Bassin hydrographique du ruisseau Pipestone

Le bassin hydrographique du ruisseau Pipestone fait partie de la région des fondrières des Prairies, qui s'étend du centre nord de l'Iowa jusqu'à la partie centrale de l'Alberta. Le paysage est caractérisé par des cuvettes en terrain marécageux–ou fondrières–créées par le retrait des glaciers il y a environ 12 000 ans. Habituellement de nature saisonnière, ces fondrières prennent le plus souvent la forme de cuvettes marécageuses qui se remplissent et se vident. Ainsi, pendant plusieurs années, les terres humides vont uniquement se remplir; elles se déverseront et contribueront à l'écoulement des cours d'eau seulement pendant les années plus humides. Voir la carte.

Le ruisseau Pipestone est un cours d'eau à faible gradient drainant une superficie de 3 684 kilomètres carrés de forêt-parc à trembles dans la partie sud-est de la Saskatchewan. Il s'écoule vers le Manitoba, se déverse dans le lac Oak et forme une partie du bassin de la rivière Souris. Deux barrages sur le ruisseau ont donné lieu à la formation des lacs Pipestone et Moosomin. Le lac Moosomin est aux prises avec une prolifération d'algues et est fréquemment touché par la croissance excessive des algues pendant la saison des eaux libres. Cette situation peut être en partie attribuable à des concentrations élevées de phosphore. De grandes concentrations d'ammonium et une turbidité élevée ont également été signalées dans le réservoir.

Dans les sites de recherche du bassin hydrographique du ruisseau Pipestone, les sols prédominants sont des chernozems noirs de l'association Oxbow, à texture loameuse en surface. La majorité de ces sols se présentent dans un paysage mamelonné, en bosses et creux, avec des pentes douces de trois à cinq pour cent. Ces sols sont très productifs et soutiennent une couverture végétale permanente et des terres cultivées dans des champs relativement étendus. Selon la Saskatchewan Water Security Agency (WSA), environ 90 pour cent des terres du bassin hydrographique sont exploitées à des fins agricoles, dont 52 pour cent pour des cultures annuelles et 31 pour cent comme plantes fourragères vivaces et prairies indigènes.

Dans la région du cours inférieur de la rivière Souris, les hivers sont longs et durent de quatre à six mois. La fonte des neiges au printemps est la principale source de ruissellement vers les cours d'eau. La région reçoit de 450 à 500 millimètres de précipitations annuelles, l'un des taux les plus élevés de précipitations dans le sud de la Saskatchewan.

Les agriculteurs locaux constituaient des partenaires de recherche dans le cadre de l'étude, assurant la gestion des terres et des champs en collaboration avec l'équipe d'évaluation des pratiques de gestion bénéfiques à l'échelle des bassins hydrographiques (EPBH). Les sites de recherche étaient situés dans trois champs distincts, chacun renfermant un certain nombre de micro-bassins hydrographiques où des sites d'essai et des sites témoins sur les pratiques de gestion bénéfiques (PGB) ont été établis.

Des données environnementales, recueillies pendant jusqu'à quarante ans par plusieurs organismes fédéraux, sont disponibles pour ce bassin hydrographique. Environnement Canada exploite cinq stations hydrologiques le long du ruisseau Pipestone et huit stations météorologiques se trouvent dans la région. La WSA et le Lower Souris River Watershed Committee étaient des partenaires clés du projet de l'EPBH du ruisseau Pipestone.

Quatre PGB étaient étudiées dans le bassin hydrographique du ruisseau Pipestone :

  • Pâturage hivernal en champ avec balles de foin
  • Gestion des nutriments sur les cultures annuelles
  • Restauration des zones humides
  • Conversion de terre cultivée au fourrage vivace
Date de modification: