Le gouvernement fédéral et le gouvernement du Québec coordonnent leurs efforts pour aider le secteur porcin

Ottawa (Ontario), le 24 octobre 2012 - Le ministre fédéral de l'Agriculture, M. Gerry Ritz, et le vice-premier ministre du Québec et ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, M. François Gendron, ont fait le point sur la situation de la production porcine dans un contexte où les coûts élevés des aliments du bétail, combinés à la faiblesse des prix du porc, ont récemment mis à l'épreuve les liquidités des éleveurs porcins.

Au cours des derniers mois, le gouvernement fédéral a collaboré étroitement avec le Conseil canadien du porc ainsi qu’avec d’autres intervenants pour bien évaluer les difficultés qui touchent le secteur porcin du Canada. Le gouvernement du Québec a fait de même à l’égard du secteur porcin québécois.

L’industrie porcine québécoise et canadienne représente un moteur important de l’économie. En 2011, au Canada, elle a généré des recettes à la ferme de près de 4 milliards de dollars et des recettes d’exportation de 3,2 milliards de dollars. Au Québec, le secteur porcin contribue pour 1,25 milliard de dollars en recettes à la ferme et pour 1,4 milliard de dollars en exportation.

« Le soutien de la viabilité à long terme de l’industrie profite à tous les Canadiens. C’est pour cette raison qu’après avoir rencontré les chefs de file de cette industrie plus tôt cet été, nous avons constitué un groupe de travail gouvernement fédéral-industrie pour analyser la situation du secteur et observer plus étroitement l’industrie », a déclaré le ministre fédéral de l’Agriculture, M. Gerry Ritz.

« J’ai rencontré la Fédération des producteurs de porcs du Québec. Je comprends leur situation et je suis attentif à leurs besoins. J’ai de plus sensibilisé mon homologue fédéral et les ministres des autres provinces aux conditions difficiles dans lesquelles se trouvent les producteurs porcins du Québec. Je tiens à assurer les producteurs que le Québec met tous ses outils de soutien à leur disposition », a indiqué le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec, M. François Gendron.

« La qualité de nos produits du porc est une source de fierté et de prospérité pour les Québécois, a ajouté l'honorable Christian Paradis, ministre de l'Industrie et ministre d'État (Agriculture). C'est pourquoi nous demeurons en contact étroit avec les intervenants d'ici, dont la Fédération des producteurs de porc du Québec. Nous allons demeurer vigilants afin de nous assurer que les producteurs prennent plein avantage des ressources qui leurs sont disponibles. »

Les institutions financières participent également à des discussions. De plus, le gouvernement fédéral et le Québec collaborent de façon constante dans l’évaluation et le suivi de la situation.

Le gouvernement fédéral, les provinces et l’industrie ont convenu d’actions visant à aider rapidement le secteur porcin à faire face à ses contraintes financières immédiates :

  • Les deux ordres de gouvernements et l’industrie travailleront ensemble à mieux informer le secteur sur la possibilité de tirer pleinement profit du soutien immédiat offert par les programmes fédéraux-provinciaux de gestion des risques de l’entreprise, pour ceux qui sont en mesure d'en profiter, tels qu’Agri-stabilité, Agri-investissement et Agri-Québec, ainsi que par les avances disponibles du Programme de paiements anticipés (PPA).
  • Les administrateurs des programmes font tout le nécessaire afin d’accélérer le traitement des programmes de paiement ou d’avances du PPA.
  • Le gouvernement fédéral continuera à collaborer avec les producteurs, les associations d'éleveurs et les institutions financières afin de faciliter l’accès au financement et aux avances en donnant tous les moyens possibles aux entreprises présentant une perspective de rentabilité. Si des producteurs ont de la difficulté à se prévaloir de certains programmes, le gouvernement fédéral travaillera avec les producteurs et les administrateurs du PPA au cas par cas pour élaborer des plans de remboursement d’anciennes avances qui prendront en considération la situation financière de chaque producteur.  
  • Le gouvernement fédéral et le gouvernement du Québec étudieront les moyens d’aider les producteurs à se protéger contre les fluctuations de prix grâce à des mécanismes de nature privée, comme celui mis actuellement en place par la Fédération des producteurs de porcs du Québec (Service de gestion du risque du marché).
  • Agriculture et Agroalimentaire Canada modifie le Programme de réserve pour pertes sur prêts dans l’industrie porcine afin de s’assurer que les producteurs de porcs, qui ont un prêt consenti en vertu de ce programme, et leurs institutions financières disposent à court terme d’une plus grande latitude pour prendre des décisions de nature opérationnelle qui aident à composer avec l’actuelle crise de liquidités. Les modalités du Programme ont été ajustées pour permettre aux prêteurs d’accorder une période pendant laquelle seuls les intérêts sont payés.

Aux points énumérés ci-dessus s’ajoutent les actions suivantes :

  • Une entente entre le gouvernement fédéral et le Québec, dans le cadre d’Agri-flexibilité, a rendu possible le financement d’une partie de la Stratégie de soutien à l’adaptation des entreprises agricoles du Québec, notamment le Programme de soutien aux stratégies sectorielles de développement. À ce jour, 655 entreprises porcines sont admissibles à ce programme de la Stratégie et près de 9 millions de dollars ont été offerts pour de l’investissement à la ferme. Par ailleurs, 5 projets  totalisant 1,7 million de dollars ont été consentis au secteur porcin pour mettre en œuvre des mesures touchant la santé, le bien-être animal, la mise en place de chaîne de valeur et le développement de marché
  • Finalement, en 2012, La Financière agricole du Québec a également offert un soutien en vertu du Programme d’assurance stabilisation des revenus agricoles (ASRA) et du programme Agri-Québec et elle entend poursuivre son excellente collaboration avec les producteurs porcins.

« Ce sont les programmes recommandés auxquels les producteurs peuvent actuellement recourir pour atténuer les problèmes de liquidités, a déclaré Jean-Guy Vincent, président du CCP.  Les producteurs de viande de porc doivent aussi composer avec les effets accumulés de l’appréciation du dollar canadien et de la loi américaine sur l’inscription du pays d’origine sur les étiquettes, et nous continuerons à proposer, par l’intermédiaire du groupe de travail, des idées sur des mesures additionnelles qui peuvent être nécessaires d’ici à ce que les conditions du marché s’améliorent.»

Le groupe de travail sur l’industrie du porc poursuivra ses activités en cherchant des façons d’augmenter la compétitivité du secteur à moyen et à long terme. Les ministres Gendron et Ritz continueront de suivre attentivement la situation actuelle de la production porcine et s’engagent à tout mettre en œuvre pour aider les producteurs à relever les défis actuels.

Pour plus d’information sur les programmes, visitez les sites Web qui s’y rapportent :

Agri-stabilité :
http://www.fadq.qc.ca/fr/assurances_et_protection_du_revenu/agri_stabilite/programme.html

Agri-investissement et Agri-Québec :
http://www.fadq.qc.ca/fr/assurances_et_protection_du_revenu/agri_investissement_et_agri_quebec/programmes.html

Stratégie de soutien à l’adaptation des entreprises agricoles :
http://www.mapaq.gouv.qc.ca/strategieadaptation

Programme de soutien aux stratégies sectorielles de développement :
http://www.mapaq.gouv.qc.ca/strategiessectorielles

Pour plus d'information :

Relations avec les médias
Agriculture et Agroalimentaire Canada
Ottawa, Ontario
613-773-7972
1-866-345-7972

Maxime Couture
Attaché de presse
Cabinet du vice-premier ministre
et ministre de l'Agriculture, des Pêcheries
et de l'Alimentation
418 380-2525

Jeff English
Attaché de presse
Cabinet de l'honorable Gerry Ritz
613-773-1059

Caroline Fraser
Relationniste
Direction des communications
Ministère de l'Agriculture, des Pêcheries
et de l'Alimentation
418-380-2100, poste 3512
www.mapaq.gouv.qc.ca

Gary Stordy
Conseil canadien du porc
613-236-9239, ext. 277

Parcourir nos communiqués