L'agriculture verte reçoit un coup de pouce du gouvernement Harper

Saskatoon (Saskatchewan), le 13 septembre 2012 –Les agriculteurs canadiens auront la possibilité d'augmenter leurs profits tout en atténuant les effets de leurs activités sur l'environnement, et ce, avec l'aide du gouvernement Harper. Au nom du ministre de l'Agriculture, Gerry Ritz, l'honorable Lynne Yelich, ministre d'État (Diversification de l'économie de l'Ouest), a annoncé aujourd'hui un investissement destiné à l'Institut canadien des engrais pour étudier l'atténuation des gaz à effet de serre dans l'utilisation des engrais.

« L'économie demeure la grande priorité de notre gouvernement, et les investissements en recherche jouent un rôle déterminant en préservant la vigueur de notre économie, a déclaré la ministre Yelich. Cet investissement aidera à munir les agriculteurs des outils et des connaissances nécessaires pour préserver leurs terres et l'environnement avoisinant, tout en garantissant que leurs exploitations demeurent rentables durant de nombreuses années à venir. »

L'Institut canadien des engrais utilisera cet investissement de 700 000 $ pour étudier l'atténuation des gaz à effet de serre dans l'utilisation des engrais en recourant au 4R Nutrient Stewardship system (système de gérance des éléments nutritifs 4R) - bon produit, bonne dose, bon moment, bon endroit - un ensemble de pratiques de gestion exemplaires, créées par l'industrie des engrais pour atteindre les objectifs des systèmes culturaux. Cela aidera les agriculteurs à utiliser les engrais plus efficacement et, par conséquent, à protéger l'environnement, à réaliser des économies et à augmenter le rendement possible de leurs exploitations.

« Il existe de nombreux avantages pour les agriculteurs à adopter l'approche des 4R dans leurs systèmes culturaux, a déclaré M. Norm Beug, président de l'Institut canadien des engrais. Ce système leur offre un cadre où ils mettent en application des pratiques de gestion exemplaires pour optimiser l'efficacité des engrais, ce qui réduit au minimum les pertes d'éléments nutritifs et l'entraînement de matières dans l'air et l'eau. L'approche des 4R optimise les recettes des agriculteurs pour chaque tonne d'engrais utilisé et leur permet de chiffrer leurs pratiques afin de recevoir des crédits pour biens et services écologiques. »

Cet appui est accordé par l'entremise du Programme de lutte contre les gaz à effet de serre en agriculture (PLGESA), une initiative quinquennale de 27 millions de dollars qui insiste sur la mise au point de technologies d'atténuation des gaz à effet de serre à la ferme. Le PLGESA accordera des fonds à divers partenaires de l'ensemble du Canada pour étudier des mécanismes, des approches et des outils innovateurs qui apportent de véritables solutions au secteur agricole.

Le PLGESA représente la contribution initiale du Canada à l'Alliance mondiale de recherche sur les gaz à effet de serre en agriculture, un réseau international composé de plus de 30 pays membres qui coordonne et élargit la recherche sur l'atténuation des gaz à effet de serre en agriculture et qui met de nouvelles technologies d'atténuation et des pratiques de gestion exemplaires à la disposition des agriculteurs. En juin 2012, le Canada a été officiellement nommé président du Conseil de l'Alliance pour 2012-2013. Pour plus d'information sur l'Alliance mondiale de recherche, consultez le site www.globalresearchalliance.org.

Pour de plus amples renseignements, les médias peuvent communiquer avec :

Relations avec les médias
Agriculture et Agroalimentaire Canada
Ottawa (Ontario)
613-773-7972
1-866-345-7972

Jeff English
Attaché de presse
Cabinet de l'honorable Gerry Ritz
613-773-1059

Parcourir nos communiqués