extensions de profil des usages limités et des ajouts d'usages sur l'étiquette des produits Terminé

Les projets AAC04-001, MU03-ENT1 et MUR06-310 des programmes CLA-AAC ont généré des données pour la présentation des demandes d'homologations suivantes :

  1. Lutte contre le ver fil-de-fer

    Le chlorpyrifos a été homologué à l'échelle du Canada contre le ver fil-de-fer dans la culture de la pomme de terre, mais il est restreint à un usage domestique seulement, et n'est utilisé qu'en Colombie-Britannique ll n'y a aucune limite maximale de résidu (LMR) de fixée pour ce produit aux États-Unis, et les producteurs à l'est de la Colombie-Britannique qui y exportent des pommes de terre de consommation et de transformation n'utilisent pas le produit;

    La clothianidine a été homologuée contre le ver fil-de-fer dans la culture de la pomme de terre en 2009. Elle s'avère efficace contre certaines espèces de vers fil-de-fer en Colombie-Britannique, mais pas contre les espèces présentes des autres provinces;

    La bifenthrine a été homologuée en mai 2014 contre le ver fil-de-fer dans la culture de la pomme de terre et son utilisation est restreinte à la pulvérisation en bandes. Le produit fera l'objet d'une révision en vue de son homologation complète en 2016. Aucune LMR n'est fixée pour ce produit aux États-Unis pour le commerce des pommes de terre;

    Le thiamétoxane, en raison de son efficacité variable sur les diverses espèces de vers fil-de-fer des différentes régions du Canada, n'a pas fait l'objet d'une demande d'extension des usages permis sur l'étiquette pour la lutte contre le ver fil-de-fer par la société titulaire d'homologation. Toutefois, il a été homologué pour un usage dans la culture de la pomme de terre pour la pulvérisation en bandes et le traitement des semences de pommes de terre en traitement systémique des organismes nuisibles de surface, et il peut donc être utilisé en combinaison avec le chlorpyrifos et la bifenthrine (traitement non systémique des taupins), et lorsque ces produits sont combinés ils s'avèrent des traitements à large spectre qui combattent les insectes nuisibles du sol et de surface.

  2. Lutte contre le taupin adulte

    Lambda-cyhalothrine. Vernon et Kabaluk ont testé la lambda­cyhalothrine en 2014 et 2015 et ont pu confirmer que ce produit en application foliaire (Matador 120EC) sur des graminées s'avérait efficace contre les taupins adultes (Agriotes obscurus et A. lineatus). Ils ont préparé des données pour présenter une demande d'extension du profil des usages limités pour l'étendre à la répression des taupins dans toutes les cultures pour lesquelles le Matador était homologué en 2015. Le traitement vise à éliminer les adultes taupins avant qu'ils pondent dans les champs infestés de manière chronique, notamment à l'Île-du-Prince-Édouard

2003-2014
Développement et étude de faisabilité et d'un isolat local de Metarhizium anisopliae en Colombie-Britannique Effectuer des essais et des travaux préparatoires pour évaluer l'efficacité potentielle de ce moyen de lutte biologique Terminé Les travaux réalisés dans le cadre des projets MU03-270 et BPI07-080 ont révélé que même si l'isolat M. anisopliae est très virulent lorsque les taupins sont au stade larvaire, l'efficacité observée peut s'avérer pertinente seulement lorsque les populations de taupins sont moindres ou dans le cadre d'un programme de lutte intégrée. Cependant, par l'entremise de travaux plus poussés financés par la Grappe agroscientifique canadienne pour l'horticulture, il a été déterminé que la souche est très efficace sur le terrain à l'égard des taupins adultes; les travaux se poursuivent dans le cadre de la Grappe agroscientifique canadienne sur l'horticulture 2. En outre, les travaux à venir mettront à l'essai une nouvelle formulation prometteuse de l'isolat de la Colombie-Britannique plus efficace à l'égard des taupins au stade larvaire. 2003-2010
Détermination de l'efficacité potentielle de Biogreen CA-1, contre le taupin dans les cultures de la pomme de terre et de la carotte Faire des essais pour évaluer l'efficacité de ce produit à risque réduit contre le ver fil-de-fer dans les cultures de la carotte et de la pomme de terre Terminé Les travaux menés dans le cadre du projet BPI07-200  ont évalué l'efficacité d'un biopesticide à base de moutarde (Bio-Green CA-1) dans les cultures de la pomme de terre et de la carotte. D'après les résultats, le produit ne serait pas efficace contre les vers fil-de-fer et serait phytotoxique pour les carottes. 2007-2008

Objectif 2. Élaboration et mise en œuvre d’autres stratégies de lutte
Cible Jalon État Activités de mise en œuvre Période de réalisation
Légende :
  • Terminé : Le projet est réalisé
Identification des espèces de taupins d'importance économique dans les diverses régions Faire une revue de l'information disponible sur la distribution géographique des espèces de taupins Terminé Après une brève revue de la littérature, les chercheurs de la Direction générale de la recherche d'AAC ont conclu qu'il leur fallait obtenir plus de données. N'est pas financé par le PRRP
Mettre au point des pièges à appât à utiliser dans le sol pour la surveillance des taupins Terminé Les chercheurs de la Direction générale de la recherche d'AAC ont entamé des travaux pour mettre au point un piège à appât au moyen de fonds de la Grappe canadienne agroscientifique spécialisée en horticulture. N'est pas financé par le PRRP
Faire une enquête sur la distribution géographique des espèces de taupins au Canada et des espèces d'importance économique Terminé Une première enquête a été menée dans le cadre du projet MRU07-040, puis d'autres enquêtes ont été réalisées au moyen de fonds des Grappes agroscientifiques (I et II) et de partenariats avec Syngenta, Bayer et divers gouvernements provinciaux. 2007-2014
Identification des rotations culturales les plus bénéfiques Étudier et choisir des cultures qui conviennent aux rotations culturales Terminé Dans le cadre du projet PRR07-030, on a observé que la moutarde brune et le sarrasin qui avaient été utilisés dans la rotation des cultures au lieu des céréales avaient réduit significativement les populations de taupins résidents dans les champs de pommes de terre à l'Île-du-Prince-Édouard Les travaux se poursuivent au moyen de fonds de la Grappe agroscientifique canadienne spécialisée en horticulture et on a commencé des essais dans des champs de producteurs en 2014. 2007-2010
Nouvelles formulations d'insecticides mélangés à risque réduit Sélectionner des insecticides en fonction de leur mode d'action; Tester des formulations de produits mélangés qui ont du potentiel Terminé Travaux menés dans le cadre des projets MUR06-310 et MRU07-040. Des traitements qui combinent en pulvérisation en bandes [un organophosphate (chlorpyrifos) ou un pyréthroïde (bifenthrine)] soit avec une pulvérisation en bandes, soit avec un traitement des semences de pomme de terre (avec un néonicotinoïde) se sont avérés aussi efficaces contre le ver fil-de-fer que le phorate et ont moins d'impacts négatifs sur les organismes utiles. On a aussi observé qu'en combinant la clothianidine et la bifenthrine on pouvait réduire les quantités des deux insecticides tout en conservant une efficacité globale dans toutes les provinces où on a effectué les essais. Les producteurs de la Colombie-Britannique et de l'Île-du-Prince-Édouard utilisent actuellement ces combinaisons de produits. 2006-2010
Mise au point d'une technique de piégeage meurtrier Mettre au point une technique de piégeage meurtrier Terminé Travaux menés dans le cadre des projets MUR06-310 et MRU07-040. On a mis au point une technique de piégeage meurtrier qui consiste à semer des grains de blé traités au fipronil et au thiométoxane dans la raie de semis le long des semis de pomme de terre. Le blé appâté attire rapidement les vers fil-de-fer et les tuent, et cette technique permet de réduire les défauts des tubercules de pommes de terre à un degré d'efficacité semblable à celui du phorate, mais entraîne un taux de mortalité beaucoup plus élevé des larves de taupin. C'est un premier exemple de piégeage meurtrier très efficace qui utilise une culture intercalaire vivante pour combattre le ver fil­de­fer. Même si le fipronil n'est pas homologué au Canada, la même méthode pourrait faire appel à d'autres ingrédients actifs. Les travaux se poursuivent dans le cadre des Grappes agroscientifiques canadiennes spécialisées en horticulture (I et II). 2006-2010

Objectif 3. Communication des résultats
Cible Jalon État Activités de mise en œuvre Période de réalisation
Légende :
  • Terminé : Le projet est réalisé
Renseigner les producteurs afin de favoriser l'adoption des nouveaux outils et des moyens de lutte qui sont offerts sur le marché Diffusion publique des accomplissements de la stratégie Terminé

Transfert de connaissances issues de cette stratégie a été réalisé par la distribution de la fiche technique du PRRP intitulée « Gestion à risque réduit des larves de taupin dans la culture de la pomme de terre ».

On peut consulter une première version de la carte de distribution géographique des espèces de taupin au Canada (MRU07-040) sur le site Web du PRRP.

2010
Communiquer les résultats des projets à l'industrie et aux organisations de producteurs pour éclairer les prises de décisions nationales concernant la lutte contre le ver fil-de-fer dans la culture de la pomme de terre. Terminé Les résultats des projets ont été communiqués régulièrement aux représentants au moyen de rapports, de présentations et de participation à des réunions de producteurs et de groupements sectoriels. La diffusion des résultats de la stratégie aux décideurs de l'industrie a permis à l'industrie d'obtenir des fonds pour mener des travaux sur le ver fil-de-fer par l'entremise de la Grappe agroscientifique canadienne spécialisée en horticulture 2010

Résultats issus de la stratégie

  • On a identifié les différentes espèces de taupins qui prévalent dans les importantes régions du Canada, ce qui éclaire l'élaboration de stratégies de lutte ciblées.
  • De nouvelles connaissances sur les effets de différentes classes d'insecticides sur les vers fil-de-fer permettent d'élaborer de nouveaux mélanges d'insecticides à risque réduit et des stratégies novatrices de piégeage meurtrier des insectes.
  • Trois nouveaux produits à base de différentes classes de produits chimiques sont offerts, et procurent d'autres moyens de lutte tout en réduisant le risque de développement de résistance des insectes.
  • L'identification d'une souche particulière de Metarhizum anisopliae comme moyen de lutte biologique contre le ver fil-de-fer débouchera sur la création d'un nouveau biopesticide.
  • On a acquis de nouvelles connaissances sur les cultures à utiliser dans les rotations culturales dans le cadre d'une approche de réduction des risques liés aux pesticides contre le ver fil-de-fer à l'Île-du-Prince-Édouard.

Impact de la stratégie : dans le passé et maintenant

En 2003, les producteurs de pommes de terre canadiens ont été confrontés au retrait progressif du phorate qui devait être retiré du marché en 2006, alors qu'ils ne disposaient de solutions de rechange pour lutter contre le ver fil-de-fer (produits chimiques, biopesticide ou moyen de lutte culturale pour combattre le taupin). L'identification et la mise en œuvre de solutions de rechange acceptables s'est avéré tout un défi en raison d'un certain nombre de facteurs, dont la biologie complexe et le comportement de l'insecte nuisible, la variabilité régionale des espèces, la susceptibilité variable de différentes espèces à des mesures de lutte et les complications du processus d'homologation de nouveaux insecticides. Par conséquent, la date du retrait progressif du phorate a été reportée en 2015.

La stratégie a été un succès, car elle a permis d'acquérir de nouvelles connaissances importantes et de mettre au point des outils préliminaires pour asseoir la recherche de solutions novatrices à risque réduit (Tableau 2). Les travaux se poursuivent aujourd'hui dans les domaines suivants : études concertées sur l'efficacité de produits chimiques; mise au point et mise en œuvre de stratégies de piégeage meurtrier des insectes et de formulations de mélanges d'insecticides à risque réduit; réalisation d'enquêtes nationales sur les populations de taupin; rotations culturales et mise au point d'un biopesticide à base de Metarhizium pour lutter contre les contre les taupins et les taupins adultes. D'autres fonds ont été obtenus de la Grappe agroscientifique canadienne pour l'horticulture 2, programme de financement fédéral piloté par l'industrie pour poursuivre les travaux.

Tableau 2. Incidences potentielles des moyens de lutte qui ont été élaborés dans le cadre de la stratégie de lutte contre le ver fil-de-fer
Solutions Mécanisme de réduction des risques liés à l'utilisation de pesticides Provinces où la technique est applicable Superficies totales cultivées (hectare) Superficies qui pourraient adopter ce moyen de lutte (pour cent) Autres avantages ou commentaires
Carte de la distribution des espèces de taupins au Canada Des pratiques de lutte ciblées, et fondées sur des connaissances ont été élaborées, et on a plus de chances de recommander et de faire adopter de nouveaux outils Toutes les provinces productrices de pommes de terre 140 000 100 L'enquête se poursuit en 2015. Les connaissances acquises grâce à ces travaux sont cruciales pour l'élaboration d'approches ciblées qui reposent sur la réponse des différentes espèces de taupins aux produits chimiques et aux moyens de lutte culturale.
Des protocoles de laboratoire et de champ précis sont utilisés pour tester des insecticides contre le ver fil­de­fer Probabilité accrue de trouver et de recommander des outils de réduction des risques Toutes les provinces productrices de pommes de terre 140 000 100

On se sert de ces protocoles pour évaluer efficacement et à économiquement les insecticides d'intérêt potentiel contre le ver fil-de-fer. Les protocoles jouent un rôle important depuis les dix dernières années afin de trouver des solutions de rechange.

Une souche de Metarhizium anisopliae pour lutter contre le taupin Réduction de l'utilisation de pesticides chimiques Colombie-Britannique 2 400 2 L'isolat est efficace aux stades larvaire et adulte. Les travaux se poursuivent pour mettre à l'essai une nouvelle formulation de cet isolat dont la très grande efficacité sur le terrain a été éprouvée.
Trois nouveaux produits antiparasitaires (chlorpyrifos, clothianidine et bifenthrine) Réduction de la pression des ravageurs Toutes les provinces productrices de pommes de terre 140 000 100

Lorsqu'appliqués seuls, les produits homologués étudiés dans le cadre de ces travaux n'ont pas offert pas un degré d'efficacité comparable à celui du phorate, mais lorsqu'on mélange ces ingrédients actifs, ils offrent un contrôle équivalent au phorate pour ce qui est du contrôle des défauts sur les tubercules de pommes de terre qui sont causés par le ver fil-de-fer. Ils sont maintenant utilisés en Colombie-Britannique et à l'Île-du-Prince-Édouard

Utilisation de la moutarde brune et du sarrasin en rotation culturale pour réduire les populations de vers fil-de-fer Réduction de la pression des ravageurs Île-du-Prince-Édouard 36 500 26 La moutarde brune a été utilisée en rotation culturale dans les champs commerciaux de pommes de terre de l'Île-du-Prince-Édouard en 2014. La recherche sur les rotations culturales se poursuit dans la province, et les prochaines études pourraient tester l'applicabilité de ces moyens de lutte à d'autres provinces.

Formats de rechange

Aide sur les formats de rechange

Stratégie de réduction des risques liés aux pesticides utilisés contre le ver fil-de-fer dans la culture de la pomme de terre (version PDF, 129 Ko)  

Date de modification: